La suppression de l’histoire - géographie en terminale au regard du débat actuel sur l’identité nationale.

jeudi 17 décembre 2009
par  Robert Hadjadj

La réforme actuelle d’une terminale sans enseignement de l’histoire et géographie et la levée des protestations s’exprimant jusque dans le très proche entourage du Président de la République, démontre que, loin d’être corporatistes, ces levés de boucliers dépassent les clivages politiques, générationnels et sociaux.
Je suis convaincu pour ma part que l’enseignement de l’histoire est essentiel au besoin de définition d’identité nationale des jeunes citoyens, lesquels ne peuvent qu’êtres déroutés face à la montée du communautarisme dans les cités et des revendications identitaires en provinces ; Chacun comprend mieux alors l’importance de l’enseignement de l’histoire dans un pays dont l’un des trois principe est l’Egalité, pour comprendre que si la différence y est un droit celle-ci ne puisse conduise à la différence des droits.
Pourrait alors advenir le risque de la mise en péril de l’unicité du peuple français aux origines diverses.
A moins de vouloir mondialiser l’histoire et la gouvernance mondiale en dehors de la volonté des peuples…
Pour moi la cohésion nationale ne se peut se concevoir, sans connaissance de l’histoire de France bonne ou mauvaise, à l’adhésion volontaire de chaque citoyen aux principes et valeurs qui fondent la République.
Le ciment de cette cohésion s’appelait le creuset Républicain dans lequel, se forgeait par le service national, le sentiment d’appartenance à une nation propriété de tous que chacun se devait de défendre au besoin.
La Conscription abolie, il ne reste que l’école de la République pour accomplir cette mission nationale, d’où l’importance de l’enseignement de l’histoire. Les autres matières enseignées si elles sont importantes pour l’avenir professionnel de l’étudiant, sont moins fondamentales que l’histoire pour la formation du futur citoyen.


Commentaires

Logo de Jacques Chopineau
vendredi 21 janvier 2011 à 00h28 - par  Jacques Chopineau

Cette Europe se construit contre toute identité nationale des peuples... Dans cette perspective, une histoire nationale devient, peu à peu, trop particulière pour être encore utile. Déjà, les manuels ignorent des noms bien connus autrefois, mais s’ouvrent à des civilisations étrangères, ce qui, en soi, est intéressant... Mais ce ne sont pas nos ancêtres ! L’histoire n’est pas simplement du passé, mais c’est une mémoire pour les vivants actuels.

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko