Indignation par les nuls

dimanche 8 janvier 2012
par  François Grange

François Grange, qui se présente lui-même comme simple citoyen, livre ci-dessous son indignation face à l’échéance présidentielle. Nous espérons vos réactions, favorables ou défavorables, ainsi que vos propositions qui alimenterons ce débat essentiel.

***

Comment peut-on encore prendre au sérieux cette (mauvaise) farce électorale qui se présente à nous ?

Comment supporter encore l’imposture de ce scrutin pipé d’avance, de cette illusion de choix (?), le tout assaisonné de la très lourde mayonnaise des sondages ?

Que faisons-nous de la cinglante leçon du 21 avril 2002 ? Rien du tout, nous sommes conviés à la même mascarade.

C’est la LOI ? Oui, et alors ? Elle est mauvaise cette loi, et puis c’est tout : continuerons-nous de la subir ?

« Devoir électoral » entend-on... Quelle blague ! J’appelle plutôt à un devoir de désobéissance civile pour dénoncer ce mode de scrutin et les manipulations territoriales (de droite comme de gauche).

Le mode de scrutin, la loi électorale : tout est là.

Nous vivons encore aujourd’hui sous le régime De Gaulle/Debré !
Ça commence très sérieusement à dater, non ?

Et le summum de la supercherie s’est installé lors de cette sorte de ’synchronisation’ quinquennale des législatives avec les présidentielles. Résultat ? Le législatif tombe aux ordres de
l’exécutif, sans parler des combines douteuses sur le tracé mouvant des circonscriptions. Bien joué...

Au passage, observons que lesdites législatives sont au moins aussi pipées que les présidentielles, du fait encore de la loi électorale.
Décidons-nous enfin à ne plus accorder de confiance à ces scrutins ’uninominaux à deux tours’ qui ne font qu’aggraver les dérives désormais bien évidentes de cette « démocratie » dévoyée !

À l’inverse, je recommande fortement de ne pas ignorer les scrutins locaux : municipales, cantonales, c’est là que ça se passe ! A l’opposé, au delà du niveau hexagono-national, le scrutin européen est aussi intéressant. Tiens, dans tous ces scrutins, il y a une part de proportionnelle....

A tout cela, je vois deux niveaux de réponses :

Peut-on trouver un moyen d’obtenir cette ’simple’ modification du mode de scrutin :

les TROIS premiers candidats issus du premier tour sont présentés au deuxième ?

Cela changerait tout : imaginez un peu........................

Mais je crains (ceci est un appel à plus ample information) que cette idée ne présente le gros inconvénient de devoir attendre de nos élus qu’ils légifèrent ! Autant dire attendre pour rien.

Pour autant, ce n’est peut-être pas inutile de tenter de faire pression dans ce sens... pour plus tard.

En attendant, j’aimerais échanger autour d’une action sur un mode « indignados », afin de dénoncer l’imposture électorale. Ma première idée, je peux bien le dire, fut d’appeler à l’abstention, oui, l’abstention revendiquée comme un véritable acte politique d’indignation.

Bon. L’abstention fait décidément trop ’mauvais genre’ en France et je garde ça pour moi...

Du coup, je suggère plutôt de réfléchir à l’idée suivante : ’bourrons’ les urnes de blancs ou nuls !

Ou même seulement de nuls : gardons du premier tour un exemplaire du bulletin qui nous convient (s’il existe...) pour le mettre au deuxième tour ; le résultat sera compté « nul », ce serait une sorte d’abstention revendiquée.

Rappelons au passage que blancs, nuls et abstentions sont traités au final de la même façon par la loi électorale, à savoir : totalement ignorés.

Et pourquoi tout cela ?

Rêvons un instant : 70% (ou plus...) de cette ’abstention’ au 2ème tour !!

Imaginez un peu.....

Comment des « élus » issus de ce scrutin pourraient revendiquer encore une quelconque légitimité (ce que cette loi électorale leur permettrait !) ?

Je pousse mon rêve à me dire qu’alors un sursaut citoyen de refus se manifesterait... enfin bref une indignation.

Disons que, pour le moins, il se passerait quelque chose, et pas seulement ce RIEN de l’habituel troupeau de moutons, qui subit (et je me trouve là bien sévère vis à vis des moutons !).

En clair, faisons des urnes un outil d’indignation.

Bien sûr, n’attendons rien des « politiques », rien des media (pluriel de medium), évidemment ignorons les sondages. Nous devrons tout mettre en place par nous-mêmes : mails, réseaux ’sociaux’, etc..., bref sur la Toile, sur la lignée des révolutions arabes (et perse, ne l’oublions pas : leur tour reviendra).

Notre petite révolution à nous en somme, modestie de rigueur, faute de mieux....

Il s’agira de faire circuler avant, de recueillir l’information pendant, de diffuser des résultats après.

(Ainsi ’recueillir l’information’ signifierait d’être présents aux dépouillements pour noter par exemple ces élus « virtuels » issus de ces bulletins nuls. Pas forcément facile....)

Je ne doute pas que nombre d’autres auront eu ces idées : retrouvons-nous si c’est possible, et peaufinons une stratégie, laquelle fait encore bien défaut dans ce qui précède, j’en ai bien
conscience.

J’aurais fait ma part de Colibri....

À SUIVRE …..........

François GRANGE, simple citoyen.


Commentaires

mercredi 8 février 2012 à 19h17

S’indigner puis agir pour un bulletin blanc ?
C’est sans odeur sans saveur c’est même un peu lâche ! Confortable mais sans lendemain.
Le courage consiste a revendiquer haut et fort ses droits (par exemple) un changement de constitution. Si l’on considère que l’expression du peuple démarre avec ce texte fondateur d’une nouvelle constitution. Mais pas avec la tête dans le sable du bulletin blanc.
Un bulletin réclamant une 6eme République parait plus engageant

Sancho

Logo de Thibault Carlini
dimanche 15 janvier 2012 à 21h51 - par  Thibault Carlini

J’ai 35 ans marié et j’ai deux enfants, j’exerce une activité d’artisan carreleur.
Je vous dis attention mes amis, ceux qui veulent le vrai changement maintenant doivent saisir toutes les chances, nous ne pouvons pas nous permettre de confier a des petits bobos des villes l’avenir des outils démocratiques dans ce pays, l’heure est à la lutte et dans la lutte si on veut vraiment survivre on se cache comme des serpents et on frappe vite et bien, on saisit la moindre opportunité, le moindre flanc découvert avec la détermination des fourmis, dans les usines, dans les universités, à la Défense et dans les urnes.
En revanche ceux qui n’ont rien a perdre d’autre que du temps ne se soucieront pas de vous voir gazé ou plombé, ils n’y seront pas, ils seront devant leur ordinateur, ils nous regarderont et récolteront les restes quand tout les valeureux seront à terre.
Donc tout les branleurs de cervelle qui parlent d’une révolution et chient dans la colle ou crachent dans la soupe, choisissez, ne sont ou pas assez mûrs ou mu par de tout autres ambitions, voir du spectacle, se faire mousser sur son blog ou vendre des bouquins.
Nous travaillons déjà tous tellement et nous sommes tant motivés par le désir de changement !
Œuvrons déjà pour la sixième république, engageons nous dans les collectifs comme Attac ou le collectif pour un audit citoyen de la dette, le DAL (Droit Au Logement), occupons les endroits stratégiques, dénonçons tout ce qui nous indigne et votons pour le seul Front révolutionnaire qui rassemble, qui s’oppose au dumping social, qui encourage à se battre sur le terrain, à prendre en otage les stocks en cas de licenciement économique, qui n’a pas de solutions miracle qui une fois de plus finira en queue de boudin mais qui construit son programme tout les jours avec tout ceux qui veulent débattre, qui veut faire du référendum la solution pour enfin sortir par le haut de l’Europe des "investisseurs", du nucléaire, du rôle de la banque et de tout ce qui touche à l’intérêt humain du plus grand nombre comme ce doit être le cas dans toute démocratie et comme son parvenus à faire (à leur sauce et avec leurs valeurs) par les urnes avec plus de 80% de participation le Venezuela, maintenant ils décident !
Décidez vous aussi, je dis "vous" parce que moi j’ai choisi, ça sera pas Hollande, ça sera pas Sarko, ça sera pas Marine ni tout ceux qui nous font croire que nous sommes trop ignare pour imaginer des solutions concrètes, ça sera le seul candidat qui dit : Place au peuple !

Logo de christophe lopez
dimanche 15 janvier 2012 à 21h32 - par  christophe lopez

je viens de lire avec grand plaisir ton texte, qui reflète ce que je revendique à 100% depuis une quinzaine d’années !!
surtout le passage des bulletins blancs dans les urnes (Bernard Gonel peut en être témoin ainsi que les indignés), en revanche, je n’avais jamais eu l’idée de conserver un bulletin du premier tour pour le second ;-) et rien que pour ça, je tenais à te dire merci.

je pense que nous sommes de plus en plus nombreux à penser à ce genre d’alternatives électorales et qu’il faut vraiment se mobiliser, ouvrir les yeux à ceux qui ne savent plus comment faire.

c’est pour cela que je partage la page de l’association .

si je peux en convaincre 2, qui en convaincront 2....

Site web : amitié
Logo de Samarina
mardi 10 janvier 2012 à 23h52 - par  Samarina

Le mot "devoir" qui nous oblige a voter, sachant que nous devenons complice de l’oppresseur en le faisant, devient alors obscène. Le "devoir" de tout bon citoyen qui se respecte et respecte la République est de faire ce qui est juste et actuellement le vote est tout sauf.

Ne pas voter en masse présente de double avantage de faire passer le message et d’obtenir une constituante. Pas de vote = par d’élus = fini de nous faire avaler la couleuvre que "Les Français veulent ci ou ca".

Si le peuple entier n’obtempère plus et désobéi aux lois et règles iniques qui lui sont imposées, un changement s’impose de toute part.

Logo de Saga des Gémeaux
lundi 9 janvier 2012 à 11h00 - par  Saga des Gémeaux

Bravo pour cet article. Il en dit long sur le régime absolutiste gaulliste (copié-collé de la monarchie absolue telle que l’extrême-droite de l’entre-deux-guerre en rêvait). La farce des présidentielles me tape sérieusement sur le système (pour être poli). Alors demandons la convocation d’une Assemblée constituante pour remettre les compteurs à zéro. 53 ans de régime gaulliste cela fait un peu trop long.

Saga des Gémeaux

Logo de pascal
dimanche 8 janvier 2012 à 22h59 - par  pascal

amusant de tomber sur votre article...

Philippe Martin a suivi le meme cheminement que vous. D’abord "nevotezpas.fr" puis : Tsunami BLANC dans l’isoloir. le site est encore en construction mais est deja visible : www.voterblanc.fr

cout de la campagne : 12 euros : c est chacun de nous en faisant suivre a ses amis qui va permettre "le buz". et ensuite chacun aura le courage ou non de s exprimer dans l isoloir.

Pascal

dimanche 8 janvier 2012 à 12h25

Il faut créer le courant d’opinion visant à développer l’idée puis l’action qui consisterait à mettre dans l’urne un bulletin portant la mention

Pour :
une 6ème République citoyenne
un référendum constitutionnel en septembre 2012

Conscient du fait que cette proposition génére quelques contraintes juridiques, techniques..., il faut compter uniquement sur le nombre élevé de bulletins exprimés dans ce sens pour parvenir au résultat espéré.
Dans l’attente de vos commentaires à propos de cette proposition d’une grande simplicité, certes, mais qui a au moins pour intérêt d’être pragmatique, compréhensible par tous y compris par les abstentionnistes.
Bien cordialement
Rousland

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko