De quoi parle-t-on ?

mardi 14 janvier 2014
par  Christian Berthier

Bien souvent, nous l’avons constaté, nous entendons des mots dont nous croyons connaître le sens. Nous le croyons car, à force de les entendre asséner par des médias plus ou moins irresponsables, ils se sont ancrés dans nos esprits. Il faut alors faire des efforts pour les remettre en cause. Christian Berthier tente ci-dessous cet exercice périlleux.

***


Peuple et « territoires » : de vrais faux amis contagieux

J’ai déjà brocardé le remplacement systématique, par les élites qui nous gouvernent et les media à leurs ordres, des collectivités locales légales et constitutionnelles par le vocable « territoire ».
Sous Adolf, les Allemands avaient les « Gau » et leurs « Gauleiter », les Français auraient maintenant leurs « territoires » et leur « millefeuille ».
Passe encore que ce soit le langage des attachés parlementaires de l’UMPS, des membres du gouvernement, des Attali et autres Lamy, tous engagés dans la défense et l’illustration de la novlangue européiste.

Mais c’est plus grave venant de « militants engagés dans les luttes ».
J’ai sous les yeux un appel des organisations du mouvement syndical ( sauf FO) breton du 13-11-2013 à « l’émergence de mobilisations dans les territoires pour favoriser les solidarités autour des entreprises en difficultés ».
Exit le peuple, les familles, les artisans, les salariés, les paysans, les commerçants. Seules resteraient les « entreprises »

Mais la « territoirite » est encore plus grave lorsqu’elle envahit, en cet automne 2013, les discours des congrès des élus de terrain, conseillers généraux et maires élus et ayant reçu mandats des électeurs en chair et en os et non de quelques terrains et bâtiments.
Ce serait vraiment un total renversement de sens dans un pays qui affiche encore sa laïcité qu’il ne reste plus que les prêtres de toutes obédiences pour parler de l’humain, des « ames », des « fideles », de l’adoration de tel ou tel et de leurs assemblées pieuses.
Même le mot « église » ou « eclesia » désignait l’ assemblée des « fidèles » après avoir désigné celle du peuple citoyen dans de nombreuses cités antiques ...

C’est un total renversement de sens du meme genre que celui qui fait appeler « actif » un capital, une dette ou une « créance ».


Commentaires

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko