Main mise sur une Constituante populaire en Italie

jeudi 4 septembre 2014
par  J.M.

En cet été 2014, une belle idée plâne sur l’Italie : celle de Constituante populaire. Malheureusement, l’utilisation de ce terme est en l’espèce forgée par les partis politiques fort alliés à Silvio Berlusconi, ce qui le restreint à une signification bien partiale : la Constituante est considérée, en l’espèce, comme un regroupement de partis de droite visant à la constitution d’un groupe unique au Parlement lors de la rentrée.

Ainsi, les partis Ncd (Nouveau Centre Droit, parti d’Alfano), Udc (Union des démocrates chrétiens et du centre, de Cesa), Popolari (démocrate chrétien, de Mario Mauro), et une partie de Scelta civica (parti libéral européen, de Monti) ont forgé l’idée d’une Constituante populaire pour renforcer leur position au sein du Parlement et former un énième groupe politique sans réelle démocratie.

Angelo Alfano de s’exprimer au journal Corriere de la Sera :« On verra en septembre un groupe de plus de 80 parlementaires qui soutiendra la réforme constitutionnelle et le gouvernement et regardera vers le Parti populaire européen. Un groupe avec le Ncd, l’Ucd et la partie de Scelta civica qui ne veut pas s’allier au Parti démocrate [de Renzi]. Un groupe alternatif à la gauche, qui se construira une identité et une force pour collaborer avec la gauche non communiste dans des moments imposés par l’urgence, comme la période actuelle ».

On le voit, une telle utilisation instrumentalisée du terme « Constituante » est très éloignée de sa signification littérale : écrire une nouvelle Constitution, redonner la parole au peuple, restaurer la souveraineté populaire.


Commentaires

Logo de Christian Berthier
lundi 13 octobre 2014 à 10h29 - par  Christian Berthier

La réunion d’une assemblée constituante ne saurait être l’affaire et le mot d’ordre de partis, voire d’un seul parti. En effet, les règles du jeu politique entre les intérêts de tous ordres ne sauraient être définies par un seul joueur, un parti ou une seule partie. Les jurés doivent s’effacer derrière le Jury auquel ils participent. Tout comme le Peuple "constitué « en "corps" politique ne saurait être réduit à la somme de ses constituants individuels. La réunion d’une assemblée constituante ne saurait pas plus être issue d’un consensus prolongeant un régime du "coup d’état permanent" ou d’une administration ecclésiastique et secrète, d’un système de partis et encore moins provenir d’un sommet de l’Etat et de ses réseaux connus ou plus discrets. Mais la Constituante n’est pas pure, tombée ou accordée d’un ciel sans nuage et constituée d’êtres purs et d’une égale bonne volonté. C’est au peuple de reconnaitre les siens et non aux savants, aux professionnels. Tout au plus faudrait-il en écarter ceux qui ont trop évidemment abusé du peuple, de l’Etat et des puissances privées. Sous cette réserve, toutes les bonnes volontés sont bienvenues, y compris celles du rachat et des convertis. Le Peuple sait reconnaitre les siens en cas de besoin ! Toutefois, une question doit être réglée : celle de la prise en compte de tous les besoins du Peuple dans sa diversité sociale, économique, de pensée. La constituante ne peut être élue sur une base nationale au suffrage universel direct : ce serait donner trop de poids aux partis et lobbies nationaux...voire étrangers (cf. assemblée tunisienne). Il faut donner tout son poids aux assemblées "communales" ou de tout autre niveau exprimant une proximité adéquate entre les constituants nationaux et le peuple. La vie du peuple, ses capacités créatrices, la concentration de ses efforts sont forcément différentes entre la plaine du Po, les villages de montagne ou de pêcheurs et les ports. Dom Camilo doit céder à Pepone. La finance, l’église et la Foi peuvent être concentrées, mais le peuple vit et s’organise partout. L’Assemblée constituant le peuple en corps ne vaudra que par la prise en compte des intérêts vitaux du peuple exprimés là ou il vit et produit. Et c’est affaire de milliers et de millions de membres de cette espèce humaine.
Le peuple constitué en corps impose sa loi

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko