Hollandin et la lampe merveilleuse

vendredi 23 janvier 2015
par  André Bellon

Hollandin et la lampe merveilleuse

Le Président François Hollande a assumé son rôle de chef de l’Etat face à une série d’évènements monstrueux. On ne peut que s’en féliciter. Mais que signifie cet enthousiasme soudain vis-à-vis d’un Président normal qui se comporte normalement ? Qu’est-ce à dire de la perception qu’en avaient précédemment les citoyens ?

Une esquisse de reconstitution du peuple était apparue le 11 janvier.
On peut s’interroger, évidemment, sur l’exploitation politique de l’évènement dans un contexte national et international particulièrement dangereux. On peut surtout s’étonner de l’inflexion du discours des principaux responsables. Là où, hier encore, les choses apparaissaient impossibles, soumises à des contraintes insurmontables, le ciel semble merveilleusement s’éclaircir, comme par l’intervention d’un bon génie porteur de tous les espoirs et offrant toutes les possibilités.

Quinze jours auparavant, le budget national n’admettait aucune contestation, les ministres cherchaient désespérément le sou manquant, chacun tremblait devant la grosse voix de Bruxelles qui demandait plus de rigueur. D’où viennent alors les crédits qui vont, parait-il, répondre aux besoins de l’armée et de l’éducation nationale ? Qui permet cette arrivée miraculeuse et qui va la vérifier ?

Quinze jours auparavant, la politique économique et monétaire européenne, en conformité avec les traités soutenus par tous les gouvernements de l’Union, empêchait toute politique de relance. Quel magicien permet aujourd’hui à la banque centrale de mener une action contraire, parait-il, à ses propres statuts ? Et quelle fée va contrôler cette nouvelle politique ?

Quinze jours auparavant, les enseignants étaient sommés de s’adapter à l’élève, ils sont aujourd’hui appelés à être le remède aux maux de la société. On les invite à valoriser la citoyenneté, mais on cherche parallèlement des « accommodements raisonnables avec les communautés ». Le premier ministre aurait le droit de parler d’« apartheid » dans les banlieues, mais il serait interdit d’évoquer et de lui reprocher ces propos dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. Comment donc concilier ces discours contradictoires ?

Comme sous l’effet de la fameuse lampe d’Aladin, tout n’est plus qu’enchantement. S’inquiéter de la pertinence des discours et des objectifs sera-t-il fustigé au nom de l’union nationale ? L’essentiel est, dit-on, de rester rassemblés. Certes, mais autour de quoi ? La France unie, slogan mitterrandien, ne saurait-elle trouver son sens dans la seule reconnaissance de l’autorité des chefs ?

En bref, un mouvement populaire sans précèdent semble déboucher, du moins à court terme, sur les attitudes les plus révérencieuses que nous ayons connu depuis longtemps à l’égard des chefs, sans doute amplifiées par le jeu versatile, toujours réducteur et simplificateur des médias. En tout cas, si la solidarité est nécessaire dans des phases difficiles, devant des dangers réels, elle ne saurait se traduire par la révérence et la soumission. Rien ne remplace la cohésion du peuple librement décidée. A la valorisation des chefs, préférons la réaffirmation collective du peuple et de sa souveraineté politique.


Commentaires

Logo de Troy1
samedi 24 janvier 2015 à 05h10 - par  Troy1

Amen !... Ce n’est pas sans précédent : les US, confrontés à des années de Grande Dépression ainsi qu’au "New Deal" qui n’a fait qu’aggraver la situation sociale et économique de "L’Amérique" des années 30 se sont soudain redressés comme par enchantement , dès que les crédits d’armement ont été votés par le Congrès, en 1938 !... Mais évidemment, entretemps , les opposants anarchistes et communistes avaient été laminés, morts ou en prison ou en exil !...

( Je reste d’ailleurs convaincu que les golpes totalitaires, réussi en Allemagne, échoué aux US, de l’hiver et du printemps 1933 faisaient partie du même complot : le III° Reich ne devait pas se limiter à l’Europe, mais entamer un processus de confédération avec les trusts US, à travers un continent où la communauté germanique était nombreuse, active et nazie !... En refusant de faire un massacre sur la "marche de la Faim" , au moment de l’investiture de Roosevelt à la Maison-Blanche, le général Butler fut certainement un des Grands Hommes de l’Histoire du XX° siècle !... )

On peut donc soupçonner un projet du même genre, une sorte de contre-poujadisme où le "parti des mécontents" se rangera sous la bannière de celui qui desserrera "irrésistiblement" les cordons de la bourse !..." L’Autorité hollandienne" semble mener l’échappée pour l’instant, grâce au sacrifice magique des "Tintin de Mai 68", héritiers de la Bande à Bonnot !... Sans doute, l’Elysée a-t-il menacé la Banque d’abroger le décret de Pompidou-Giscard de février 73, qui dépouillait l’Etat de ses moyens autonomes de financement !... Ce qui signifierait que nous serons au bout du bout, la faillite totale ... et probablement le début de "la fin du monde", sans date ni recours !...

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)