27 mai 1943 – 27 mai 2010

jeudi 27 mai 2010
par  J.M.

Le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) s’est réuni pour la première fois le 27 mai. Il est important de revenir sur cette date pour mieux mettre en lumière notre actualité.

Il s’agissait du 27 mai 1943 à Paris, au 48, rue du Four. Cette première réunion, allait donner lieu à la rédaction d’un programme républicain et social, le programme du CNR, mis en œuvre ensuite par de Gaulle, permettant de redonner vie à la République abolie par le régime de Vichy et l’occupation allemande.

C’est sous la présidence de Jean Moulin, alors délégué du Comité National Français que présidait de Gaulle, que le Conseil National de la Résistance inaugure ses travaux. Il rassemble, le 27 mai 1943, divers mouvements de la Résistance, et les principaux réseaux comme « Combat », « Franc-Tireur », « Libération Sud », « Libération Nord », « Ceux de la Résistance », et des centrales syndicales reconstituées dans la clandestinité, comme la CGT, ainsi que des partis politiques comme le Parti Communiste, le Parti Socialiste SFIO, les démocrates-chrétiens, les radicaux-socialistes, la Fédération République.
Aujourd’hui, que reste-t-il du programme du CNR adopté définitivement le 15 mars 1944 ?

Ce programme visait tout d’abord à établir un gouvernement provisoire de la République formé par de Gaulle pour « défendre l’indépendance politique et économique de la nation », assurer « l’établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel », « la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression », « la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères », et d’autres libertés tant individuelles que collectives, économiques ou profondément sociales, visant au bien commun et à l’égalité.

Le 27 mai 1943 est donc une date symbolique pour les républicains, quelles que soient leurs orientations partisanes. C’est une date d’union, de rassemblement, de combat mené dans la résistance pour rétablir la République.

Hélas, notre actualité et les contre-réformes actuelles, ne remettent pas peu en cause les propositions du Conseil National de la Résistance. Le 27 mai 1943 et le programme du CNR sont bafoués, démontés pièce par pièce. La résistance populaire est combattue par le libéralisme.

Sur le plan économique, la réunion du 27 mai 1943 avait, par exemple, rendu possible « l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ».

Sur le plan social, c’est « le droit au travail et le droit au repos, notamment par le rétablissement et l’amélioration du régime contractuel du travail », « un rajustement important des salaires », « un plan complet de sécurité sociale », « la sécurité de l’emploi », et « une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours » qui sont également attaqués aujourd’hui par la classe dirigeante. Enfin, l’instruction des enfants est en crise, alors que la réunion du 27 mai du CNR avait prévu « la possibilité effective pour tous d’accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents ».

C’est au nom de la Résistance, des combats pour la République, qu’il faut à nouveau se battre aujourd’hui. Le rapprochement entre l’anniversaire du CNR et celui du référendum de 2005 n’est pas fortuit. Rassemblons-nous, ce 29 mai 2010, pour célébrer la souveraineté populaire.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko