Objectif démocratie

samedi 7 février 2015
par  Association pour une Constituante

Objectif démocratie


L’attitude totalitaire de la Banque Centrale européenne envers la Grèce présente au moins, si l’on peut dire, un avantage : elle débarrasse le discours officiel des hypocrisies pharaoniques que les autorités infligent depuis des années aux citoyens. Le discours sur la stabilité monétaire et la lutte contre l’inflation révèle aujourd’hui sa véritable signification politique : il n’est plus question d’affirmer que la démocratie européenne est en train de se construire ou que l’élection de Jean-Claude Junker à la tête de la Commission constitue une étape dans le processus de légitimation des institutions de Bruxelles. L’aveu est proclamé et assumé que le pouvoir appartient, en droit et en fait, aux milieux financiers et que tout contrevenant aux règles édictées par eux sera sévèrement réprimé. Les dirigeants de cet édifice européen monstrueux ne se cachent plus derrière les mots creux de démocratie ou de respect des droits de l’homme. Junker le résume crument : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »,

Pas de choix donc en dehors du respect pur et simple de traités adoptés en tordant le bras de peuples qu’on n’ose même plus consulter et qu’on prétend guider pour leur bien, les yeux rivés sur les rapports des agences de notation. Le mépris de la plus simple démocratie est lui aussi ouvertement assumée comme le démontre la violation des résultats des referendums de 2005 en France ou aux Pays-Bas. Le coup d’Etat que représente l’adoption honteuse du traité de Lisbonne a bénéficié du soutien plus ou moins explicite des principales forces politiques. Les traités suivants (traité sur la stabilité et la gouvernance avec sa fameuse « règle d’or »,…) ont reçu les mêmes soutiens de la part de parlements qui s’estiment plus responsables devant les institutions de Bruxelles que devant les peuples qui les ont élus. C’est au nom de ces traités que les politiques antisociales et antidémocratiques ont été et continuent d’être menées en France comme dans les pays du Sud de l’Europe. Et c’est une « troïka » autoproclamée qui fait signer, le fusil sur la tempe, à des gouvernements asservis des « plans de sa sauvetage » plus favorables aux banques qu’aux populations.

Certes, les forces politiques dominantes, de gauche comme de droite, agitent avec raison le risque de l’extrême droite pour appeler les citoyens à les soutenir. Mais c’est précisément leur politique et leur arrogance toute aristocratique qui génère la montée de celle-ci. Deux totalitarismes s’affrontent devant les peuples ne leur offrant que des options mortifères.

Il est donc plus que temps de retrouver le souffle émancipateur de la démocratie et de revenir à ce principe fondamental qu’aucun pouvoir n’est légitime s’il n’a l’accord et le soutien du seul souverain, le peuple, en Grèce comme en France. C’est la volonté de persévérer dans l’erreur dont font preuve les classes dirigeantes et leurs affidés qui est irresponsable et qui pousse à la violence. Une refondation politique est la seule voie pour éviter les extrémismes et reconstruire l’intérêt national. Tel est le sens profond de la Constituante qui donne son sens à la reconstruction du peuple et de sa souveraineté.


Commentaires

Logo de J.G.
lundi 9 février 2015 à 12h47 - par  J.G.

Citoyen Francis Lenne,

Qui souhait(ai)ent une « constituante européenne » ?

C’est une question qui mérite une réponse.

Le comte Richard Nikolaus de Coudenhove-Kalergi : http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article45

Jacques Attali : http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article465

Je pourrais vous donner d’autres noms très intéressants. Mais je vous demande un peu de patience, je cite toujours mes sources...

Alors, vous me direz que parmi les gens « progressistes », Jean-Luc Mélenchon voulait lui-aussi une « constituante européenne » en 2006-2007 : http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article395

Mais il est vrai que ce dernier, le 09/06/1992, déclarait au Sénat que « Si j’adhère aux avancées du Traité de Maastricht en matière de citoyenneté européenne, bien qu’elles soient insuffisantes à nos yeux, vous devez le savoir, c’est parce que le plus grand nombre d’entre nous y voient un pas vers ce qui compte, vers ce que nous voulons et portons sans nous cacher : la volonté de voir naître la nation européenne et, avec elle, le patriotisme nouveau qu’elle appelle » , tout en rajoutant que « Maastricht est un compromis de gauche » : http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article440

Cordialement.

Logo de Un citoyen…
dimanche 8 février 2015 à 11h35 - par  Un citoyen…

Analyse parfaitement juste ; cependant, imaginez que le peuple unanimement réclame une constituante, et que les pouvoirs en place lui concèdent le pouvoir et le contrôle constitutionnel… Par quel moyen transitif pensez-vous pouvoir éviter les débordements provoqués par les groupes qui n’attendent que ça pour s’autoproclamer ; et s’il y a refonte d’un gouvernement, sur quelle base l’imaginez-vous ?
La politique est l’affaire de tous ; la Res publica, la chose publique, dans une démocratie, est l’expression du citoyen qui ne doit pas se limiter au seul choix de mettre un nom dans une urne…
À l’heure où un enfant de huit ans a pu se retrouver au commissariat par l’effet d’une loi construite dans l’émotion et l’urgence ; l’on est en droit de se demander où est passé le recul indispensable à toute fonction législative… Comme disait Montesquieu "Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous" !
Alors oui pour une souveraineté des nations face aux régimes autoproclamés de la finance ; mais oui surtout aux respect des valeurs démocratiques basées sur notre devise, car sans équité des libertés, il ne peut y avoir d’égalité ; donc de fraternité !
Et nous ne devrions également jamais oublier la phrase de Benjamin Franklin disant qu’« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

Logo de Hadjadj Robert
dimanche 8 février 2015 à 09h21 - par  Hadjadj Robert

Qu’attendre d’une union monétaire européenne, rien ! Le peuple Grec mérite mieux que ses représentants qu"il vient d’élite. La fierté nationale n’à pas été rendu à ce peuple par des dirigeants qui refusent de voir que le salut de la démocratie est dans le retour de l’indepandance nationale et populaire, hors de l’union européenne. Le temps d’une autre Europe tournée sur elle-même et fondée sur les nations, viendra.

Site web : Robert HADJADJ
Logo de Troy1
dimanche 8 février 2015 à 03h46 - par  Troy1

Il ne faut pas oublier non plus que le chantage à l’extrême-droite est aussi une faisanderie : Marx & Engels à la tête de l’A.I.T. ( premier Internationale ) dénoncèrent les mercenaires , le "lumpen prolétariat " ( les "guenillous" ) l’armée de réserve du Capital , les "briseurs de grève" ( les "thugs aux USA" ) ... dont le but n’était pas de fournir des "intérimaires" à une entreprise , mais de faire chasser purement et simplement la totalité des ouvriers en cas de "troubles sociaux" !... Les latifundiaires ( grands propriétaires terriens en Italie du Sud ) avaient donné le ton avec leurs mafias d’hommes de main dès les années 1820 !... ( On retrouve des discours similaires chez les adeptes de El Al en Syrie aujourd’hui et ce n’est certainement pas un hasard !...) Vers 1860 au Creuzot , la famille Schneider des "maîtres de Forge" s’attaqua ainsi à la totalité de ses ouvriers, avec l’appui de la Troupe ! ...
Depuis, les yakuzas occidentaux ont pris du galon, bénéficiant de l’ombre de la peste brune !... " Z, il est Vivant" , voilà un chouette slogan pour rappeler au peuple grec dans quel cloaque il se débat , et se rassembler autour du film de Costa Gavras, qui en avait livré une fresque sociale si fidèle !...

Logo de Francis Lenne
samedi 7 février 2015 à 22h54 - par  Francis Lenne

Finalement, la véritable voie pour libérer les peuples européens des chaînes de la dictature financière imposée par les institutions européennes, et que les gouvernements nationaux soutiennent, ne serait-elle pas dans un mouvement populaire à l’échelle de l’Europe qui exigerait, cette fois, une constitution commune pour l’Europe respectueuse de son unité dans sa diversité.
De cette constituante européenne émergerait nécessairement une révolution puissante et pacifique de refonte coordonnée et respectueuse des cultures des institutions nationales, enfin adaptées aux exigences du XXIe siècle. Les peuples du monde nous en seraient reconnaissants et nous serviraient sans doute aussi de guides, alors que les dictateurs et les barbares mafieux nous brandissent les menaces de guerre.

Logo de mle
samedi 7 février 2015 à 18h01 - par  mle

C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui au Cameroun. Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, cette même communauté...financière est en train de mettre les pays africains à feu et à sang avec des crimes horribles pour terroriser le peuple et réduire au silence toute tentative de réclamer une quelconque alternative aux régimes totalitaires mis en place depuis l’ année 1960 !
Des femmes appellent à signer une pétition contre la nouvelle loi liberticide au Cameroun dite loi Boko-Haram...- https://www.change.org/organizations/le_cri_des_femmes_camerounaises

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko