Ne contribuons pas à ériger l’élection présidentielle comme la clé de voûte de la situation et de son débouché !

mardi 3 janvier 2017
par  Christian Berthier

Que les partis constitutionnels y cherchent désespérément secours et justification, c’est contredire ce que pourtant beaucoup suggèrent sans oser le dire : d’élections en élections le peuple refuse de voter pour ces partis...FN compris.

Car, enfin, quoi de glorieux, quoi de représentatif que 20% d’un électorat réduit au quart des inscrits.

Quel mandat autre que celui d’un refus massif de l’électorat à l’encontre des partis et candidats ? Quel message autre que "vous ne parlez (et agissez) pas et plus en notre nom". "Not in our name" comme l’écrivait si bien cette pétition signée par quelques uns des animateurs de La Sociale ...il y a si longtemps !

Ce n’est pas de tant d’aller à l’eau que les cruches et partis politiques se sont cassées. C’est de ne pas avoir servi à boire à l’électorat, qu’elles fussent vides ou chargées d’un liquide impropre à la boisson, sale, puant ou en trop faible quantité…Et cela ne concerne pas que les partis politiques.
Alors, il faut bien re-constituer ceci : "re-constituer" le Peuple "en corps".

Mais comment éviter qu’une (re-) constituante ne soit pas assimilée par le peuple à ces assemblées a fortiori parisiennes, éloignées du peuple, en ignorant les urgences et la situation.

Comment ne pas en soupçonner les membres élus de prolonger les délibérations et compromissions de leurs prédécesseurs ?

On oublie trop vite les assemblées communales de 1789-1795 et les quelques dizaines de "communes" de 1870-71 de trop courte durée. On oublie surtout qu’elles mettaient au premier rang de leurs délibérations la définition et l’expression des exigences concrètes, vitales, immédiates et collectives et des moyens de les satisfaire sans retard. "Du pain, du pain ! et pas des mots et beaux discours".

Cet échelon politique de proximité est encore formellement très présent en France, s’il ne l’est pas à Paris et dans les métropoles. Par la Loi, il dispose encore d’une "compétence générale" perdue par les assemblées départementales. Mais la tutelle préfectorale veille, qui manipule maires et adjoints au profit de l’état central, marginalisant souvent le reste du conseil municipal...et l’isolant du reste des habitants.

Certes, des commissions de concertations, parfois des "assemblées citoyennes" sont crées. Mais elles sont restées sous tutelle budgétaire et préfectorale via maires et adjoints. Résultat, à ce jour, la mobilisation des assemblées communales et départementales n’a pu, au delà des protestations et motions, s’opposer à l’offensive de l’union européenne et de l’Etat central pour les dépouiller de leurs ressources et compétences.

Contradictions concentrées dans les invitations aux congres "des maires" et des "départements" des principaux dirigeants et idéologues européens tels Junker et Attali. Quelle joie pour des bourreaux d’être invités par leurs victimes.

Cependant, c’est bien encore au niveau communal que peut s’exprimer de façon la plus directe de refus du peuple, la désignation de ses représentants politiques, la résistance et la reconquête de ses services publics et associations.

C’est à ce niveau que s’exprime, par une abstention massive et les votes, le refus de la situation. Mais aussi celui de la représentation politique jusqu’au niveau national.

C’est à ce niveau qu’une authentique Assemblée (re-) Constituante trouvera programme, mandat et appui de la grande majorité d’un peuple qui en a plus qu’assez de subir le joug et les lois et les ordres dune oligarchie parisienne et européenne.

Dans cet esprit, renforcez le niveau local en adhérant à Communes citoyennes http://www.communes-citoyennes.fr/ et renforcez la cohérence au niveau national en signant

https://www.change.org/p/citoyennes-et-citoyens-de-france-présidentielle-non-constituante-oui


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko

Constituants, comment les élire ?

Révolution française : souveraineté populaire et commis de confiance

Suite à l’émission du 18 novembre dernier animée par Louis Saisi et Michel Ezran sur Radio Aligre, l’historienne Florence Gauthier répond aux (...)


Commune de Paris : l’élection des mandataires du peuple. 26 mars 1871

Par Florence Gauthier, historienne, Université Paris 7 – Diderot.
L’échec militaire du Second empire, à Sedan, provoqua l’insurrection de Paris et (...)


Cercle de Guéret - Contrôle et révocabilité des constituants

Le 29 novembre 2011, pour la préparation de la réunion publique à Romainville , le Cercle de Guéret avait déjà évoqué l’objet de cet article avec le (...)


Cercle de Bourges - Comment élire les Constituants ?

La Constituante.
Quel mode de scrutin ? Quel corps électoral ? Quelles incompatibilités définir ? Quelles conditions d’éligibilités au mandat de (...)


Comment créer une Assemblée Constituante et comment désigner les citoyens Constituants ?

Dans le cadre de notre débat sur le mode d’élection des constituants, Francis Lenne nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Comment créer une (...)


Les règles d’élection des constituants

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Laurent Loty nous donne ci-dessous ses propositions.
***
Les règles de (...)


Election des constituants. Il est interdit d’interdire ….

Dans le cadre de notre réflexion sur le mode d’élection des constituants, Pascal Geiger nous donne ci-dessous ces réflexions.
***
Il est interdit (...)


Élire une Constituante : Contribution du cercle de Montpellier

Dans l’ignorance de la situation politique qui permettra de convoquer une assemblée constituante, il nous a semblé qu’il faut d’abord affirmer (...)


Mettre en œuvre une Assemblée Constituante

Nous avons appelé depuis longtemps à une réflexion et à des propositions quant aux modalités d’élection des constituants. Le texte ci-dessous de (...)


Comment désigner les constituants, un point de vue.

Une Constituante aura, par définition, pour tâche l’écriture d’une nouvelle Constitution et sa soumission au peuple pour approbation ou révision. (...)


La Constituante : Pourquoi ? Comment ?

Le pourquoi d’une Constituante a déjà largement été développé sur ce site. mais il mérite d’être toujours plus rappelé tant il s’agit d’une Révolution dans (...)


Tunisie : quel mode de scrutin pour la Constituante ?

Après un premier forum “Pour une assemblée nationale constituante”, le 23 février 2011, la Faculté des Sciences Juridiques Politiques et Sociales de (...)


De Gaulle et le processus d’une Assemblée Constituante

© Archives de l’Assemblée nationale - photo René Hélier
L’une des finalités de l’Association pour une Constituante est de proposer des modalités (...)


Une illustration du processus constituant

Dans le cadre de ses travaux, l’Association pour une Constituante vous présente une illustration des premiers jours de la Constituante, réalisée (...)


Election des constituants

Une Assemblée constituante ne peut être que le renouveau de la souveraineté populaire. Elle remettra donc fondamentalement en cause la situation (...)