Cercle de Bourges- rencontre du 29 janvier 2015


Relevé de discussions de la rencontre du 29 janvier 2015

Participaient : Jean Adamkiewicz, , Aline de la Perrelle, Michèle Frayze, Danièle Fouchet, , Guy Léger, Jacqueline Pasquet, Michel Picard, Jacques Ramat.

Excusés : Charles Charlier, Gérard Grivois, André Oliva, Claude Pourcel

1) Actualités :

- Sur le site internet de l’association : www.pouruneconstituante.fr : Guy LEGER signale le texte d’André BELLON écrit après les évènements tragiques du début du mois ainsi que le communiqué de l’association.

Il annonce par ailleurs l’organisation à Lyon d’un comité de coordination des Cercles le 6 juin 2015 : Michèle FRAIZE y participera et peut-être aussi Aline de la PERELLE et Michel PICARD.

Il évoque aussi l’échange de lettres entre A. Bellon et le président de l’Assemblée Nationale après la création par celui-ci d’un groupe de travail sur les institutions.

- La Grèce : Michèle FRAIZE relève que l’on a voulu faire taire le peuple, exercer sur lui toutes les pressions possibles, mais que celui-ci s’est finalement fait entendre.

Danièle FOUCHET a apprécié qu’en la circonstance, on ait rappelé tous les cadeaux dont l’Allemagne, aujourd’hui si stricte sur la dette grecque, a bénéficié par le passé.

Pour Aline de la PERELLE, il y a aujourd’hui une personne qui décide pour tout le monde (« Merkel a dit »), c’est une négation de la démocratie. La question de l’alliance avec un parti de droite est évoquée, mais cela ne semble pas très inquiétant, ledit parti n’ayant que deux députés.

Michel PICARD pense que l’on va assister à une lutte plus visible de la finance contre la démocratie. Michel FRAIZE pense que le mouvement peut faire tache d’huile (Espagne, Portugal). Aline de la PERELLE souligne que l’on essaye de faire peur aux Français avec le non-remboursement de la dette. Michel PICARD considère que la dette de la Grèce est en grande partie illégitime, car résultant d’une fiscalité injuste qui enrichit les marchés.

- Plusieurs membres du cercle relèvent la difficulté pour certaines associations de BOURGES (dont la nôtre) de faire passer des communiqués dans la presse locale.

2) Contribution de Aline de la PERELLE et de Michel PICARD au projet de livre de l’association (Délibération pour une Constituante) sur le thème de démocratie à l’échelon local :

Aline et Michel ont travaillé séparément à partir d’un dossier de la Ligue des Droits de l’Homme sur le thème « Hommes et Libertés », puis ils ont mis leurs réflexions en commun. La problématique repose sur la constatation que le système politique est de plus en plus déconnecté de la société civile.

Nous vivons une époque charnière avec la mutation de l’espace français sous le poids de la mondialisation, ce nouvel espace se trouvant en contradiction avec les espaces préexistants, les anciens fragilisant les nouveaux.

L’empilement des institutions est instable, complexe ; il y a concurrence entre les anciennes institutions et les nouvelles, d’où blocage. Cela provoque un recul de l’implication citoyenne. Les nouvelles institutions fonctionnent par délégation de pouvoir (exemple : le maire de BOURGES devient président de l’agglo). Le citoyen n’est pas encouragé à participer à la vie politique.

Comment répondre ? La démocratie doit être revitalisée en partant du territoire : être citoyen là où l’on vit ; l’acteur, c’est l’habitant. Les structures nouvelles doivent avoir une base élective. Il faut que l’expression du citoyen soit portée par des élus ayant des comptes à rendre.

Michel PICARD souligne la nécessité vitale du vote des étrangers.
Aline de la PERELLE évoque la dualité milieu urbain (dominant) et milieu rural : il faut une politique des compétences à chaque échelon. Le dépérissement du milieu rural provient du dépérissement des services publics soumis aux conditions de performance et de rentabilité.

Michel PICARD soulève le problème du Sénat, qui ne représente pas le pays réel. Il faut le supprimer ou revoir son mode d’élection, mais s’il est élu au suffrage universel, pourquoi alors deux assemblées ?

Pour Aline de la PERELLE, il convient surtout de briser le « tout économie », de casser la domination de ceux qui détiennent les pouvoirs traditionnels et qui font tout pour garder leurs avantages et d’éviter que les institutions soient trustées par des « spécialistes ». Il faut remettre le citoyen dans l’atmosphère politique, il faut qu’il sente que son avis participe à la décision.
Michèle FRAIZE évoque la possibilité pour les citoyens d’utiliser internet pour se faire entendre. Cependant, c’est un outil qui apparaît dangereux.

Le texte présenté reçoit l’approbation de tous. Il "percute" nombre de réflexions menées par le Cercle ces récentes années. Il sera adressé à Laurent Loty.

3) Questions diverses :

- Collectif anti-TAFTA : Guy LEGER a participé à une réunion du collectif le 15 janvier. Une conférence de presse est prévue le 3 février pour sa présentation. Un support très succinct é été élaboré afin de faciliter la discussion avec les gens. Il sera utilisé pour la première fois le 11 février sur le marché de la Chancellerie, et à Méry ès Bois le 12 février à l’occasion d’une rencontre citoyenne. Un courrier aux élus et Conseils municipaux est projeté. Nouvelle réunion du collectif le 26 février.

- Forum Social : nous ne pourrons présenter de conférencier comme nous l’espérions, notre participation ne pourra se faire que sur le plan de la « logistique ».

La prochaine réunion du cercle aura lieu le mercredi 11 mars 2015 à 20 heures.

Relevé établi par Jacques Ramat


Commentaires

À signer ! Présidentielle NON - Constituante OUI

PNG - 3.8 ko

Remplaçons en 2017 l’élection présidentielle par l’élection d’une assemblée constituante !


Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko