Quand la dette a bon dos

lundi 16 mai 2011
par  Association pour une Constituante

La Coordination des Cercles de l’Association pour une Constituante, réunie en Conseil le 14 mai 2011 à Paris a tenu à exprimer son opposition au projet de loi du gouvernement, voté le 10 mai à l’Assemblée nationale, visant à inscrire l’objectif d’équilibre des finances publiques dans la Constitution.
Sans autre analyse, ignorant volontairement les causes de la dette, cette décision a pour objectif non avoué de stigmatiser les services publics nécessaires à la vie des citoyens à qui elle fait payer les erreurs et la domination des secteurs financiers. Bien pire, elle tend à
constitutionnaliser une théorie économique imposée par les instances de Bruxelles.
L’Association pour une Constituante rappelle que le vote du budget ne dépend que du peuple qui exerce ainsi sa souveraineté. Seul, il peut donc décider des recettes comme des dépenses. Trop d’éléments indiquent à quel point cette souveraineté est ainsi bafouée, son pouvoir étant remplacé par celui d’instances non légitimes, en particulier au niveau européen.
Cette décision, ou éventuelle réforme Constitutionnelle, ne saurait donc engager l’avenir.


Commentaires

lundi 16 mai 2011 à 17h15

On en vient à hausser les épaules à chaque nouvelle "déforme", en se consolant que la seule solution, c’est une nouvelle constitution, pour remettre toutes les pendules à l’heure, et que le peuple recouvre sa souverainté. Et dans la même lancée, sortir de l’Euro si l’Euro n’est pas encore sorti tout seul de lui-même. Et désobéir à l’U.E., chaque fois que le peuple souverain choisi une autre voie que la concurence libre et non faussée.

Logo de Louis Peretz
lundi 16 mai 2011 à 11h40 - par  Louis Peretz

Bien évidemment c’est une aberration. Une constitution est un outil d’organisation sociale, donc politique. Y introduire une obligation comptable est une imbécillité, car l’Economie n’est pas une science exacte. Il faudra supprimer toute allusion à un quelconque contrôle budgétaire, qui comme le dit l’article doit pouvoir accepter des déficits plus ou moins provisoires quand ils ont une origine vertueuse. (voir Keynes). Louis Peretz

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko