Des résultats en trompe l’oeil

dimanche 17 juin 2012
par  Association pour une Constituante

Le résultat des élections législatives n’est pas, à proprement parler, une surprise.

Il confirme la volonté des citoyens de voir rejetée la politique antisociale et bien peu républicaine menée depuis plusieurs décennies.

Dans le même temps, il présente des ambigüités. Certes, il donne au Président nouvellement élu une majorité que le mode de scrutin n’a pu que favoriser. Mais le rejet de la majorité précédente s’accompagne d’une montée de l’abstention autant que de l’extrême droite qui affaiblit la légitimité des deux principaux partis politiques.

De plus, se confirme la soumission du Parlement au Président dont il devient une sorte d’émanation, surtout depuis l’inversion du calendrier électoral décidée en 2002. D’année en année, les bases d’une vraie démocratie s’effritent sous les murs d’un présidentialisme de plus en plus prégnant.

L’Union européenne aggrave cette dérive en décidant de façon assez opaque sans se soucier de la souveraineté populaire et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

Or, le pays a besoin de cette vie démocratique qui, en valorisant les positions de chacun, permet le rassemblement des efforts au-delà de l’expression indispensable de divergences bien normales. Face à la crise que traverse aussi bien le pays que l’union européenne et, plus largement, l’équilibre du monde, le changement ne saurait se limiter à celui d’un homme, même si celui-ci était évidemment nécessaire. Il demande une dynamique mobilisant tous les citoyens au sein du corps social.

La réaffirmation de la souveraineté populaire est ainsi non seulement un objectif éthique, mais aussi un instrument indispensable face aux défis sociaux, économiques ou géopolitiques du moment. La nécessité d’une remise à plat du système institutionnel et politique trouve ainsi une fois de plus sa justification. Mais force est de constater qu’il ne peut plus se régénérer lui-même, toute tentative de le changer de l’intérieur semblant inéluctablement vouée à l’échec. Seule la réappropriation de la vie publique par l’ensemble des citoyens ouvre le chemin des changements nécessaires.

L’élection d’une Assemblée constituante en France est l’outil d’un tel processus de réaffirmation de la souveraineté populaire.


Commentaires

Logo de Saga des Gémeaux
mercredi 20 juin 2012 à 11h48 - par  Saga des Gémeaux

C’est même pire que cela Papy râleur, il n’y a plus de contrepouvoirs dans ce pays (hormis le Conseil constitutionnel). Ces élections nous démontrent à quel point le système politique mis en place par De Gaulle est une monstruosité. Mais comme les Français sont des "veaux" pour reprendre son expression, ils n’ont que ce qu’ils méritent puisqu’ils ont voulu les pleins pouvoirs pour la gauche qui a renié les principes parlementaires avec Mitterrand. Même Orban en Hongrie n’a pas renié la tradition parlementaire de son pays avec la Constitution adoptée un an plutôt. Voir le texte en français sur Universite MPG. Pour le reste il est clair que De Gaulle a atteint son objectif : faire en sorte que la France ne revienne plus jamais au système parlementaire.

Saga des Gémeaux

Logo de Papy râleur
lundi 18 juin 2012 à 10h46 - par  Papy râleur

Bon ben c’est fait ! Le président a obtenu, aux dépens de la république, une majorité à l’assemblée. Le président et son gouvernement croupion sont certains maintenant de pouvoir gouverner comme ils l’entendent ! C’est un déni de démocratie mais qu’importe, la presse lèche-bottes, les partisans obtus et de nombreux français (moyens ? ) se félicitent de cette vague rose qui annonce un pouvoir sans partage et sans contrôle.

Au secours !!! L’autoritarisme revient !!!

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko