Le marronnier de Marine Le Pen

mercredi 18 février 2015
par  Association pour une Constituante

Le marronnier de Marine Le Pen

« Les institutions de la Ve République sont tout à fait aptes à exprimer la démocratie pour le peuple français  » estime Marine Le Pen, interrogée à l’Assemblée nationale par la presse parlementaire ce mercredi 18 février 2015. Pour elle, l’idée de VIe République est un « marronnier », c’est-à-dire un de ces sujets sans importance qui reviennent périodiquement dans le débat public pour distraire l’attention des électeurs. La présidente du Front national n’y voit rien à critiquer, tout au plus trouve-t-elle que l’Assemblée nationale représente mal son parti qui mériterait, selon elle, d’y disposer de « 150 députés  ». Elle ne se montre pas non plus choquée « en soi  » par l’usage de l’article 49-3 de la Constitution auquel elle n’exclut pas d’avoir elle-même recours si elle accède au pouvoir. Avec des positions telles que celles-ci, le Front national révèle sa nature autoritaire ; il confirme que ses discours sur la souveraineté du peuple ne sont que des outils tactiques, des arguments de tribune sans conséquence.

En considérant que nos institutions ne posent aucun problème politique, Mme Le Pen confond la République avec le bonapartisme. Elle nie surtout la nécessité de refonder notre démocratie et l’impératif de reconstituer le peuple en tant que corps souverain. Son attitude est cohérente avec la défense des intérêts du Front national qui, comme tous les partis actuels, défend son existence et son positionnement dans le jeu politique.

L’élection d’une Constituante au suffrage universel en France est devenue un enjeu central pour l’avenir de notre nation. Elle seule permet de sortir du jeu délétère des partis et des manœuvres électorales. Elle seule permet de dépasser l’alternative mortifère entre les partis conformes et traditionnels et un Front national qui se prétend différent tout en acceptant le cadre qui étouffe la démocratie. Elle seule permet de redonner au peuple son rôle souverain.


Commentaires

Logo de Troy1
lundi 23 février 2015 à 14h44 - par  Troy1

Cette progéniture ( "fin de race" ?...) d’un survivant du poujadisme fait des aveux circonstanciés : le "marron" était l’esclave évadé des plantations aux Antilles !... Sans doute, la campagne de discrédit menée contre Dieudonné l’amène-t-elle à "sortir le loup du bois" et pouvoir sans risque se servir de métaphores comme celles évoquant la révolte des nègres-marrons, qui combattirent le "commerce triangulaire" , avec ses millions de victimes déportées ... qui a réussi à faire de l’Afrique un continent quasiment vide, sans infrastructures modernes et des populations dépourvues de réseaux d’eau potable et donc à la merci des pires épidémies !... De même qu’on juge un arbre à ses fruits, ceux du "marronnier" vont peut-être créer la surprise et nourrir une nouvelle génération de "Toussaint l’Ouverture" !...

Logo de HADJADJ
samedi 21 février 2015 à 02h03 - par  HADJADJ

Il est certain que le scutin majoritaire n’est pas un modèle de démocratie, et que le FN n’est pas représenté à l’Assemblée Nationale en proportion de ce qu’il représente réellement en voix exprimée ; c’est pourtant ce modèle d’institution que Marine LE PEN ne veut pas changer, ne se moque t’elle pas des marronniers qui proposent une VIeme République

L’épouvantail du 49.3, utilisable qu’une fois par législature, ne tiens pas la route pour dire que le FN pourrait l’utiliser pour mettre la République en danger. L’article 16 le pourrait être certainement entre les mains d’un ou d’une présidente en cas de troubles graves, et c’est peut être pour cela que Marine LE PEN ne tient pas à une autre République.

Pour ce qui me concerne, je reste convaincu que seule une Constituante élue pour établir les institutions d’une République émanant de la volonté du peuple français souverain, représentera le salut pour la France.

Robert HADJADJ
Cercle de Montpellier

Logo de Roland Weyl
jeudi 19 février 2015 à 10h30 - par  Roland Weyl

Bonjour

Après un "bravo" dans le droit fil de la lecture, je voudrais ajouter, à propos du passage "ses discours ne sont que des outils tactiques " : ces discours sur la souveraineté du peuple ne sot pas en contradiction avec sa démarche globale : nous ne cessons de rappeler que là est la différence entre le populisme et la souveraineté populaire, qu’alors que la démocratie est l’exercice permanent de la souveraineté populaire par des instruments institutionnels adéquats, le populisme fait appel au peuple pour qu’il use de sa souveraineté pour l’abdiquer entre les mains de chefs, que le nazisme avait ses "tribunaux du peuple", mais aussi qu’il y a une cohérence entre cet appel à la souveraineté du peuple et l’absence de remise en cause de la Vè, car l’élection au suffrage universel d’un Président omnipotent se réclame aussi de la souveraineté du peuple, dans tout son acception plébiscitaire. Cela ne fait que souligner de lus fort la nécessite de démystifier la notion de souveraineté du peuple, en insistant sur la différence entre délégation de pouvoir et citoyenneté gouvernante.

C’est ce dont nous voudrions faire avancer le chantier ensemble

Bien amicalement

R.Weyl

Logo de Ich bin
jeudi 19 février 2015 à 10h02 - par  Ich bin

Driiiiiing.

Je n’ai pas plus de sympathie en tant que démocrate contemporain pour ceux qui bêlent VIème République (déjà écrite par leurs caciques en conclave d’ailleurs !!!) que pour ceux du FN ou d’ailleurs qui considèrent que la Vème est un aboutissement "démocratique".

Les 2 sont dangereux, manipulateurs, enculeurs de peuple et de Démocratie, et profondément et depuis des décennies collusoires, même s’ils miment la dissidence, braillent une "souveraineté populaire", et se réclament d’une soit disante libération et d’un soit disant progrès politique et social ; ceci chacun à leur manière, les bas du front se rejoignent.

Logo de Gérard Gautier Blanc C’est exprimé
jeudi 19 février 2015 à 09h27 - par  Gérard Gautier Blanc C’est exprimé

Je ne veux pas entrer dans des considérations politiciennes mais il est évident que devant le nombre de réformes indispensables qui appartiennent au catalogue de celles que je présente depuis 1989, concernant la "remise au propre" de nos Institutions, une nouvelle Constitution s’impose.

Etant contre le Jacobinisme centralisateur qui stérilise les énergies et les finances publiques il est indispensable que cette dimension soit prise en compte : il s’agit en fait de remettre le pouvoir au plus près des Citoyens pour démontrer qu’on les les respecte.

Je pense qu’avant tout chose, du fait que beaucoup de citoyens sont amenés à s’abstenir ou à voter par défaut, pour éviter une catastrophe, le vote blanc qui doit être reconnu, dans l’urgence, comme étant un suffrage exprimé.

De plus toutes les tendances et options politiques quelles qu’elles soient doivent pouvoir être représentées en fonction de leur importance réelle.

Aussi est-il urgent de pouvoir disposer, dans une Démocratie, d’une dose de proportionnelle.

Gérard Gautier

Logo de Patrick Lehébel
mercredi 18 février 2015 à 23h38 - par  Patrick Lehébel

S’il fallait extraire de la longue réaction d’Yvan Bachaud une seule ligne, ce serait celle-ci : « Le FN se rapprochant du pouvoir, il veut des chèques en blanc… »

Un petit flash-back. Au soir du référendum de 2005, enthousiasmé par la « désobéissance » du peuple français, qui avait, rappelons-le encore une fois, voté non à 55 % alors que ses représentants auraient (et ont, par la suite...) voté oui à 90 % au traité constitutionnel européen, j’avais écrit le texte d’une pétition possible, intitulé « la Ve République est morte ». J’avais adressé ce texte aux partis qui me semblaient le plus victimes de cette distorsion de la représentation, sans tenir compte des couleurs politiques. Le FN en faisait évidemment partie (et ce serait encore plus vrai aujourd’hui, puisque seuls 2 ou 3 députés représentent un courant avoisinant 25 % de l’électorat...).
Il est dommage que je n’ai pas conservé la réponse qu’il m’avait faite, mais à l’époque le FN s’était montré l’un des partis les plus intéressé par mon texte.

Or depuis un certain temps, j’avais cru remarquer (je suis un spectateur plus « lointain » de la vie politique qu’Yvan Bachaud, mais cet éloignement a peut-être le mérite de donner du recul...) que la revendication de la proportionnelle était moins virulente parmi les porte-voix du FN. L’article ci-dessus (le marronnier de marine Le Pen) valide aujourd’hui ce qui n’était qu’une impression, puisque j’y lis que la présidente du FN déclare :« Les institutions de la Ve République sont tout à fait aptes à exprimer la démocratie pour le peuple français »

Deuxième flash-back : les dernières élections européennes (2104). Avec 25 % des suffrages exprimés, le FN arrive en tête et envoie, non pas 25 %, mais 30 % du contingent français des députés européens, profitant pour la première fois à son tour d’une distorsion démocratique.En effet, le tripatouillage réalisé en 2003 par M. Raffarin sur ce qui était jusqu’alors notre seule élection au scrutin proportionnel, l’élection de nos députés à l’Assemblée Européenne se retourne en 2014 contre l’UMP et le PS. M. Raffarin avait en effet créé des « circonscriptions » destinées à casser la proportionnalité. Si l’existence de circonscriptions lorsqu’il s’agit d’une représentation nationale est déjà plus que discutable, qu’en dire lorsqu’il est question de nos représentants à l’échelon européen ? 74 députés pour 8 circonscriptions , cela donne environ 9 députés par circonscription, ce qui aboutit à tenir les “petits” partis ( en l’occurrence ceux dont le score est inférieur à 11 % (100% divisé par 9)) à l’écart de l’Assemblée Européenne. Voilà le petit calcul qui est la seule justification de ce charcutage électoral, jusqu’à preuve du contraire. Le mauvais coup de M. Raffarin (bien peu dénoncée à l’époque, surtout pas par le PS) lui est revenu dix ans plus tard dans la figure comme un boomerang.

Mais voilà ! Le FN , grisé par ce succès, et devenu, si on ne considère pas l’abstention, « premier parti de France » se prend à rêver d’une victoire aux prochaines législatives qui lui permettrait de prendre la place de l’UMP sur l’échiquier politique, et de confisquer à son profit le système antidémocratique de la Ve République. L’ « UMPS », en arroseur arrosé, verrait se constituer à l’assemblée nationale une majorité absolue FN avec un petit tiers des suffrages exprimés (ce pourcentage étant le même qui amena hier les « socialistes » au pouvoir, mais aussi , pensons-y, Hitler, en Allemagne, dans les années 1930 ).

Donc, oui, la Ve République est morte. Oui, il nous faut vite une Constituante, et j’ajouterai : sur la base d’une proportionnelle intégrale dans toutes nos élections. C’est l’étape, peut-être pas ultime, mais incontournable d’une vraie construction démocratique. N’en ayons pas peur !

Logo de Francis Lenne
mercredi 18 février 2015 à 23h29 - par  Francis Lenne

Le 49-3, une bonne chose pour le FN, qui veut aussi que le peuple soit souverain, on croit rêver. Mais ce double discours est un phénomène général chez nos "représentants". En réalité aucun élu ne veut l’adoption de la motion de censure même s’il la dépose, car elle entraîne obligatoirement la démission du gouvernement (article 50), et rien n’empêche le Président de la République de dissoudre aussitôt l’Assemblée en application de l’article 12 (mais rien ne l’y oblige...). C’est arrivé une fois, ils ont compris. L’actuelle Constitution est plus qu’un déni de démocratie, c’est un jeu de massacre. Ou plutôt c’est du cinéma, de la mascarade, de la poudre aux yeux, puisque les députés ne déposent cette motion que s’ils sont sûrs qu’elle ne sera pas votée, car ils veulent évidemment conserver leur fromage. Marine le Pen n’est que la caricature la plus grotesque de la population des oligarques.

Logo de Yvan Bachaud
mercredi 18 février 2015 à 20h22 - par  Yvan Bachaud

Le Front national et la démocratie : Les faits

Rappelons que démocratie signifie pourvoir au peuple.. !

1°Un discours Front national exprimant une double incohérence.
Les leaders F.N indiquent que quand ils arriveront au Pouvoir ils lanceront des référendums sur « les grands sujets », en donnant quelque fois des exemples , et instaureront le référendum d’initiative populaire.(RIP)( Note 1)

1.1 Une incohérence constitutionnelle.
Si on inscrit - à sa place dans la Constitution - c’est-à-dire dans l’article 3 du titre premier intitulé : « De la souveraineté » , que le peuple exerce la souveraineté nationale par ses représentants et par la voie du référendum d’initiative populaire, cela implique ipso facto que les autres référendums, ceux de l’article 11 soient supprimés. Le RIP est incompatible avec le référendum plébiscite à l’initiative du Président et celui d’initiative parlementaire.

1.2 Une incohérence avec la logique et le bon sens.
Si comme l’indique M. Philippot le FN « redonne le pouvoir aux Français » en instaurant le RIP en toutes matières, ce sont les citoyens qui décideront des « grands sujets » sur lesquels la position du Président FN ne leur convient pas !

Quand le RIP est instauré, les élus prennent leurs responsabilités en appliquant le programme sur lequel ils ont été élus et les citoyens leur font savoir les réformes sur lesquelles ils pensent que la Majorité présidentielle ne l’est pas dans le pays en imposant un RIP. C’est tout simple.
Le référendum plébiscite à l’initiative du président n’a pas sa place en Démocratie !

2° Depuis plus de 40 ans quels actes du FN en faveur du RIP ?

Il faut d’abord rappeler, si besoin était, que pour un parti minoritaire n’ayant pas ou très peu de députés, le RIP est absolument le seul outil qui lui permettrait de faire donner force de loi à certaines de ses propositions majoritaires au sein du peuple. Les sympathisants FN l’ont bien compris et quand les résultats des rares sondages sur le RIP sont détaillés, on constate qu’ils sont 15% de plus que la moyenne des Français à y être favorables. Jusqu’à 91% pour le RIC ! ( Note 2). Mais les dirigeants n’en ont cure.. !

2.1 Les professions de foi pour la présidentielle.
Depuis plus de 40 ans le RIP n’a jamais été inscrit dans une profession de foi de la famille LE PEN. Il n’était pas par exemple dans les « 10 commandements » proposés une année !

2.2 La place du RIC dans le programme du FN.
Depuis des décennies le RIP ne dispose que de 4 lignes en bas d’une page d’un livre programme en comptant environ 500 !

2.3 Pendant 40 ans, jamais un mot du RIP les soirs d’élections.. !
Tous les soirs d’élections nationales le Président du FN a la chance de passer en direct sur toutes les chaines de TV et les radios. Pas une seule fois il n’a indiqué aux Français que le référendum d’initiative populaire n’existant pas, ils étaient dès ce soir, réduits au silence pendant 5 ou 6 ANS au lieu de pouvoir reprendre la parole pour décider de ce qui les regarde. Et en citant les promesses non tenues de tous les partis et les sondages à plus de 80% en faveur du RIC.

2.4 Le référendum d’initiative populaire municipal et le FN.
L’intervention en faveur du RIC du Rassemblement pour l’initiative citoyenne auprès de tous les candidats dans une quarantaine de villes a fait que dans 6 grandes villes Marseille, Toulouse, Nice, Saint-Etienne, Grenoble, Perpignan le maire élu s’est engagé à organiser systématiquement toute consultation demandée par 20% des inscrits.(10% à Grenoble.)
Nous avons donc demandé aux candidats FN d’utiliser cette procédure démocratique et efficace, pour défendre la population aux mains de leurs adversaires !
Nous n’avons eu aucune réponse.

1995, le programme municipal du Front national avait été présenté sous la forme originale d’un chéquier. Il y avait 20 chèques dont celui de la démocratie locale avec le référendum d’initiative populaire (RIP) à la demande de 5% des inscrits. Certes ce chèque fut en bois dans les 4 villes gagnées par le FN, les maires ayant refusé de s’y conformer. Mais c’était en violation du programme du FN qui prévoyait que les citoyens pourraient reprendre la parole notamment pour tenter de s’opposer à une décision de la Majorité municipale. C’est de l’histoire ancienne. Le FN se rapprochant du pouvoir il veut des chèques en blanc…

En 2014, pas de référendum d’initiative populaire municipal dans le programme des listes Front national. Et quand le Rassemblement pour l’ initiative citoyenne a proposé à tous les candidats des 20 plus grandes villes de France et d’une vingtaine d’autres « symboliques » , de signer un « engagement public » en faveur du RIC avec un seuil pourtant très élevé de 20% des inscrits comme le prévoit la loi du 13.08.2004, très peu de têtes de liste FN ont signé ! M. Aliot à Perpignan l’a fait, mais pas M. Philippot, ni les candidat de Paris, Marseille, Lyon,..

En 2014, sur les 11 maires soutenus par le « FN/RBM » un seul, celui du Pontet a accepté le RIC à la demande de 20% des inscrits.( Mais , en novembre 2014,il a été invalidé, et a fait appel…)
Il est donc 10 fois prouvé que quand le FN arrive au « Pouvoir » il refuse de rendre la parole aux citoyens, pendant 6 ans , même à la demande de 20% des inscrits ce qui est pourtant énorme.( Presque le double du score du FN aux Européennes : 10,76% des inscrits.)

Fin avril 2014, nous avions demandé à Mme Marine LE PEN quelles recommandations elle comptait faire à ces maires qui portent très gravement atteinte à la crédibilité du FN quand il promet l’instauration du RIC s’il arrive au Pouvoir !. Malgré plusieurs relances nous n’avons pas eu de réponse.

La réponse nous a été donnée en fait à l’émission « C’est politique » sur France 5 le 24.11.2014 Marine LE PEN a déclaré : « Je suis très fière de ce qu’on fait les maires soutenus par le Front national. »
La cause est donc entendue si les Français mettent le FN au pouvoir ils ne le reverront pas pendant 5 ans ! Une raison de plus d’arracher le RIC AVANT la présidentielle de 2017.

Le Bureau du Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne

Note 1.
France inter Le 7h-9h Le dimanche 30.09-2014 ; Florian Philippot :
« (…) nous nous redonnerons le pouvoir aux Français et nous ferons valider régulièrement notre politique par des référendums et des référendums d’initiative populaire. »

Note 2.
Sondage Ifop pour Audace 2012 en mars 2012
• Sur le référendum d’initiative populaire : soutien écrasant y compris à gauche (77% chez les sympathisants de gauche, 75% de l’UMP et 91% du FN).

Site web : www.ric-france.fr
Logo de Keizer Soze
mercredi 18 février 2015 à 18h22 - par  Keizer Soze

Pourquoi interrogée à L’Assemblée Nationale ? Elle n’est pourtant pas députée...

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko