Citoyens, à vos crayons ! Rassemblons nos cahiers d’exigences !

lundi 26 octobre 2015
par  Association pour une Constituante

Comme il a été décidé lors de son Assemblée générale, l’Association pour une Constituante appelle, dans le cadre communal, les citoyens à venir exprimer leurs cahiers d’exigences. Ce dernier terme a été volontairement choisi pour remplacer celui, plus connu, de doléances, car il exprime la volonté.

L’Association pour une Constituante appelle donc les citoyens à exprimer ainsi leurs volontés. Elle appelle ses adhérents, et particulièrement ses cercles, à trouver au moins une commune ( a priori de taille moyenne) dans laquelle pourrait être mise en œuvre l’opération. Il faut évidemment développer les contacts locaux (associations, élus, …) en accord avec lesquels peut être organisée cette action, prévoir les aspects pratiques (organisation des cahiers, enregistrement filmé,…). Les cahiers seront envoyés à pouruneconstituante@yahoo.fr .

Il a été décidé, lors de l’AG, qu’il serait élaboré un préambule à la présentation des cahiers. On le trouvera ci-dessous et en pièce jointe.

***


Citoyens, Résistance à l’oppression ! Affirmons notre souveraineté !


La démocratie est détruite. D’abandons en compromissions, les pouvoirs publics n’ont plus qu’un rapport théorique avec les citoyens. Les marchés financiers usurpent le pouvoir, tout particulièrement au nom d’une construction européenne qui leur sert de masque. La nature technocratique de cette Europe est apparue au grand jour l’été dernier, avec la mise à genoux du peuple grec qui avait eu l’audace de vouloir affirmer sa souveraineté. L’allégeance des gouvernants aux puissances financières n’arrive même plus à se cacher derrière le mythe grossier de la dette publique.

La destruction méthodique de la démocratie engendre la décomposition de la société française, son effondrement économique, sa perte d’influence internationale. Bien plus, François Hollande nie la souveraineté du peuple français, pourtant inscrite dans la Constitution au profit d’une fumeuse « souveraineté européenne ».

Cette évolution n’a cependant rien d’inéluctable. Les dirigeants ont peur du vote des Français, des assemblées communales et départementales élues dont les budgets sont pillés. Face à l’incurie des classes prétendument dirigeantes, nombreux sont les citoyennes et les citoyens qui n’ont pas renoncé à la République et qui savent que, pour reprendre les termes de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, « le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme : ces droits sont la liberté, la sûreté, la propriété et la résistance à l’oppression ».

Alors que l’état de sclérose avancé de notre système institutionnel est chaque jour plus manifeste, nous ne pouvons attendre autre chose que l’immobilisme ou la crispation autoritaire de ceux qui osent encore se dire nos représentants. C’est donc à nous qu’il appartient d’affirmer haut et fort notre souveraineté, en cessant de laisser penser que ces classes prétendument dirigeantes peuvent légitimement parler en notre nom. En mettant en commun nos analyses, nos propositions et nos initiatives, nous ferons la démonstration que nous pouvons faire société sans avoir à leur prêter allégeance.

C’est pourquoi nous appelons toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté à se réunir le à, afin de participer à la rédaction des cahiers d’exigences, premier acte de la résistance à une oppression devenue insoutenable.


Commentaires

Logo de TERNOT
dimanche 1er novembre 2015 à 17h09 - par  TERNOT

Exigeons de nos élus de la Vème République la mise en œuvre immédiate de l’article 8 du préambule de 1946 "TOUT* travailleur, par l’intermédiaire de ses délégués, DETERMINE ses Conditions de travail, et PARTICIPE à la gestion de l’entreprise", conjugué à la mise en œuvre de l’article 2 de la Charte de l’Environnement "TOUTE personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l’amélioration de l’environnement"
* à ce titre sont concernés non seulement tous les salariés, mais aussi les travailleurs indépendants non employeurs.
En d’autre terme et suite à l’adhésion de la France à la norme de droit souple, de Responsabilité Sociétale ISO 26000-2010 portée par l’OIT et l’OCDE
1/ Le CE a personnalité morale autonome de l’actionnariat et de sa représentation,
2/ Au titre de l’article 2 précité et de la DUDH de 1948 notamment, la Gouvernance de ce CE sera guidée par l’examen des 6 Questions Centrales élaborées dans l’ISO 26000, et de ses 36 domaines d’action inventoriés :
- Droits de l’Homme,
- Conditions et Relations au Travail,
- Environnement,
- Loyauté des Pratiques,
- Questions relatives au Consommateur,
- Communautés de Territoire et Développement Local

Bien cordialement

Logo de benzekri hamid
dimanche 1er novembre 2015 à 08h51 - par  benzekri hamid

Il fut un temps…

Il fut un temps où la devise de la France était encore Liberté-Egalité-Fraternité
Aujourd’hui sa devise est Arabie Saoudite- Qatar-Pétrodollar
Il fut un temps où l’on affichait : « En France on n’a pas de pétrole mais on a… »
Aujourd’hui on n’a toujours pas de pétrole mais on a des gouvernants qui excellent en matière de corruption et de prostitution auprès des monarchies pétrolières…
Il fut un temps où la République accordait l’asile aux combattants de la liberté et le refusait aux tyrans
Aujourd’hui nos « responsables » privatisent des plages publiques pour les rois du crime et financeurs du terrorisme et refusent l’accueil à leurs victimes qu’ils considèrent comme une
« misère du monde ».
Il fut un temps où la République honorait les victimes de la répression
Aujourd’hui elle décore les bourreaux et tortionnaires
Il fut un temps où la France vantait son système de protection sociale et ses acquis sociaux
Aujourd’hui ses chiens de garde -anciens et nouveaux- multiplient leurs déclarations d’amour au Medef et criminalisent les actions revendicatives des salariés qui ont fait et font la fortune des patrons et payent les privilèges de ces toutous/planqués de la république
Il fut un temps où l’on pouvait se contenter de réclamer et d’agir pour arracher un acquis
Aujourd’hui, face à des gouvernants sourds et aveugles, face aux attaques multiples et programmées des financiers et capitalistes contre les travailleurs et contre les valeurs qui font l’humain, n’est-il pas temps de prendre l’initiative pour changer radicalement les choses et cela passe nécessairement par la prise de l’Elysée pour en faire un musée de la fin des privilèges ?
Privilèges d’un système capitaliste dépassé, source des maux de la planète ; guerrier, criminel qui s’entête à maintenir par la force des rapports néocoloniaux du passé…
Sommes-nous à ce point masochistes pour continuer à dépenser inutilement des sommes d’argent importantes -dans des élections pour élire et -pendant des années- entretenir un président et sa suite qui nous coûtent trop cher et ne servent à rien ?
A l’approche de chaque élection on nous invite au « vote utile », à « faire barrage » aux épouvantails avec le fameux « front républicain » et on nous promet le changement mais rien ne change. Souvenons-nous du vote « plébiscite » pour Chirac !
Nos politiques jurent que leur choix de faire la politique n’est dicté que par ce désir de servir la république ; chiche…
Puisque nos dirigeants nous invitent au réalisme et à accepter de faire des sacrifices ; de vivre avec le Smic et moins que ça…
Alors faisons confiance et votons pour une équipe(*) qui accepte de donner l’exemple :
de servir la France avec un revenu de 5000 euros/mois pour un ministre ou un député ;
d’encadrer les revenus entre 2000 euros et 10000 euros maximum
d’exiger un audit sur la fameuse dette/racket qui empêche tout progrès humain
de renationaliser le patrimoine commun des citoyens : eau, électricité, santé, éducation… pour mettre ce minimum vital à la portée de tous et de chacun(e). Le reste suivra…
Sinon inutile de voter si au second tour nous sommes conviés à renforcer le jeu de l’alternance, fausse gauche et vraie droite pour un changement dans la continuité !

Hollande, Valls, Macron et les autres cherchent à se présenter comme des « réformateurs modernes » qui sous couvert de lutter contre "l’immobilisme" -pour cacher leur vulgaire opportunisme- ne font que défendre l’archaïsme et la brutalité du capitalisme. Le capitalisme n’est pas réformable… Cela fait des années que l’on nous annonce qu’avec quelques sacrifices la vie sera mieux demain et nous avons vu les résultats. A quoi peut-on s’attendre de la part de « fainéants et de manipulateurs qui cherchent à nous avoir par la peur » dixit Julien Dray, le « camarade » proche de Hollande. Hollande le président qui -faute d’agir pour trouver des solutions aux personnes qui souffrent du chômage et de ses conséquences- préfère injurier les syndicats qui refusent de se soumettre à son chantage, je le cite : « Il est […] commode de ne jamais s’engager à signer le moindre accord, en espérant d’ailleurs que d’autres le feront à leur place, tout en dénonçant, dans le même mouvement, les insuffisances du dialogue social ». Quel mépris venant d’un « chien de garde » bon à rien…
Depuis que des peuples d’Amérique latine et leurs représentants légitimes ont choisi de se libérer de l’hégémonie nord-américaine et des instances (FMI et Cie) qui pillaient – à travers une dette/racket notamment- les richesses des pays et suçaient le sang des « veines ouvertes » des peuples latino-américains, le Continent avance paisiblement vers la démocratie véritable, la justice sociale et la solidarité.
Plus de vol des richesses, plus de tortures et de disparitions, plus de coup d’Etat, plus de dictature ni de démocratues … Bref plus de règne de la terreur imposé par l’Oncle Sam qui a recyclé les nazis et fascistes qui ont « fui » l’Europe pour aller exercer leur talent de tortionnaires avec la complicité des dirigeants du monde « libre ».
Ici aussi, le temps est venu pour nous de choisir et de nous donner les moyens d’agir : ou nous allons nous laisser encore et toujours berner et malmener par ce jeu de l’alternance qui profite de nos surenchères verbales, de nos divisions et nous mène droit vers le chaos ou nous allons prendre notre destin en main pour bâtir pour nos enfants et nous-mêmes un demain paisible, solidaire, fraternel, juste et humain ?
(*) Les militants et sympathisants du NPA, d’EELV, du Front de Gauche, du M’PEP, de LO, des Anars, des sans parti, des femmes et hommes libres, les précaires et chômeurs, les malmenés par les profiteurs de la république… Bref celles et ceux qui acceptent de faire passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers, sommes-nous capables de faire ce premier pas et nous réunir pour mettre ensemble cette équipe ou allons-nous poursuivre nos surenchères verbales et notre autodestruction à commenter des commentaires ?
Hamid Benzekri

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko