Premier ministre ou amuseur public ?

lundi 18 janvier 2016
par  Anne-Cécile Robert

« Elle se trompe », lâche M. Manuel Valls à propos de la Garde des sceaux Christiane Taubira sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » samedi 16 janvier. Voici un nouvel épisode de l’interminable décadence de la Ve République : le premier ministre débat de la déchéance de la nationalité avec un ministre de son propre gouvernement par télévision interposée.

La présence du chef de gouvernement chez ceux que l’écrivain Jean D’Ormesson, présent sur le plateau, qualifie d’ « amuseurs » constitue une première. Il ne vient pas y parler de sujets culturels mais de la politique d’un gouvernement qu’il considère « en guerre ». Il parle de vie et de morts.

Le chef du gouvernement a pris soin de se justifier d’entrée : les Français en ont assez des débats politiques traditionnels : « Il faut parler à tout le monde, à tous les publics, et choisir des émissions qui permettent de parler à tous les publics. » Le voici donc assis face à une journaliste, au milieu d’un aréopage d’amuseurs, dont deux humoristes et deux comédiens. Il évoque des sujets brûlants comme le djihadisme et la guerre, entre deux salves d’applaudissements ou de huées du public. Dans une grande sérénité donc.

Et les tweetos de s’affoler, reprenant un bon mot, un échange croustillant… Et la presse de s’interroger : « débat risqué » ou « coup de com’ assuré ». Sur le plateau, un humoriste penche pour la seconde solution, reprochant à mots couverts au premier ministre d’utiliser les morts des attentats de Paris pour se mettre en valeur. Mais conscient des talents de rhétoriciens de Valls, il laisse tomber « je vous dis ça mais vous allez encore nous perdre… » avec une longue réponse filandreuse. On s’attend à tout instant à ce que l’émission soit interrompue par une « breaking news » : Caligula a nommé son cheval sénateur.

Jusqu’où ira la décadence du régime ?


Commentaires

Logo de Zub
vendredi 5 février 2016 à 17h27 - par  Zub

C’est quand on voit les pensionnaires du palais BOURBON taper des mains, des pieds, hurler à tue tête ou courir dans les travées tourner les clefs, c’est là qu’on est vraiment mal...et encore ne voyait-on pas tout : le travail non-fait ne se verra jamais !...!

Logo de bertre
lundi 1er février 2016 à 14h39 - par  bertre

Très bien, La politique est un spectacle, les amuseurs et les politicards en sont le intermittents. Le spectacle de cet exhibitionnisme est répugnant, dégueulasse, mais la chose est dans l’ordre, si j’ose dire ! Dans l’ordre de cette "nation" qui marche au pas de l’oie sous les ordres crapuleux de cette oligarchie qui vole le Peuple : Quand va-t-on en finir avec cette ignoble engeance ?
Et cet énergumène ratiboisé de d’Ormesson, qui à son age , pourrait nous épargner le spectacle affligeant- de sa brillante nullité. Ce Monsieur, petit Monsieur qui se permet dans le Figaro (journal pour allumer le feu) de tacler Bel Kacem au prétexte qu’elle instaure l’imbécilité à l’école. Mais le fringant "intellectuel" ( dans quelle école a-t-il obtenu ce titre ?), oublie de dire que si la ministre de l’éducation nationale, agit de la sorte, c’est pour satisfaire les consignes du fascisme néolibéral que notre intellectuel de service défend bec et ongles depuis plus de 50 ans !!!

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko