Le 7 mars 2017 - Journée nationale d’action dans la santé et le médico social

vendredi 17 février 2017
par  Coordination nationale

La Coordination Nationale appelle à la mobilisation la plus large possible.

LE 7 MARS, MOBILISONS-NOUS POUR NOTRE SANTÉ

Le 7 Mars, des organisations syndicales nationales du secteur de la santé et du médico-social appellent à une journée nationale de grève et de manifestation, comme cela a été le cas en novembre dernier.

Les hôpitaux, pressurés, soumis à des restrictions budgétaires toujours plus drastiques, contraints à des fermetures de lits -16 000 dans la période récente d’après la FHF- ne peuvent faire face à l’épidémie de grippe.

Les conditions d’accueil et la qualité des soins se dégradent.

La dernière période a été marquée par une aggravation de la situation dans les hôpitaux ; la logique de la loi Touraine est en marche et conduit à une aggravation des conditions d’accueil des malades.

Fermeture de la maternité de Decazeville, difficultés dans les services d’urgences, une centaine de postes supprimés à l’hôpital de Châtellerault, 70 postes supprimés à Romans sur Isère en 2 ans, nouvelles menaces sur la chirurgie cardiaque de l’hôpital Mondor…. …. Voici quelques exemples de la traduction au quotidien de la mise en œuvre du Plan de Financement de la Sécurité Sociale 2017 qui a décidé de 4 milliards d’économies sur notre santé dont 800 millions pour l’hôpital.

Le personnel est épuisé, des cas importants de burn-out se font jour dans les équipes pouvant conduire quelquefois à des suicides.

La Sécurité sociale est menacée.

Cela a des conséquences dramatiques pour l’accueil des malades.

Déjà le 8 novembre la mobilisation des hospitaliers, soutenue par la Coordination Nationale avait montré une forte résistance à cette politique.

Il nous faut continuer à nous mobiliser pour refuser cette logique austéritaire.

Les dernières études de l’OCDE montrent que notre pays régresse dans la prise en charge de la santé : près d’un quart de la population renonce à se soigner totalement ou partiellement pour des raisons financières.

Des mesures urgentes sont indispensable pour donner les moyens aux hôpitaux de fonctionner et plus globalement pour faire face aux problèmes de la désertification médicale et paramédicale.

Notre santé c’est notre affaire

La Coordination nationale des Comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité soutient les grèves et manifestations du 7 Mars à l’appel de CGT, FO, Sud santé et sera présente, avec ses comités, aux côtés des personnels notamment pour :

- L’abrogation de la Loi HPST

- L’abandon des néfastes regroupements hospitaliers (GHT) et des restructurations

- L’arrêt des fermetures de lits et de services et des suppressions de postes

- La fin des enveloppes limitatives et abandon du plan ONDAM triennal de 3,5 milliards d’économies sur les hôpitaux

- L’octroi des moyens budgétaires permettant aux établissements sanitaires et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public

- Des politiques sanitaires et sociales à la hauteur des besoins de la population, quel que soit le lieu d’habitation

- La remise en cause du numérus clausus et de la liberté d’installation

- La réappropriation de la Sécurité Sociale et le respect du principe : chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins

Elle demande à ses comités de préparer dès maintenant la mobilisation dans leur territoire et la présence de délégations à la manifestation nationale du 7 mars à Paris.

Citoyen(nes), professionnel(les) tous unis pour un service de santé de proximité et de qualité répondant aux besoins de la population

Lure le 17/01/2017

Le communiqué en pièce jointe


Documents joints

PDF - 353.1 ko
PDF - 353.1 ko

Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko