Cercle d’Angers - Compte-rendu de la réunion du 6 avril

jeudi 8 avril 2010
par  Cercle d’Angers

Compte rendu de la réunion du 6 avril 2010

Présents : Cognard Sylvie, Barbier Rémy, Briand Michel, Grégoire Jean Louis, Proult Jack
Excusés : Bernard Joly, Jean Pierre Thuleau, J. P. Brachet

Les raisons d’un groupe local de l’association "Pour une constituante"

I Des constats


Une mondialisation libérale
Des relais régionaux de cette mondialisation. L’Europe en est un
Les conséquences
Une démocratie nationale confisquée par une oligarchie politique intégrée au néolibéralisme
Le plus bel exemple : le non respect du vote du référendum sur le traité constitutionnel de 2005
Une démocratie qui se délite (nombre grandissant d’abstentionnistes aux dernières élections régionales)
Un manque de confiance dans les politiques.

Des mouvements citoyens
Pour une autre mondialisation : l’altermondialisme
Pour une autre Europe : au moment du vote sur le référendum, il n’y a pas eu qu’un rejet de l’Europe existante, mais des contre-propositions

Mais les revendications de ces mouvements ne sont pas pris en compte par les politiques nationales (notamment en France)
Réunis en congrès à Versailles députés et sénateurs ont renié le vote des français sur le référendum
La majorité des représentants du peuple ont accepté le système économique en place ici et ailleurs
Cette majorité accepte aussi le système politique en vigueur (le régime présidentiel). Il y a consensus global tant sur le plan politique qu’économique :
Si au moment du référendum, il y eut en France un débat sur une alternative, après les régionales, le débat porte sur une alternance présidentielle.
Mieux vaut "nous" "qu’eux", mieux vaut "moi" que "lui"
Et, situation paradoxale, l’élection présidentielle peut mobiliser alors qu’elle ne portera pas sur les raisons du désintérêt politique et sur le décalage entre aspirations aux changements et offres politiques (notamment celles qui sont avancées par les candidats crédibles pour le deuxième tour). Et comme d’habitude, dès les primaires (envisagées) et le premier tour, l’enjeu sera le deuxième tour. Dès les "éliminatoires", il faudra voter pour le candidat susceptible de battre "l’autre" au deuxième tour. C’est le fameux vote "utile"
L’élection du président de la République au suffrage universel direct induit la bipolarisation politique et la personnalisation au détriment du débat d’idées et des changements politiques qui pourraient s’ensuivre.

Un système institutionnel qui empêche une véritable expression du peuple et par conséquent sa souveraineté.

Sur le plan des principes c’est un non sens républicain, de plus c’est un non sens républicain qui empêche tout changement puisqu’il y a bipolarisation autour des partis dominants s’accordant plus ou moins sur les fondements économiques et politiques de la société.

II Comment changer ici.

Comment impulser un changement qui pourrait être un élément de transformation en Europe et dans le monde. Comment impulser un changement national qui s’inscrirait dans un nouvel internationalisme ?
Peut-on s’en remettre aux politiques ?
La réponse est négative :
Mitterrand après avoir écrit le "Coup d’Etat permanent" dans l’opposition, c’est accommodé de la fonction présidentielle.
Jospin, Premier ministre, a entériné l’ordre des élections : élections législatives situées après les présidentielles. Dans le cadre d’une bipolarisation politique, les deuxièmes sont présentées comme une confirmation de la première.
Le suffrage universel direct et l’inversion de l’ordre des élections ont ancré le régime présidentiel et la bipolarisation qui en découle.
Les partis politiques dominants ont inscrit leurs stratégie dans ce système.
Les partis politiques minoritaires, bien que victimes de ce système, n’osent le remettre en cause.
Il faut donc s’en remettre à la base
D’où l’idées de l’association pour une constituante.
Remarque : à ces raisons retenues lors de la réunion, ajouter les 14 raisons développées par l’association nationale (http://www.pouruneconstituante.fr)

Trois axes de réflexion

- Exprimer les aspiration : établissement de cahiers de doléances.
- Esquisser ce que pourrait être une constitution démocratique ne pouvant trahir les aspirations exprimées.
- Comment élire démocratiquement les constituants pour que le débat sur la constitution se fonde sur les deux premiers points ?
Sur les cahiers de doléance :
Demander des services publics au service de la population (demande qui pourrait être précisée à partir d’exemples)
Demander que le vote blanc soit comptabilisé comme un vote exprimé pour que la vérité politique ne soit pas occultée.
Sur l’esquisse d’une constitution démocratique
Demander la proportionnelle intégrale.
- en réhabilitant ce qu’a fait la quatrième République,
- en défendant la notion de majorités d’idées fluctuantes selon les sujets abordés ;

Les majorité d’idées limiteraient la "caporalisation" des partis et pourraient être éléments de leurs transformations. Elles pourraient en même temps rapprocher les élus (mandataires) de leurs mandants (électeurs).

Sur l’élection des constituants
Ne pas les tirer au sort
Quelle stratégie à mettre en œuvre
Conjuguer réflexion et popularisation de l’idée de constituante,
Mettre en débat l’idée d’un boycott de l’élection présidentielle
Rencontre nationale des groupes locaux

IMPORTANT
Il fut décidé
- de nous réunir de nouveau en juin -le mardi 8 de 18h 15 à 20h 15 à la FOL (les retards sont permis). Pour mettre en place le groupe local
- de procéder immédiatement à un sondage auprès des personnes contactées pour savoir de quelles forces le groupe local pourrait disposer.

Je vous sollicite donc vos réponses aux questions suivantes :
Etes-vous d’accord pour adhérer au groupe local ?

Etes-vous d’accord pour y prendre des responsabilités ?

Etes-vous seulement intéressé par ses actions et ses réflexions ?

Cordialement, Jack Proult


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko