Islande, Irlande, deux mondes.

mercredi 2 mars 2011
par  Association pour une Constituante

Les défaites des gouvernements sortants se succèdent dans le monde.

Bien sûr, il y a les révolutions violentes et les bouleversements démocratiques. Mais est-ce la seule grille de lecture ?

Le tsunami électoral en Irlande diffère de celui de l’Islande sur un point essentiel. Les islandais ont encore une souveraineté. Peu ou prou, l’oligarchie et les gouvernements islandais doivent passer par la case « peuple ».

En Irlande, l’avis du peuple fut longtemps méprisé par le consensus des grands partis, de l’Union Européenne et de l’oligarchie financière. Ils font voter jusqu’à obtenir la réponse politique qui leur sied grâce à un découpage électoral et une règle majoritaire qui escamotent des votes radicalement différents.

En conséquence, nulle « démocratie » ne fait contrepoids aux exigences de l’Union européenne et du FMI d’un remboursement intégral par le peuple irlandais des dettes contractées par l’oligarchie financière attirée par les possibilités de contournement fiscal propres à l’Irlande.

Pourtant, les électeurs irlandais, après avoir boycotté les élections européennes de 2009, ont participé massivement à des législatives concédées en échange de l’acceptation du « package FMI » par les grand partis. Ils ont sanctionné les partis du « package » de l’austérité européenne. D’ores et déjà les signataires de ce « package » prennent leurs distances avec lui, de sorte que le nouveau parlement ne pourra pas donner de majorité stable face à une mobilisation croissante des citoyens sur le plan social.

Ainsi, petit à petit, se crée une situation « à l’islandaise » où seule l’élection d’une assemblée Constituante permettra au peuple d’exprimer sa souveraineté face aux exigences exorbitantes des banques, du FMI et de l’Union Européenne.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko