La France, pays des droits de l’homme ?

mercredi 22 juin 2011
par  René Chaboy

Voici une doléance proposée par notre ami René Chaboy

C’est officiel , la loi Hadopi est illégale selon l’ONU. Plus de 40 pays soutiennent l’ONU. La France (ou plutôt son gouvernement ) qui a commencé mi-juin sa campagne Hadopi pour 3 millions d’euros est bien évidemment absente de la liste [1].

Elus qui souhaitez faire évoluer la démocratie dans notre pays , venez rejoindre les acteurs et porteurs de projets de l’Economie Sociale et Solidaire , signez le pacte civique [2].

Ensemble redonnons à l’Etat sa véritable fonction de régulateurs entre le développement économique Social et Solidaire des régions d’une part et la protection face à la mafia internationale industrielle d’autre part qui prend toute la place de l’économie humaine.

Coopération par l’art social et proposition de méthodes d’actions coopératives pour démultiplier l’esprit de communication vers le plus grand nombre.

Choisir entre deux économies : une morte qui nous conduit au suicide collectif bien évidemment et l’autre tournée vers la vie.

Bien insister sur ces deux choix possibles en 2012 et sur deux modes de productions diamétralement opposés auprès de tous nos concitoyens.

  • 1) production des armes ..., du développement des centrales nucléaires pour le monde entier le développement des Hyper production et hyper distribution alimentaires qui nous conduit à des productions de poisons de plus en plus violents : Voir la dernière vidéo à ce sujet E-colis le petit secret honteux [3].
  • 2) le développement de notre souveraineté alimentaire et un renouveau de notre art culinaire qui a une certaine époque fût un art du bien vivre ensemble ( c’était le le temps où notre alimentation consommée ) était produite localement . Le temps où notre alimentation ne voyageait pas en tous sens dans les véhicules et dans les congélateurs et entrepôts frigorifiques. Nous pourrions auprès du public développer entre ces deux choix : quel est notre intérêt de consommateur et de citoyen, en y amenant la nécessité d’une constituante citoyenne au-delà de tous les partis politiques. Si nous voulons bien sûr changer les lois du système à la tête-même des prises de décision par la représentation du plus grand nombre de citoyens y compris de celle des abstentionnistes de plus en plus nombreux.

L’oligarchie mondiale, nationale au pouvoir travaille du "grassement payé à des sommes plus modestes " contre la vie de nos citoyens et répercute ces idées dans le mode de fonctionnement de nos villes et surtout de nos villages.

Nos élites promettent pour se faire élire ou réélire et ensuite font l’inverse de leurs promesses parce qu’ils ne portent aucun projet d’avenir avec et pour les citoyens. Se faire élire ou réélire pour prendre ou conserver leur place rémunérée d’élite pensante est insupportable quand des acteurs à la tête d’associations sont bénévoles , ne sont pas payés et pourtant depuis des décennies continuent à croire en l’Humanité et en ses ressources coopératives.

Se réapproprier nos villages est indispensable pour l’autonomie de notre alimentation et de l’économie réelle d’une manière générale. Les villes sont très proches de nos préoccupations pour une production alimentaire respectueuse de la santé individuelle et du respect de l’environnement, ce qui bien entendu est tout le contraire avec les plans d’Hyperproduction , d’Hyper distribution et le développement constant de la production des armes et des centrales nucléaires.

Le réaménagement des territoires ne peut se faire qu’avec une constituante et par les doléances des citoyens comme vous , comme moi, de manière à prendre en mains notre destin social, culturel juridique et économique.

Créer des cercles de constituante pour prolonger ceux déjà existants au delà de tout intérêt de pouvoirs des partis politiques nous permettra de passer de la phase d’indignation à la phase active coopérative citoyenne.

Nous nous sommes entretenu avec Robert Hajdadj du cercle de Montpellier sur cette question : Comment redonner à nos villages une dynamique et sortir des projets archaïques qui coûtent très cher à toute notre société ? Car ces projets archaïques se perdent dans l’esprit illusoire qui survole les difficultés touchant la plupart de nos concitoyens. Les responsables de ces projets les dirigent en bande de petits copains sans se préoccuper de la compréhension et de la nécessité d’un pacte civique et d’une orientation issue de l’Economie Sociale et Solidaire avec les réels acteurs et porteurs de projet. Ils payent des conseillers très chers sans que le naufrage s’arrête.

Une solution : un plan quinquennal national pour revitaliser nos villages s’offre à nous et à tous nos concitoyens en dehors de nos circuits internet. La reproduction continuelle des mêmes erreurs involontaires ou volontaires est une constatation que nous faisons depuis bien longtemps pour la plupart d’entre nous .
Ces erreurs viennent pour la plupart de nos élus-élites qui ne prennent jamais en compte les propositions de ceux qui vivent les difficultés et proposent d’autres solutions en connaissance de causes. Ces erreurs doivent être dépassées par le courage de proposer haut et fort d’autres solutions afin de sortir du cauchemar anticipé d’une société qui n’aurait d’autre solution fatale que celle de se suicider.
Sortir de la reproduction perpétuelle des catastrophes est indispensable.
Le témoignage du Français Alex au Japon est devenu un symbole de bon sens sur Internet [4].

Redescendons de nos illusions de croire encore en une seule classe d’élite politique qui se se dit et se croit supérieure pensante pour finalement se rendre compte une fois de plus que bien des petits points ont été oubliés au départ : exemple récent avec le grenelle de l’environnement : les grosses associations proches du parti continuent à recevoir les aides et subventions quant aux autres elles doivent apprendre à faire d’un euro deux euros : mais n’est ce pas la véritable économie : cette économie réelle ?
Les grandes utopies qui ont marqué cette fin de siècle : guerres en Europe et dans le Monde ne peuvent plus être des catastrophes inutiles.

Quand sur un lit de mort un ancien combattant de 1939-45 vous dit " plus jamais ça" : croyez moi vous pouvez penser à la nécessité de construire un monde au-delà de la guerre et vous vous élevez au dessus de l’esprit de la compétition qui nous conduit fatalement à un économie de mort. Devenir le meilleur ou le rester, on peut l’entendre encore sur les chaînes de radio ou de TV avec tous les jeux et les infos qui ne nous permettent pas de penser un autre monde que celui pensé pour nous et sans nous. Que veut dire être le meilleur tout seul ou en bandes de petits copains ? Que veut dire être le premier homme de la France et la première dame de France quand les deux sont incapables de contrer des projets aussi désastreux ?
Les catastrophes sociales qui font partie de notre histoire , doivent être riches d’enseignement, et pour la mémoire de ceux qui y ont laissé leur jeunesse et leur vie nous avons des leçons à retenir pour baser l’ orientation de l’art social pour notre renaissance . Un art social qui permette aux citoyens-acteurs de bâtir des multitudes d’outils coopératifs pour un monde tourné vers l’avenir : avec tous les parents qui aiment leurs enfants c’est le plus sûr chemin à suivre.
C’est aussi le moyen d’ honorer ceux qui ont laissé leur vie pour que nous soyons aujourd’hui présents ensemble. Nous avons cette chance de faire l’effort d’apprendre à nous entendre et construire au delà de toute idéologie de partis politiques ou de maître à penser lesquels alimentent un système pour un salaire sans aller jusqu’à la racine même de lui changer la tête.
Quand vous rencontrez un Catalan qui a été emprisonné sous Franco vous dire " Je me sentais plus libre que ceux qui étaient dehors" . Nous pouvons retenir des points de réflexion pour baser notre idée de liberté : celle de penser, de consommer ou de vivre ensemble autrement.
Construire des espaces de communication pour travailler la pensée qui s’élève vers une nouvelle société sans maître dictant des lois, mais au contraire avec le concours de dirigeants qui permettent à la créativité de chacun de s’exprimer : est la base de notre travail d’un art social dirigé par la vie et la créativité libre de chacun.
Soutenir les pays qui commencent à payer la dette de ce système inqualifiable mais sûrement dans la nouvelle forme du faschisme

  • Communiqué de soutien au Comité Consultatif du Mouvement de Citoyens Indépendants. « L’Etincelle » Créé à l’initiative de Mikis Theodorakis. Athènes, 26 Mai 2011.
    Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire a été le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts d...e démocratie, de liberté et d’Europe. Nous ne vous demandons pas un traitement de faveur parce que nous avons subi, en tant que pays, l’une des pires catastrophes européennes aux années 1940 et nous avons lutté de façon exemplaire pour que le fascisme ne s’installe pas sur le continent.

« Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour. Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes. Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit. Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme. »

2012 : Un Tournant spirituel pour notre pays , pour l’Europe et le Monde

Un choix entre deux possibilités :

  • 1) continuer à produire toujours plus d’armes et de centrales nucléaires pour une consommation destructive et dangereuse ce qui bien entendu nous conduit tout droit vers un suicide collectif tout en continuant à laisser prendre les décisions avec les projets décidés pour nous et sans nous.
  • 2) reprendre en mains notre économie alimentaire , notre créativité culinaire qui a fait en d’autres temps notre culture dans le monde du "bien vivre et du bien manger ensemble". Celle de réduire nos coûts de transports et de chaîne de congélation et de réfrigération industrielle. Bien entendu en tenant compte d’y intégrer de nouvelles manières de cultiver et de cuisiner et de communiquer dans un art social avec tous les pays de la Planète.
    Voir les doléances sur la question alimentaire sur le site association pour une constituante [5].

Enfin une Association a entendu ce que nous proposons depuis 1994 : voici une preuve que la ténacité est une base pour une démocratie évolutive.

Conclusion proposition de méthodes d’actions coopératives pour démultiplier l’esprit de communication vers le plus grand nombre :

  • 1 ) Adhérer à l’Association pour une constituante en formant des cercles locaux interdépendants pour construire une constituante réelle citoyenne en redonnant aux délégués la place non pas de décideurs mais de représentants des cercles.
  • 2 ) Travailler un plan quinquennal national pour revitaliser nos villages . Parlons de distribution de terres appartenant à l’Etat pour l’implantation de semi-collectivitités agricoles destinée, par l’aide publique, à favoriser l’installation des jeunes agriculteurs et maraîchers.
  • 3) Le plan ESSE est un plan réunissant tous les petits médias tournés vers cette réappropriation de la citoyenneté par l’Economie Sociale, Solidaire et Ecologique.
    Son objectif est d’étendre l’audience auprès du grand public. Isolés : petits médias nous ne pesons pas lourd face aux monstres payés par les oligarchies mondiales de l’industrie . Toutes les résistances se sont données les moyens dans l’Histoire : de faire circuler l’information réelle auprès du grand public .
    Un numéro 0 est en préparation . Vous pouvez nombreux avec 6 euros par mois : recevoir 30 exemplaires à 0,20 centimes d’euro. Ce n’est pas la mer à boire pour celui qui cherche , et en faisant quelques cadeaux par ci, par là nous nous nous réunirons sur des valeurs communes à défendre et à partager avec un public de plus en plus large.
  • 4) Toutes nos préoccupations mais aussi solutions concrètes travaillées dans ces forums demanderont à ce que ces derniers deviennent nécessaires dans la rencontre réelle avec l’évènement prévu dans le Quercy Rouergue et Toulouse la capitale de l’Economie Sociale et Solidaire du Grand Sud.
    C’est le projet Cultures du Monde pour une meilleure économie alimentaire que nous commençons ensemble à préparer.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko