Doléance demandant un plan quinquennal pour sauver la ruralité agricole par un grand emprunt public

mercredi 6 juillet 2011
par  Association pour une Constituante

Robert HADJADJ, de Montpellier et René Chaboy, du Tarn et Garonne nous ont soumis la doléance qui suit concernant l’avenir de l’agriculture. Nul doute qu’il s’agisse là d’un sujet qui permettra un débat bien utile  :

L’État, avec les communes, possède de vastes terres cultivables ou pouvant l’être. Propriété publique ces terres peuvent être louées par bail emphytéotique (ou payable en production agricole destinée à la solidarité interprofessionnelle lors de crises) aux jeunes français désireux, avec l’aide de l’État, de mettre en commun leur production agricole dans de nouvelles unités rurales.

Une production adaptée aux nouvelles normes alimentaires. Une production dégagée du handicap financier qui était précédemment nécessaire pour acquérir la terre.

Face à la désertification du patrimoine rural agricole du, pour une part, à l’inadaptation d’une agriculture rurale inorganisée face à la grande distribution qui impose ses prix plus qu’elle ne les négocie, il est indispensable que l’État intervienne pour rétablir l’équilibre et permettre la relance de la ruralité agricole de la France.

L’idée est de proposer l’organisation de la production agricole en partageant la terre, le travail, les outils de production, le conditionnement, la vente et le partage des revenus.

Pour réaliser ce projet d’envergure, la Nation doit mettre en œuvre un plan quinquennal agricole axé sur la renaissance d’une ruralité en passe de disparaître. Ce plan, comme celui à prévoir pour l’industrie, ne doit pas être financé par emprunt contracté auprès des banques, ce qui creuserait encore plus la dette, mais par les français eux même. Un emprunt de salut public obligatoire pour chaque français en fonction de ses facultés ; un emprunt garantis par l’État sur la valeur or.

Il reviendra aux élus de la future Assemblée Constituante de la République redevenue souveraine, de finaliser le cadre des plans quinquennaux destinés à reconstruire notre économie nationale, d’en inscrire les principes dans la nouvelle Constitution proposée aux français par référendum.

Il incombera ensuite, pour ce qui concerne le plan agricole, à l’exécutif issus des urnes, la tache de mettre en œuvre les détails du plan avec, d’une part, les acteurs économiques et sociaux, les organisations agricoles, les collectivités territoriales, et enfin le ministère des finances responsable du lancement de l’emprunt public


Commentaires

jeudi 7 juillet 2011 à 23h54

Je ne pense pas qu’il faille aller plus loin. L’idée soumise aux Constituant est simple elle ne vise pas à abolir la libre entreprise agricole pour transformer l’agriculteur en fonctionnaire du genre Kolkhoze, mais d’apporter les moyens de l’Etat, en terres et en prêts bail de matériels, pour redynamiser la ruralité agricole. Il n’est bien sur pas question d’aider les grands céréaliers ainsi que les industries agricoles n’ayant pas de liens avec les communes rurales.
De toute façons les doléances ne sont que des doléances, seul le peuple français (dans sa diversité) a le pouvoir de faire qu’une utopie devienne force de loi.

L’armée est aussi un autre sujet sur lequel il faut se pencher, A mon sens les armées de la République n’ont de raison d’être que la défense de l’intégrité du territoire national.

Robert HADJADJ
Cercle de Montpellier pour une Constituante

Logo de sdviste
jeudi 7 juillet 2011 à 07h48 - par  sdviste

Bonne idée, mais pourquoi ne pas aller encore plus loin dans le raisonnement, faire en sorte et dans le temps que l’état devienne le gestionnaire des terres cultivable, que les futurs agriculteurs aient un statut de fonctionnaire et ceux existant qui souhaitent le devenir puissent le faire. L’état financerait les terres, les machines agricoles les semences etc, les agriculteurs ayant à leur charge le choix et la gestion des cultures tout en respectant les conditions climatiques de la région.

Le peuple Français finance l’armée qui va combattre un peu partout dans le monde , finance la bombe nucléaire et les armes à uranium appauvri et ce peuple trouve ce financement normal, pourquoi ne pas changer les règles et trouver normal que les terres cultivables pour la vie et l’agriculture en générale devienne un service d’état ?

Transformer l’armée offensive en une armée défensive moins coûteuse et transférer ce budget pour construire une agriculture d’état.

Utopie ? mais les doléances sont peut-être le moyen pour l’utopie de devenir une réalité.

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko