Avenir de la langue française

jeudi 4 octobre 2012
par  Albert Salon

L’Association "Avenir de la langue française a lancé une campagne pour sensibiliser l’opinion publique à la sauvegarde de la langue française. L’originalité de cette action est qu’elle vise à agir à partir du niveau communal et à constituer un réseau national à partir de ce niveau.Nous publions ci-dessous l’appel lancé aux communes et signé par Albert Salon, Président de l’Association.

***


Avenir de la langue française (ALF), lance une nouvelle et importante action à laquelle je vous invite à participer en usant de toute votre influence.

Cette action vise à constituer une Ligue des Communes de France pour la langue française.

Elle implique que des communes diverses, de toutes tailles, de toutes régions de France, qu’elles soient ou non emblématiques par leur histoire et par les personnalités françaises qui y sont nées, délibèrent en leurs Conseils pour adopter un manifeste en faveur de la langue française, et adhérer de ce fait à cette Ligue informelle à laquelle nous donnerions une réalité et un retentissement médiatiques.

Le but est de trouver enfin un canal d’expression audible pour le peuple français qui ne dispose pas ou plus, en fait, de la possibilité, référendaire ou autre, de refuser l’abandon de sa langue consenti, voire programmé, par trop de nos élites.

Il s’agit pour vous, si vous le voulez bien, de trouver parmi vos proches, amis et relations personnelles - et de convaincre – des élus, maires et conseillers municipaux, motivés, influents, susceptibles de faire voter des villes et villages français.

Le moindre village serait un gain.

Vous trouverez, dans le dossier d’annexes joint, les principaux éléments de notre ambitieuse opération et des arguments pour la soutenir et pour convaincre vos interlocuteurs.

Vous partiriez peut-être de la délibération de Grigny, en l’adaptant ad libitum dans sa forme et son ton, mais en en gardant la vigueur et le caractère concret des propositions de politique de la langue française.
Vous réserveriez sans doute le manifeste en annexe 3, de nature et de ton très "progressistes" aux municipalités situées le plus à gauche sur l’échiquier politique français.

Et vous n’offririez, dans votre présentation aux autres maires et conseillers, que les manifestes (pétitions-appels) des annexes 4 et 7 mieux adaptés peut-être à leurs options politiques.

Vous pourriez insister sur le fait que cette action nationale d’envergure est soutenue par les mêmes associations et mouvements (40 au total !...) qui ont participé :

- le 18 juin 2011, à la grande manifestation du Panthéon pour la langue française et la diversité linguistique et culturelle de l’Europe et du monde ;

- puis, au printemps 2012, à la vaste action de sensibilisation des candidats à la Présidence de la République, puis des candidats à la députation ;

- ainsi qu’au lancement simultané de la pétition-appel (annexe 4) signée par 50 hautes personnalités de France et d’autres pays.
Vous pourriez mentionner que notre action touche également d’autres pays de langue maternelle française, notamment la Belgique francophone et le Québec, avec les adaptations nécessaires.
Notre action a commencé (par l’Italie) à toucher plusieurs pays européens qui ont d’autres langues nationales, pour qu’un mouvement communal s’y dessine aussi en faveur de ces langues nationales.

La Ligue deviendrait, en cas de succès, "pour l’affirmation des langues nationales en Europe", contre la langue unique imposée...et la pensée unique qu’elle porte.

Bien des gens nous disent, ici en France, que l’idée est bonne, et disent se lancer à l’assaut de conseils généraux.

Espérons que cette idée ne sera pas jugée mauvaise chez vous.
Avec tous nos espoirs, et toute ma gratitude, au nom des 40 associations, dont la liste, assez impressionnante, est aussi jointe à ce courrier.

Bien à vous.

Albert Salon,

ancien Ambassadeur,

Président d’Avenir de la Langue française et du Forum francophone international .


Commentaires

Logo de Martine
lundi 4 mars 2013 à 18h25 - par  Martine

Merci de préciser comment trouver les "annexes" ;

Je m’adresse au modérateur : Pourquoi de ne pas créer et activer des "liens hypertextes" au lieu de simplement surligner les mots clés. Depuis l’article d’Albert Salon proposant une action, j’ai fait 2 requêtes dans le site pour finalement aboutir ici, où les annexes sont introuvables. Il y a de quoi décourager les bonnes volontés.

Cordialement

Logo de Jean-Marc
vendredi 5 octobre 2012 à 13h58 - par  Jean-Marc

Monsieur l’Ambassadeur,

Ce n’est pas ici un lieu pour les longs développements.
Je suis dans le fond pour le sens de votre engagement. Toutefois, certaines considérations me font dire que la manière dont vous engagez ce combat pour la France est piégeuse, oui, piégeuse.

Je me permets donc d’attirer votre attention sur deux points plus particulièrement qui méritent je le crois bien une attention bienveillante et un effort sur soi d’ouverture vers le non-soi.

D’une part, la question de la langue française ne peut et ne doit être séparée de celle de la Culture française.
Alors, des éléments aussi "triviaux" que ce simple constat que dans le monde de la Culture la plus vivante et vivace, et au cœur de nombreuses nations de par le monde, on parle par exemple de "French touch" au sujet d’artistes qui servent et font rayonner la France, et qui parfois font en français, parfois font en anglais, des éléments aussi triviaux donc ne doivent pas être négligés.
De même, une grande attention doit être portée à cette jeunesse dont l’internet est le bain culturel quotidien et ceci pour grand nombre de leurs pratiques, si diversifiées. Ce serait je crois une terrible erreur pour notre pays que de regarder de manière hautaine ceux là, qui jonglent avec des choses perturbantes pour nos mémoires à nous tous, ceux qui ont mémoire.

D’autre part, mais nous rentrerions là dans des considérations d’ordre politique plus complexes, peut être la France souffre t’elle de dévotions et de cérémonies qui in fine desservent la France, et son peuple, et sa langue, et sa Culture.
Si cela devait être le cas, le sens des responsabilités obligerait à la modestie ceux qui aiment réellement la France, sa langue, sa Culture, non pas seulement telles qu’elles furent mais telles qu’elles doivent renaitre sous l’impulsion non planifiable et libérée de la vie.

Respectueusement.

JmR

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko