MOBILISATION contre le Barrage de Sivens

vendredi 5 septembre 2014
par  René Chaboy

Les militants contre le barrage de Sivens nous ont envoyé la doléance ci-dessous

***


MOBILISATION Barrage de Sivens : pique-nique pour soutenir les militants
dimanche 7 sept 2014 • 11h-18h - SIVENS (TARN)

Depuis une semaine le déboisement a commencé. Profitons de la trêve du weekend pour se rassembler autour du collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet.

FNE Midi-Pyrénées propose de participer à un grand pique-nique ce dimanche au Testet à 12 h !

Covoiturages possible au départ de :

- Toulouse à 11h au métro de Balma Gramont - contactez nous : ml.cambus@fne-midipyrenees.fr (mails relevés jusqu’à dimanche 10h)

- St Orens à 9h au Leclerc de st Orens sur le parking Mac Donald - contacter Jean-Pierre Jenn au 06 32 59 65 42

- Varilhes en Ariège à 9h - contacter Henry Delrieu au 05 61 05 32 17

Voici le lien vers le plan qui permet d’accéder au site :http://www.collectif-testet.org/uploaded/acca-s-carrefour-barat.pdf

Pensez à amener votre pique nique, ou un plat à partager

Bonne journée,

L’équipe de FNE Midi-Pyrénées

Appel ci-dessous

***


APPEL à mobilisation du collectif Testet ci-dessous

Nous sommes nombreux sur le terrain de Sivens à affronter chaque jour, depuis le 25/8, le mépris des décideurs pour la Nature et les Citoyens. Pendant que certains, souvent les plus pacifiques, prennent des coups physiques et psychologiques, d’autres consacrent toute leur énergie dans cette bataille. J’ai arrêté de manger pendant 7 jours, je dors 3 à 4 heures en moyenne depuis samedi, travaille 12 à 18h depuis début août sur ce dossier…

Beaucoup de jeunes s’effondrent en pleurs sur place devant leur impuissance à empêcher la chute des arbres malgré tout leur courage et les risques très élevés qu’ils prennent. Je suis moi-même en train de m’effondrer alors que je vous écris.

Je vous en prie, nous avons tous besoin de votre aide MAINTENANT et de manière PROPORTIONNEE avec l’évolution RAPIDE DU DEBOISEMENT (Sylvain peut partager des photos du massacre d’hier avec l’arrivée de la débroussailleuse et de l’abatteuse).

Seule la Ministre (et François Hollande bien sûr, ne comptons évidemment pas sur Valls pour faire autre chose que d’envoyer des renforts de garde-mobiles) peut stopper le déboisement. Utilisez toute votre marge de manœuvre pour la convaincre ! A la fois par les contacts directs et via le MEDDE mais aussi par exemple par des actions devant les Préfectures avec la même vigueur que si la zone humide était située dans votre département. Du fait du gel de NDDL, la zone humide de Sivens est en train de devenir le symbole de la résistance d’une nouvelle génération de défenseurs de la Nature.

L’issue de Sivens va impacter l’avenir des 200 Mm3 de barrages dans le bassin Adour-Garonne (AG) que la CACG espère faire valider par les pouvoirs publics. Si nous perdons après une telle bataille militante, ce sera le rouleur compresseur pour les zones humides d’AG durant les 10 voir 20 prochaines années. Si nous gagnons, de nombreux projets de barrages vont retourner dans les cartons et cela va impacter tous les projets d’aménagements impactant la faune et la flore.

Pour les plus proches, vous allez pouvoir participer directement à cette belle victoire collective ce WE car nous pensons qu’un vaste rassemblement dimanche suivi d’une occupation du site pendant 1 ou 2 jours devrait permettre de convaincre de la mobilisation sociétale pour défendre les zones humides. Les travaux, et donc la présence des forces de l’ordre, devraient cesser durant le WE comme c’est le cas tous les soirs vers 18h.

J’ai pris l’engagement hier soir, devant des militants partagés entre l’espoir d’une mobilisation grandissante sur place (de + en + de locaux viennent) et le désespoir de l’avancée des machines de mort hier, de vérifier auprès de tous nos partenaires leur volonté, ou pas, de mobiliser leurs réseaux pour une forte démonstration dimanche (1000 personnes en journée, 200 à 300 restant sur place dimanche soir).

A travers cet email c’est donc aussi cet appel que je lance à FNE AG et à Nature MP. Pensez-vous chacun pouvoir faire venir quelques dizaines de militants ? Si oui, pensez-vous pouvoir utiliser vos moyens personnel, matériels et de contacts pour contribuer à mobiliser fortement et publiquement à compter de demain ? Chacun devra être le plus autonome possible en alimentation mais il faudra forcément s’organiser pour gérer les toilettes et déchets. Des forces vives, relativement débrouillardes et motivées seront donc nécessaires dès le samedi après-midi.

Merci d’avance pour votre participation à ce combat dont la victoire est à portée de main si la mobilisation se renforce.

Amitiés écologistes,

Ben Lefetey

Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet


Commentaires

Logo de Robert HADJADJ
samedi 6 décembre 2014 à 17h57 - par  Robert HADJADJ

Tir de barrage !

De VANESSA IKONOMOFF (sur Bastille, République, Nation novembre 2014)

Le projet de barrage qui devait être édifié à Siven (Tarn) est suspendu après la mort d’un jeune manifestant, suite à un tir de grenade par les forces de gendarmerie.

Le décès d’un homme impose la retenue. Valide-il pour autant la cause que celui-ci entendait défendre ? Suffit-il désormais d’exciper d’un martyr pour gagner une bataille ? Et si, par malheur, les ouvriers de Florange ou de Good Year avaient déploré une victime dans leur rangs, les pouvoirs publics eussent-ils organisé dare-dare le sauvetage de leurs usines respectives ?

On en doute, tant l’émotion médiatique semble à géométrie variable. Et tant pis pour les habitants pro-barrage qui ont défilés par milliers à Albi le 15 novembre. L’empathie ne paraît décidément pas analogue, selon que l’on défend l’environnement ou son outil de travail. Si les sanglots n’ont pas manqué pour René Fraisse, on cherche en vain les larmes publiques quand un agriculteur, qui n’arrive plus à vivre de son labeur, met fin à ses jours. Ce qui se produit une fois tous les deux jours. Ainsi va la France officielle de 2014 : on honore plus celui qui se consacre à la défense des renoncules que celui qui travaille à nourrir la population.

Le propos n’est ici nullement d’évaluer la pertinence de Siven en particulier. Mais de pointer un constat : le barrage a vu se dresser contre lui les mêmes opposants que ceux qui tentent de faire capoter ici l’aéroport de Notre-Dame des Landes, là la ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin, ou, en tous lieux, la prospection de gaz de schiste.

Chaque dossier en lui même peut être bon ou mauvais, en fonction des besoin et du contexte. Mais tel n’est nullement le soucis des militants environnementalistes (et l’on n’évoque pas ici les « casseurs » cagoulés) qui courent d’un bout à l’autre de l’Hexagone (voire viennent de plus loin), dès lors qu’une « zone humide », une fleur sauvage, ou une adorable bestiole sont à préserver. Et ils ne manquent jamais de solliciter l’appui de la Commission européenne.
Cette dernière vient d’ailleurs obligeamment d’entamer une enquête sur place, et pourrait déclencher incessamment une procédure d’infraction contre la France, sur la base de deux directives de protection de l’environnement.

Précisément, le cri de ralliement des activistes est, dans tous les cas de figure : « on doit respecter et défendre la nature ». Le pire est qu’aujourd’hui, une telle assertion paraît raisonnable, voire « évidente ». Elle signe en réalité la quintessence d’un régression anthropologique. Ce « prière de laisser la nature dans l’état ùo vous l’avez trouvée » réfère à un « âge d’or » où l’homme aurait vécu « en harmonie avec la nature » ; ou bien appelle de ses vieux un tel horizon. C’est pourtant le propre des sociétés humaines que de relever les défis de la connaissance, de la maîtrise, et de la transformation de la matière.

Au tamis des pressions écologistes actuelles, quel grand projet d’équipement de ce dernier demi-siècle aurait pu être réalisé ? Ni les centrales nucléaires, évidemment, ni probablement aucun barrage hydroélectrique, ni aucune extraction minière, ni l’aéroport de Roissy, ni une TGV…Depuis quelques semaines, la pression idéologique monte sous forme d’un véritable barrage. Se multiplient ainsi articles, tribunes, reportages, documentaires et interviews qui nous répètent à satiété : il nous faut vivre plus sobrement, plus lentement, et abandonner nos rêves criminels de croissance.

En réalité, même si les dirigeants nationaux et de l’UE continuent de jurer qu’ils vont œuvrer pour ranimer l’activité économique, ils savent pertinemment – parce qu’ils en sont responsables – que le système est devenu incapable de générer une croissance significative, et ne continue à enrichir les oligarques que par l’économie financière, prédatrice d’emplois industriels et agricoles.

Dès lors, ledit système secrète une idéologie qui tourne cette incapacité en ode à l’ascétisme (« l’être plutôt que l’avoir »), et, dans une ruse digne d’Orwell, nomme cette régression progrès. Cerise (bio) sur le gâteau, il fait scander cette admirable mélodie par ceux qui se croient ses adversaires.

Sidérurgiste de Florange et agriculteurs du Tarn pourront donc crever en paix : à l’air pur et en zone humide.

Pour le Cercle de Montpellier
Robert HADJADJ

Site web : Robert HADJADJ

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko