Sanctionner les électeurs qui ne votent pas bien

jeudi 12 mars 2015
par  Association pour une Constituante

Sanctionner les électeurs qui ne votent pas bien

Le coprésident du groupe EELV à l’Assemblée nationale, François de Rugy, a annoncé mercredi 11 mars qu’il déposerait "cette semaine" une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire en France. Les électeurs qui ne se rendraient pas aux urnes sans motif valable recevraient une amende de 35 euros.

Les politiques, de gauche à droite, ont du mal à mobiliser leurs électeurs qui ne se reconnaissent plus dans ceux qui sont censés les représenter. Plutôt de critiquer vertement les choix gouvernementaux, plutôt que de mobiliser les citoyens en proposant des politiques en phase avec les aspirations du peuple, Monsieur de Rugy, qui souhaite d’ailleurs voir les verts revenir au gouvernement, désigne son coupable : les électeurs. C’est la nouvelle mode : alors que la démocratie voudrait que les citoyens jugent et sanctionnent les élus, le coprésident du groupe EELV à l’Assemblée nationale demande que les élus jugent et sanctionnent les citoyens. Etrange attitude du responsable d’un parti qui prétend rénover la démocratie et la politique.


Commentaires

Logo de J Gourvennec
vendredi 17 avril 2015 à 19h54 - par  J Gourvennec

Le problème est que Robespierre "le tirant", n’était pas le peuple ; et ne disposait d’aucune légitimité à s’énoncer pour elle.

Logo de MOULINIER Yannick
mardi 24 mars 2015 à 18h41 - par  MOULINIER Yannick

1- Mon commentaire ne pratique pas l’amalgame, puisqu’il ne vise qu’un élu "vert" que je me refuse à confondre avec les véritables écologistes anciens tels René Dumont, Bernard Charbonneau, ceux de Plogoff ou du Larzac, ou actuels qui se battent contre les GP2I (NDDL, TGV Lyon Turin, fermes aux 1000 vaches, barrages de Sirvens, etc.), souvent au péril de leur intégrité physique ou même parfois de leur vie, sans même parler de leur carrière professionnelle.

2- D’ailleurs à ce sujet, quelles ont été les exactes réactions de de Rugy lorsque les CRS ont cassé du militant écologiste, à Nantes ou ailleurs ?

3- De quelle solidarité de la part de de Rugy et des autres dirigeants d’EELV a bénéficié le camarade Stéphane Lhomme, engagé dans la lutte antinucléaire et dans des procès menées à son encontre par AREVA au prétexte qu’il dénonçait l’absolue opacité de gestion de la politique nucléaire de ce groupe que soutient toujours et plus que jamais le PS ?

4- Enfin comment expliquer la "léthargie" d’EELV sur le projet de "transition énergétique" qui consiste, en grossissant le trait, pour Ségolène Royal à "éclairer par le vent des éoliennes les réacteurs nucléaires vieillissants et de plus en plus dangereux" ?

5- Avec l’abandon des terrains de lutte au profit exclusif de quelques strapontins, éjectables, au sein de gouvernements productivistes de "gauche" aujourd’hui comme de "droite" peut-être demain, EELV a définitivement perdu toute crédibilité en ce qui me concerne.

YM

Logo de Gilles FRAUDIN
vendredi 20 mars 2015 à 23h13 - par  Gilles FRAUDIN

L’intervention inopportune d’un élu politique "hors sol" autorise certains d’entre vous à pratiquer le classique monologue des idées reçues concernant les écologistes. Faites l’effort de refaire fonctionner votre curiosité, et vous trouverez dans ce parti honni de vous, des citoyens comme vous, mais qui ne pratiquent pas, loin s’en faut, la pensée unique.
Il est plus simple de communiquer entre clones, mais "si tu es différant de moi, tu m’enrichis".
GF Militant EELV

Logo de MOULINIER Yannick
mardi 17 mars 2015 à 18h17 - par  MOULINIER Yannick

Pas de vote obligatoire au nom de la LIBERTE, un point c’est tout.

Par contre, mise en place d’un système permettant d’éliminer les résultats d’une élection s’il n’y a pas assez d’électeurs et nouvelle élection. Comptabilisation des votes nuls et blancs. Mandat impératif, référendum révocatoire, interdiction absolue de cumul de mandats et limitation à deux mandats successifs pour tout mandat. Ce sont les élus qui doivent être contrôlés et sanctionnés, pas les citoyens qui n’en peuvent plus des reniements.

Quant à De Rugy et quelques autres EELV, ils feraient mieux de montrer un meilleur respect de la démocratie et d’arrêter de trahir les idéaux de leurs prédécesseurs qui n’avaient aucun plan de carrière. Je fais ici référence au regretté René Dumont et à quelques autres.

Yannick Moulinier, Cercle de Nantes

Logo de Hadjadj Robert
lundi 16 mars 2015 à 14h14 - par  Hadjadj Robert

Je suis favorable au vote obligatoire comme au service militaire obligatoire ; une condition expresse cependant, la comptabilisation des votes blancs dans les suffrages exprimés. Sinon le vote obligatoire n’aurait aucun sens.
Robert Hadjadj
Cercle de Montpellier

Logo de Association
vendredi 13 mars 2015 à 14h25 - par  Association " Pour l’AVENIR"

De : AGORION [mailto:AGORION@wanadoo.fr]
Envoyé : vendredi 13 mars 2015 08:23
À : André Bellon
Objet : Re : [grouperepublique] Sanctionner les électeurs qui ne votent pas bien

Et pourquoi pas !

Mais il faudrait alors que les votes BLANC ou Nuls soient comptabilisés et que s’ils représentaient plus de 50% des votants que l’élection soit annulée avec nécessité de présentation de nouvelles listes ne comportant plus les anciens noms ( et un “programme “ particulier à chaque liste à respecter.)

Je doute que nos élus acceptent ces règles car ce serait la fin des carriéristes/politicards qui de plus seraient jugés aux résultats.

Si non ce n’est qu’une action “d’esbroufe” qui n’oblige pas à avoir pour candidats des citoyens compétents et intègres et non de futurs “APPARATCHIKS” profiteurs du système actuel que l’on essaye de nous vendre comme étant DEMOCRATIQUE.

Bonne journée

Association” Pour l’AVENIR” http://pourlavenir.monsite-orange.fr

Site web : Vote obligatoire
Logo de Milican
vendredi 13 mars 2015 à 12h12 - par  Milican

Je pense aussi que le texte de M saisi est parfait car il est fondamental du droit existant.
Par contre pour revenir à la proposition de ce" fameux" député EELV, pourquoi ne pense t-il pas proposer une loi qui sanctionnerait les élus qui ne correspondraient plus à ce dont ils ont promis, ce qui leur éviterait de percevoir une retraite, non méritée dans la mesure ou il y a eu tromperie.
Seule une abstention massive rendra,au moins une fois, une élection caduque. Mais quand...?

Logo de Papy râleur
vendredi 13 mars 2015 à 09h46 - par  Papy râleur

Il y a longtemps que je pense que les verts ne sont pas démocrates, en voici l’illustration. Mais qu’en est-il des alliances avec les verts pour les prochaines élections ?

Logo de yvan bachaud
vendredi 13 mars 2015 à 09h35 - par  yvan bachaud

Le Rassemblement pour l’initiative citoyenne appel a l’ABSTENTION aussi longtemps que le référendum d’initiative citoyenne en toutes matières n’aura pas été instauré pour pouvoir CONTROLER les élus.
A rigueur voter blanc pas exprime ou pour des copains de micros partis ayant le RIC dans leur programme.
On ne peut donner des chèque en blanc.
Le RIC est la SEULE GARANTIE que les promesses seront soit tenues soit soumises à référendum par ceux qui les estiment bénéfiques.

Logo de Darna
vendredi 13 mars 2015 à 07h29 - par  Darna

Bonjour toutes et tous,

En effet surprenant qu’1 membre d’EELV puisse faire 1 communiqué qui serait plus approprié si cela venait du FN. Je pense que si le taux des votes blancs a enfin son importance lors des élections, cela permettra de réviser plus profondément la sincérité des partis politiques actuels. Mais cela représentera certainement 1 réel danger pour le business politicien (droite/gauche confondus) contrôlé par les multinationales.

Solidairement

Darna

Logo de Ankou
vendredi 13 mars 2015 à 05h53 - par  Ankou

Avant de sanctionner les abstentionnistes, il faut reconnaître et comptabiliser le vote blanc !
Là nous verrons ce que les électeurs pensent des politiques.

Logo de init6a
vendredi 13 mars 2015 à 01h12 - par  init6a

Cet homme est très bête : on obtiendra le même désaveu des politiques en se rendant au bureau de vote et en votant blanc ou nul.
Actuellement l’abstention est signifiée par l’absence de signature sur le registre, qui est autre chose que le vote blanc.
Imaginons que l’électeur rétif écrive explicitement sur son bulletin quelque chose comme : je m’abstiens, je renie le vote, grève du vote, on peut même diffuser sur internet de jolies images illustrant cette proposition, à imprimer en guise de bulletin.

Décidément, les EELV manquent de réflexion et de culture.

Logo de Louis SAISI
vendredi 13 mars 2015 à 00h07 - par  Louis SAISI

En France, le droit de vote est un droit aussi sacré que précieux. Il n’est pas, juridiquement, une fonction qui serait déléguée par la Nation aux électeurs, avec l’obligation de la remplir car la souveraineté appartient au peuple dont chacune des composantes - les citoyens - sont détenteurs de ce droit, soit pour élire leurs représentants, soit pour participer directement, dans certains cas, à l’élaboration de la loi expression de la volonté générale.

Un droit ne s’exerce pas sous la contrainte et nul ne peut être contraint de l’exercer, par cela même qu’il est un "droit". Ainsi le droit de vote est attaché à la qualité de citoyen qui elle-même n’est pas une fonction.

Comme tous les autres droits reconnus aux citoyens - liberté d’association, liberté de se syndiquer, liberté de réunion, liberté d’expression, etc. - le droit de vote peut être exercé ou ne pas être exercé car il est indissolublement lié à la liberté et à l’égalité des citoyens entre eux. Et il ne saurait y avoir de "bons" ou de "mauvais" citoyens selon l’usage qu’ils font - ou ne font pas - de leur bulletin de vote car leur liberté politique - que ce soit sous la forme de la participation ou de l’abstention - doit être également protégée.

Rendre le droit de vote juridiquement obligatoire serait donc attenter à la liberté du citoyen, à sa liberté de conscience, à sa liberté de jugement qui consiste à apprécier l’enjeu de chaque scrutin pour se déterminer librement d’y prendre part ou de s’abstenir s’il ne se sent pas "représenté" par les hommes qui sollicitent son droit de suffrage.

Loin de devoir être superficiellement analysée comme de l’indifférence pour la chose publique, la désaffection pour les urnes de la part d’un nombre de plus en plus important de nos concitoyens a une très forte signification politique exprimant une prise de distance critique, bref une forme de "ras le bol", voire de mécontentement profond. C’est donc un signe, un geste politique, une forme de désaveu adressé à la classe politique - dans son ensemble - qui se partage le pouvoir depuis des décennies. Peut-être parce qu’elle gouverne à côté du peuple, malgré le peuple et souvent même contre le peuple...

Face à ce désaveu, la classe politique devrait procéder à son autocritique et pratiquer l’humilité et la sagesse en se remettant en question au lieu de faire "la leçon" au peuple souverain en le menaçant de la badine, ce qui est soit une forme d’inconscience soit une forme d’arrogance et de provocation.

M. François de Rugy et ses amis d’EELV - dont les contorsions et palinodies politiques récurrentes ne doivent pas nous faire oublier qu’ils appartiennent à une majorité politique qui n’est plus en phase avec ceux qui l’ont élue en mai-juin 2012 - seraient bien inspirés de retourner aux sources de la démocratie, et notamment au principe de notre République : "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple".

Et de se rappeler enfin qu’ils tiennent leur mandat politique du peuple souverain dont ils ont si peur subitement au fur et à mesure qu’approche la très prochaine consultations électorale, sans parler des autres à venir !
Louis SAISI

Logo de Gérard MACHLINE
vendredi 13 mars 2015 à 00h04 - par  Gérard MACHLINE

Il va bientôt proposer de dissoudre le peuple...

Site web : Gérard MACHLINE
Logo de Tétricus
jeudi 12 mars 2015 à 23h05 - par  Tétricus

Cela pourrait avoir un avantage : en attendant le référendum d’initiative populaire, les abstentionnistes pourraient expliquer pourquoi ils votent NUL !

Logo de Apprends-moi à danser
jeudi 12 mars 2015 à 22h24 - par  Apprends-moi à danser

Lors des dernières élections en Grèce, l’abstention était de 36,13%, alors que le vote est en principe obligatoire !

Robespierre : "Le peuple peut, quand il lui plaît, changer son gouvernement, et révoquer ses mandataires"

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko