ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE

Pour que vive la souveraineté populaire !

Accueil > ... > Forum 237

LE TIRAGE AU SORT : UNE CHIMÈRE

7 juin 2011, 23:58, par sitouaillain

Qu’on me pardonne mon pseudo, et ceux qui jugent sans savoir...

vous aurez mal lu Jean-Claude, je ne condamne pas en soi le tirage au sort, et pour que vous puissiez en juger, aussi je publie ce qui m’amène à dire qu’il comporte un risque de "dictature des braves gens",

mon précédent commentaire, était en fait extrait d’une synthèse http://ietherpad.com/8YMBjPnslw plus large issue des débats du "groupe de travail pour une assemblée constituante" dont vous pourrez lire et éventuellement modifier l’extrait concernant la proposition d’une AC tirée au sort sur une base nationale

Vous aurez noté bien sûr que la proposition d’une AC composée de mandataires issus d’assemblées locales n’excluait pas a priori le tirage au sort comme modalité d’élection des mandataire, simplement , elle est opposée idéologiquement aux autres dans le sens où elle récuse l’idée de "représentation" pour la remplacer par celle de "porteparolat" et révocabilité, propre à la démocratie directe,
comme vous le notez judicieusement, la démarche des indignés correspond bien à une sorte de processus d’apprentissage partiel d’un tel processus constituant.

c’est bien ce qui peut être reproché à RMJ mais aussi à E. Chouard, dans la mesure où ses propositions ne sont pas claires à ce sujet, où est l’agora, l’ysegoria, le peuple délibérant dès lors que seule une assemblée de représentants (élus au SU ou au tirage au sort) est habilitée à écrire la constitution, comment est possible la révocation d’un mandataire en cas de trahison, de défaillance, etc. quand on tire au sort à l’échelle nationale ?

si j’admire profondément le travail accompli par Etienne Chouard et la recherche d’une réponse radicalement différente, argumentée, pesée, stimulante et ne méritant pas la condescendance ni les affirmations péremptoires de certains, je n’en reste pas moins critique quant à un certain nombre de contradictions. Dans ma propre démarche, en reprenant les même constats et les mêmes références, ne serait-ce qu’en reprenant les mêmes citations que celles de son commentaires (et les contenus des livres dont elles sont issues) , je n’aboutis pas vraiment aux mêmes conclusions. Pourquoi ? tout simplement parce que le tirage au sort comme le SU est et restera pour moi une modalité d’élection parmi d’autres, il a tels et et tels vertus et vices, dans un contexte social-historique donné, et selon des modalités données, dans des circonstances et usages spécifiques. enfin les différentes techniques ont autant de variantes possibles selon les procédures envisagées.

ce qui me gêne dans les positions de A. Belon, de R-M. Jennar ou de E. Chouard, c’est la posture de croyant, de convaincu, qui annihile l’effort constructif du raisonnement.

en résumé, je suis prêt au débat, tant que la Foi dans le SU ou le tirage au sort ne le pollue pas, j’estime avoir soumis au débat une proposition qui tienne compte des critiques émises par les deux camps, qu’elle soit récusée ou perfectionnée comme telle...même si j’ai plus confiance en des gens capables d’imaginer un système faisant la part belle au tirage au sort pour cela puisque nous partageons le même effort de décolonisation des esprits....

Amitiés

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)