Suite à la plainte portée par Emmanuel Macron contre un journaliste à Marseille

vendredi 18 août 2017
par  Association pour une Constituante

Il nous a paru intéressant de publier ce communiqué du Syndicat National des Journalistes CGT, suite à la plainte portée par Emmanuel Macron contre un journaliste, car ce texte pose un véritable problème institutionnel.

En vacances à Marseille, le président de la République a porté plainte pour « harcèlement et tentative d’atteinte à la vie privée » contre un photographe de presse, qui assure n’être pas entré dans la propriété où loge Emmanuel Macron.

Le SNJ-CGT, fidèle à la Déclaration de Munich de 1971, a toujours défendu le principe absolu du respect de la vie privée et même du secret de la vie privée, de la présomption d’innocence, mais aussi l’engagement de ne pas utiliser de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents.

On ne pourra donc jamais le prendre en défaut sur la question des principes professionnels.

Il ne se reconnaît donc pas dans cette presse dite « people », qui fait du scandale et d’une prétendue information sur la vie privée de certaines personnalités son fond de commerce.

Mais le SNJ-CGT ne peut accepter de voir un président de la République, qui a largement usé et abusé de la presse, aussi bien « people » que d’information, porter plainte contre un photographe.

Il apparaît aussi que les versions de l’interpellation le 13 août d’un photographe par les services de sécurité sont si éloignées que tout dépôt d’une plainte apparaît inapproprié.

En outre, comment le président de la République, garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire (selon l’article 64 de la Constitution), peut-il justifier de son action dans une telle situation ?

On remarquera que, quelques heures plus tard, Emmanuel Macron a multiplié les poses et alimenté quelques réseaux sociaux pour immortaliser sa visite aux footballeurs de l’Olympique de Marseille le 15 août. Encore faut-il préciser que les journalistes avaient été écartés de cette visite.

Le SNJ-CGT voit dans cet enchaînement d’événements (qui succèdent à d’autres) une nouvelle manifestation du président de la République de maîtriser sa communication et d’adresser un message à la profession de journaliste.

Pour le SNJ-CGT, les journalistes ne doivent pas se transformer en relais de communication, ni d’un président de la République, ni d’aucune autre autorité, mais ils doivent pouvoir exercer leur profession en toute liberté.

En conséquence, le SNJ-CGT demande le retrait de la plainte d’Emmanuel Macron.

Montreuil, le 16 août 2017


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko