Nous, citoyens, exigeons la démocratie !

Nous, citoyens, exigeons la démocratie !

Mardi 28 août 2018, par Association pour une Constituante

En vous invitant à signer et faire signer la pétition « Nous citoyens, exigeons la démocratie », ci-dessous, nous souhaitons lutter contre la décomposition de notre société, de notre pays, de notre vie publique ; nous voulons affirmer un rapport de force pour obliger au changement.

Il serait dangereux pour notre pays et pour notre peuple de demeurer dans une situation politique, économique et sociale, aussi délétère.

La pétition c-dessous peut être signée par le lien https://chn.ge/2wjkz1n ou par https://www.change.org/p/constituante2018-yahoo-com-nous-citoyens-exigeons-la-d%C3%A9mocratie?recruiter=75997758&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition&utm_term=undefined

***


Vous en avez assez des élections qui ne servent à rien. Vous êtes excédé par le mépris que manifestent les dirigeants devant votre volonté. Vous êtes attachés à la démocratie. Alors, signez et faites signer la pétition ci-dessous.

Nous, citoyens, exigeons la démocratie  !

La 5ème République, instaurée en octobre 1958, fête ses 60 ans dans une atmosphère pathétique de crise de régime, voire de fin de règne.

Sur le plan national, la « république exemplaire » d’Emmanuel Macron se transforme en farce. Sur le plan européen, le discours « toujours plus d’Europe » ne fait même plus sourire.

Le pays s’effondre. Les solidarités éclatent et les inégalités explosent. Les collectivités et assemblées locales élues sont dépouillées de leurs moyens et de leurs compétences générales. Les scandales, découverts le matin et étouffés le soir, se succèdent sans conséquences. Les individus ne sont plus que des instruments au service d’intérêts qui les dépassent. Les citoyens, soumis à un pouvoir présidentiel sans contrôle et à une Union européenne hors-sol, croient de moins en moins à la démocratie. La route est libre pour tous les extrémismes et pour le développement des violences.

Sur le plan international et sous des formes diverses, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Angleterre réaffirment leurs intérêts nationaux respectifs. La France ne peut, sans danger, continuer à être seule à abandonner toute souveraineté et toute démocratie.
Face à ce désastre et à tant de souffrances, il n’est tout simplement plus possible de poursuivre cette politique sans demander au peuple son avis et son consentement sur les règles qui le gouvernent tant au niveau national qu’européen.

Si de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer un changement profond tant national qu’européen de la vie publique, il importe de clarifier les propositions dans un souci d’efficacité et de reconstruction de la légitimité démocratique.

Il ne s’agit pas simplement de demander une 6ème République sans savoir qui aura le pouvoir de la définir.

Il ne s’agit pas d’élire telle « nouvelle » assemblée nationale, tel homme providentiel ou tel Parlement européen, qui se serviront de leur mandat pour détourner une fois de plus la souveraineté populaire, seule habilitée à faire vivre ce bien public que sont les institutions.

Il s’agit de réaffirmer le principe suivant lequel « la souveraineté nationale appartient au peuple ».

C’est pourquoi les signataires, conscients de leur dignité de citoyens et souhaitant exercer leurs droits naturels appellent à l’élection en France, dans les plus brefs délais, d’une Assemblée constituante souveraine.

Premiers signataires : Isabelle Barbéris, André Bellon, Christian Berthier, Jean-Pierre Fourré, Pascal Geiger, Florence Gauthier, Loïck Gourdon, Guy Léger, Albert-Jean Morazzani, Anne-Cécile Robert, Etienne Tarride

1 Message

  • Nous, citoyens, exigeons la démocratie !

    Le 7 septembre à 11:30 par GROC Jean-Claude

    La présente constitution présente de graves dangers. Nous en avons un aperçu avec les dirigeants actuels mais nous ne devons pas perdre de vue que la situation pourrait être pire. Dans un passé récent nous avons observé qu’un président, même gravement malade reste président. Qu’en serait-il en cas de troubles psychiques ? Qu’en serait-il en cas d’élection de quelqu’un qui se révélerait, a posteriori, être un dictateur de la pire espèce ?
    Le déséquilibre des pouvoirs, actuellement, permet de nourrir les plus noires inquiétudes. Et nous ne pouvons pas compter sur les affidés du pouvoir qui s’en gobergent pour apporter une solution. Or, la démocratie est enrayée ce qui ne laisse d’autre recours que la force. Il est facile d’imaginer ce que cela produirait avec les moyens de communication à la mode.
    Il y a donc urgence à préparer une autre solution qui permette un changement dans le calme et la séranité même si cela donne lieu à quelques "prises de bec" entre partisans et adversaires. C’est pour cette raison que je signe la présente pétition.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)