La presse : plus jamais ça !

vendredi 8 janvier 2010
par  André Bellon

Pas de démocratie sans presse libre, sérieuse et objective.
On se souvient des lamentations des journalistes qui s’étaient fait manipuler lors de l’affaire des faux charniers roumains de Timisoara en décembre 1989. Sur le moment, la presse unanime s’exclama « plus jamais ça ! ».
On fit alors des colloques sur la déontologie du métier de journaliste, on reparla de la charte des devoirs de la profession de 1918. Bref, ce fut une communion dans la repentance.
Est-il vrai que les choses ne sont plus les mêmes aujourd’hui ? Il y a quelques jours, France2, emportée par son enthousiasme à défendre la démocratie en Iran, a montré, comme on le sait, des images de répression des manifestations dans ce pays. On a, cela étant, assez vite découvert que les photos étaient en fait celles de la répression au Honduras, pays qui ne semble pas passionner la rédaction de la chaîne.
La différence avec 1989 est donc réelle, mais pas où on pourrait le croire. C’est tout simplement que cet évènement ne donne pas lieu aux mêmes indignations qu’alors. A peine, sur France2, les téléspectateurs ont-ils eu droit à une phrase qui signalait l’erreur de façon d’ailleurs incompréhensible. En fait, la différence majeure est que, en 1989, les journalistes étaient manipulés ; aujourd’hui, ils s’intoxiquent eux-mêmes.
La dégradation s’accentue. Il est vrai que les émotions de 1989 n’avaient débouché sur aucune mesure contraignante ou réforme de fond quant à la formation des journalistes et aux conditions d’exercice de leur métier.
Est-ce une justification ? La légèreté et l’incompétence –pour ne pas dire plus- des journalistes seraient-elles devenues des banalités ? Quant à la République et aux règles démocratiques, qui s’en soucie encore ?


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko