Une presse à genoux, la liberté sous contrôle

mardi 26 janvier 2010
par  Association pour une Constituante

La volonté de Nicolas Sarkozy de monopoliser la scène n’est pas neuve. Bien sûr, elle est contradictoire à l’esprit des institutions qui fait du chef de l’Etat un arbitre et non le militant d’un parti. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) va encore s’arracher les cheveux pour départager de bien dérisoires temps de parole à l’« opposition ». La complicité de médias serviles achève de transformer le droit de message du président en pouvoir quasi absolu sur l’information politique.
Mais on peut au moins espérer que la médiocre prestation du 25 janvier amènera à reposer la question de la pluralité de l’information. Le Conseil National de la Résistance en avait posé des bases ; la Constituante de 1946 aussi. Ces principes ont été bafoués et jamais défendus, particulièrement sous François Mitterrand qui a procédé à de dommageables privatisations dans l’audiovisuel et a finalement abandonné toute règle sérieuse limitant les rapports incestueux entre le monde industriel et les médias. L’attribution, en forçant la main à la Haute autorité de la communication audiovisuelle (ancêtre du CSA), de la Cinquième chaîne à Silvio Berlusconi en 1985 en restera le symbole.
Mais ce ne sont pas seulement les medias qui sont aujourd’hui encerclées par le pouvoir. C’est la liberté d’expression dans son ensemble. Toute critique de l’Élysée donne lieu à poursuites ou à procès. Ainsi Mediapart qui avait dénoncé les liens de François Pérol, secrétaire-adjoint de l’Élysée (avant de prendre la direction de Caisse d’Epargne-Banque Populaire) avec la banque Natixis, ainsi aussi Alain Garrigou qui a dénoncé le rôle et le financement de Patrick Buisson, l’homme sondage de l’Élysée, sont-ils menacés des foudres de la justice.
Les médias et la liberté de l’information sont, plus que jamais, des enjeux majeurs de la démocratie.
Ils n’en rendent que plus nécessaire l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel direct.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko