Les privilèges, il n’y a rien de tel !

mercredi 11 août 2010
par  Anne-Cécile Robert

Presque tous les personnages publics célèbrent l’abolition des privilèges le 4 août 1789, les uns pour estimer qu’il n’y a plus de privilèges, les autres pour demander la destruction de ceux qui pèsent aujourd’hui sur la société.
Il est alors bien étonnant de voir un homme politique gêné par ce symbole.
C’est pourtant le cas de Jean-François Copé qu’on connaît généralement comme le champion de l’homme à l’aise. Interrogé par les auditeurs de France Inter, le 20 juillet 2010, sur la nécessité de célébrer l’abolition des privilèges, il expliqua qu’en 1789, « au nom de la pureté, on a fait du mal a beaucoup de nos compatriotes, on a fracturé la société et ça s’est terminé par une dictature ».
Si on comprend donc bien sa pensée, lutter contre les privilèges nuirait à la grande unité des Français. Alors unité autour de quoi ? Des privilèges actuels ? Des fortunes colossales qui côtoient la misère la plus atroce ? En somme, pour lui, tout ce qui remettrait en cause les incroyables privilèges serait porteur de division. Ajoutant que le 4 août 1789 appartenait à des « temps passés » (fine analyse), le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale a précisé que les Français devaient apprendre à être « fiers de la réussite des autres », rendant ainsi une sorte d’hommage cynique à la politique fiscale et sociale du gouvernement.
Cette pensée parfaitement aristocratique n’est, somme toute, que l’écho de celle de son chef que, pourtant, il affecte de ne pas trop aimer en général.
Rappelons-nous que le président Sarkozy, interrogé sur les salaires extravagants de certains patrons, répondit qu’on doit savoir payer la compétence. Mais, après tout, vingt ans plus tôt, interrogé sur le salaire mirobolant de Christine Ockrent, présentatrice du journal de la chaîne publique Antenne 2, François Mitterrand n’avait-il pas répondu : « elle le mérite ».
Passons sur les doutes qu’on peut nourrir sur les compétences en question. Mais est-ce à dire que ceux qui n’ont rien, qui sont mal payés ou qu’on conduit au chômage sont incompétents, qu’ils méritent leur sort ?
Finalement, on a bien raison de rappeler le 4 août. Pour le recommencer ?


Commentaires

Logo de pamphile
lundi 9 août 2010 à 16h47 - par  pamphile

Le recommencer... en mieux car la nuit du 4 août fut une hystérie collective dont les engagements ne furent pas toujours suivis d’effets.

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko