L’idée de Constituante progresse encore !

mardi 28 septembre 2010
par  Association pour une Constituante

Dans sa résolution des 25 et 26 septembre, la coordination nationale des alternatifs appelle à la démission immédiate du Président Sarkozy et de son gouvernement et à la dissolution de l’Assemblée Nationale. Elle demande l’élection d’une assemblée constituante permettant la mise en place de nouvelles institutions démocratiques. Elle estime qu’un large rassemblement doit se constituer sur ces objectifs. C’est, après la prise de position nouvelle de Jean-Luc Mélenchon à la fête de l’Humanité, le deuxième appel d’organisation en faveur d’une Constituante.
L’Association pour une Constituante, qui agit depuis plus de deux ans pour cet objectif, voit, dans ces prises de positions, un progrès sensible et positif en faveur de ses thèses.
Il y a là, en effet, une évolution considérable par rapport à la situation qui prévalait après le référendum du 29 mai 2005 et qui a sans doute empêché que se développe une dynamique populaire à l’issue du scrutin. À l’époque, les mots d’ordre étaient strictement partisans, focalisés sur l’élection présidentielle, chaque groupe tentant de récupérer un résultat qui appartenait avant tout au peuple. Les thèmes rassembleurs –démission du Président de la République, dissolution de l’Assemblée nationale- qui, à ce moment là, auraient permis d’amplifier la dynamique, n’étaient pratiquement pas évoqués. Quant au mot Constituante, les rares qui l’ont évoqué depuis ne le considéraient que sous la forme d’un processus constituant européen, ce qui revenait à se soumettre à la logique de Bruxelles pour définir les modalités de la démocratie, à considérer que les peuples qui composaient l’espace européen étaient déjà hors jeu alors même qu’on s’appuyait paradoxalement sur les votes souverains des peuples français et néerlandais.
Ce dévoiement du résultat référendaire, l’incapacité qui en résultait à mobiliser le peuple même qui s’était exprimé, ont ouvert la voie à la remise en cause de son vote, au mépris de sa volonté et donc au traité de Lisbonne.
L’Association pour une Constituante a, depuis lors, proclamé que seule la volonté des peuples pouvait permettre de sortir du carcan institutionnel et du magma politique dans lequel étaient enfermés les citoyens, que cette volonté devait remettre en cause la règle du jeu politique alors même que les classes dirigeantes abandonnent la démocratie. Plus que jamais, cet objectif s’impose : seule l’élection d’une assemblée constituante au suffrage universel direct permettra de sortir de l’impasse politique où se trouve la démocratie française.
L’Association pour une Constituante se félicite qu’au-delà des intérêts légitimes et partisans des uns et des autres, l’idée progresse. De toutes façons, elle n’aura de sens que par le rassemblement des citoyens, dans leurs différences, mais dans leur intérêt commun, exprimés par leurs cahiers de doléances et par leurs cercles locaux pour réaffirmer ce bien commun : la souveraineté populaire.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko