L’idée de Constituante progresse encore et toujours !

mercredi 19 janvier 2011
par  Association pour une Constituante

Lentement mais sûrement : l’idée d’élire une assemblée constituante en France se répand parmi les acteurs sociaux et politiques, tant elle apparaît comme la solution à la crise politique et sociale dans laquelle s’enfonce notre pays.
Jean-Luc Mélenchon l’avait incluse dans son programme tout en la conditionnant au jeu politicien de la présidentielle. Les alternatifs l’ont reconnue à leur tour.
Dernière en date, la Libre Pensée appelle les citoyens à se rassembler pour un processus de changement de la Constitution. Comme l’Association pour une Constituante et comme autrefois, en 1789, elle appelle à la rédaction de cahiers de doléances. Mais, à la différence de l’Association pour une Constituante, elle propose d’ores et déjà un projet très détaillé de nouvelle Constitution. Cette différence n’est pas anodine.
En effet, on ne peut que se réjouir de voir se répandre notre vision jusqu’alors perçue comme marginale ou même parfois brocardée. Mais cette idée ne doit pas, à peine émergente, être dévoyée et il faut rappeler les principes.
Quelles que soient les qualités de tel ou tel projet pour de nouvelles institutions, la crise politique se résoudra aussi et surtout par le rétablissement de la souveraineté populaire, dont l’élection d’une assemblée constituante sera l’instrument privilégié. La dynamique produite par ce processus sera en lui-même un facteur de repolitisation d’une population dont les élus sont de plus en plus éloignés et dont ils n’hésitent plus à bafouer la volonté (non respect du référendum du 29 mai 2005 ; réforme autoritaire des retraites, etc.)
De ce point de vue, il n’est pas question de figer à l’avance le projet constitutionnel, mais de créer les conditions pour que son élaboration soit faite sous le contrôle du peuple tout entier qui choisira, après un grand débat, les représentants spécialement désignés pour le rédiger. Seuls quelques grands principes doivent, pensons-nous, délimiter le périmètre de la discussion sur les institutions : les principes républicains et laïques, la démocratie et le respect du suffrage universel, le citoyen comme acteur centrale de la société.
Les cahiers de doléances, dans notre logique, créent le lien entre la réappropriation de la souveraineté par le peuple et les difficultés vécues par les citoyens. Ils sont un élément fondamental de la dynamique qu’il faut aujourd’hui créer sous peine de voir le jeu politique sombrer dans de vaines et dangereuses querelles sous le regard goguenard des extrémistes.
Si nous savons que la vie politique ne s’arrête pas pour autant, nous ne voulons pas lier le projet de Constituante à quelque tractation électorale que ce soit. En particulier, la Constituante ne saurait être octroyée par un quelconque personnage politique, ou autre président providentiel. Elle doit être conquise par les citoyens eux-mêmes, comme un symbole et un outil de leur souveraineté retrouvée.
À l’heure où le besoin de lutte pour de nouvelles institutions s’impose, la clarté sur la méthode est particulièrement nécessaire.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko