Tract du 1er mai 2009 : Elections générales, Election constituante !

mardi 26 mai 2009
par  André Bellon

Face à la crise, toujours pas de solution et de proposition pour protéger réellement le peuple !

Mais des centaines de milliards pour protéger les banques des conséquences de leur crise.

Qui, aujourd’hui parle pour le peuple ?
Pour une vraie représentation politique dans une vraie République !

Elections générales, Election constituante !

Les 31 janvier et 19 mars, à l’appel de leurs syndicats, des millions de salariés, jeunes, étudiants, retraités chômeurs, leurs familles, ont manifesté leur refus d’être les victimes de la crise financière mondiale. Ils ont exigé du gouvernement et des assemblées élues des mesures protectrices d’urgence contre le chômage, les expulsions, la misère. Ils ont refusé les attaques contre la protection sociale et les services publics : école, université, poste, hôpitaux, etc.

Dans les circonstances nouvelles d’une crise sociale qui menace tous les acquis sociaux, avec leurs organisations syndicales, les salariés, retraités, chômeurs et assurés sociaux se mobilisent contre les licenciements, les suppressions de postes, les fins de contrat d’intérim, de CDD, de stages, les fermetures de chantiers, les refus de crédit, etc…

Pourtant, cela ne suffit pas ! Les mesures prises ou proposées contre la crise ne sont ni adaptées, ni acceptées. L’incertitude et l’urgence grandissent.

Les salaries, leur famille, les jeunes, les anciens, les artisans, les paysans, les pêcheurs… le peuple ne voient rien venir des solutions et des milliards qui seraient nécessaires pour des solutions efficaces.

Ils ne se sentent pas écoutés et représentés par les partis politiques, les élus et le gouvernement élus avant le déferlement de la crise.

Ceux-ci ne résolvent pas les problèmes. Ils doivent être changés sans attendre.

Le problème est général, il est politique, il concerne le Gouvernement de la France, il faut des solutions d’urgence au plan national et sans attendre 2012. Mais les institutions de la République ne fonctionnent plus pour le peuple, le pouvoir échappe aux élus. Il faut rendre le pouvoir au peuple.

Les élections européennes ne sont pas la solution. La participation y sera partout très faible.

Il n’est pas de mesure défavorable au peuple qui n’ait été prise sans que soit invoquée l’Union Européenne, dernièrement à l’appui de la réduction brutale et autoritaire des ressources des collectivités locales et des services publics de proximité !

Il faut, dans l’urgence, que le peuple s’organise pour donner un coup d’arrêt !

De nouvelles propositions, de nouveaux programmes doivent être soumis aux suffrages des électeurs pour les protéger efficacement, eux et leurs familles, contre les conséquences de la crise.

Il faut une réponse rapide et énergique aux conséquences de la crise financière et réaffirmer nos droits à la santé, au travail, à l’éducation, au logement, à la dignité.

Il faut aussi redonner aux Français des institutions, une constitution qui leur permette de nouveau d’être entendus et de contrôler la façon dont ses élus et le gouvernement respectent leurs engagements.

Plusieurs fois dans leur histoire, dans des circonstances décisives, les Français ont obtenu la convocation d’élections générales parlementaires et d’une assemblée constituante.

Il faut faire cesser le silence sur ces questions. Il faut rendre la parole au peuple.

Chacun, dans ses organisations, ses associations, son parti, sa commune, auprès de ses élus… peut être porteur de telles exigences. Personne ne le fera pour lui. N’ayons confiance qu’en nous même.

La légitimité même des institutions de la République est en cause.

Elle est nécessaire pour répondre efficacement aux conditions de vie révoltantes qui menacent le peuple français.

La vraie représentation populaire passe par la convocation d’une Assemblée Constituante élue au suffrage universel direct.

Association pour une Constituante
13 rue du Pré saint Gervais 75019 Paris

www.pouruneconstituante.fr, pouruneconstituante@yahoo.fr

Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko