Quand les collectivités locales ne peuvent plus supporter

jeudi 24 février 2011
par  Association pour une Constituante

L’Association pour une Constituante s’est inquiétée à plusieurs reprises de la situation dans laquelle s’enfoncent les collectivités locales, môles de démocratie sur le plan local.
Elle a diffusé, le 8 février dernier, une lettre aux élus et aux candidats aux cantonales pour participer à un sursaut de démocratie.
Ces inquiétudes sont loin d’être sans résonance, bien au contraire. Les élus locaux avaient marqué leur hostilité aux réformes lors de la conférence des Présidents des Conseils généraux comme lors de l’Assemblée générale de l’Association des maires de France. Lors de ces divers évènements, l’Association pour une Constituante avait été présente et avait distribué des textes d’analyse et de proposition.
Hier, c’est le Sénat représenté par ses plus hautes instances qui a manifesté son inquiétude devant les contraintes de plus en plus fortes auxquelles sont confrontées les collectivités locales. Dans un rapport conjoint, MM. Gérard Larcher, Président du Sénat, et Claude Belot, Président de la délégation sénatoriale aux collectivités locales et à la décentralisation, ont présenté un rapport sur les normes qui enserrent leur activité. Dans ce rapport sur « les normes applicables aux collectivités locales », ils dénoncent « la maladie de la norme ».
C’est par centaines, disent-ils, que se comptent les dispositions législatives qui s’appliquent directement aux collectivités territoriales... Les 163 projets de normes de l’État ayant donné lieu à une évaluation en 2009 représentaient 580 millions d’euros ; pour 2010, le coût des 176 projets évalués représentaient 577 millions d’euros. Ces montants, mis à la charge des collectivités territoriales en 2009 et 2010, résultent intégralement de normes provenant du pouvoir réglementaire.
Qui dira encore que la démocratie n’est pas à réinventer ?


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko