Doléance de René Chaboy : les municipalités et les acteurs d’économie sociale

vendredi 27 janvier 2012
par  René Chaboy

René Chaboy, animateur dans le domaine de l’économie sociale, dresse ci-dessous un bilan des relations avec les collectivités locales.

***

Les mairies, l’économie sociale et solidaire et les cercles de constituante pour mutualiser les compétences de nos villages.

Dans des villages qui ne reçoivent plus autant de subventions, nos municipalités ont besoin de travailler avec les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire et des cercles locaux de Constituante.

La MSA a engagé dans le cadre d’un contrat de développement Social Local des cantons de Caylus et de Saint Antonin Noble Val un programme de rencontres avec les habitants et acteurs locaux.
http://msa.fr/front/id/msafr/S1120156495483/S1120236351669/S1152198499640/publi_Developpement-social-local.html

De ces rencontres a émergé une Fête des jardiniers et d’autres commissions grâce aux invitations des animatrices de la MSA. Cette rencontre des jardiniers sera l’occasion de mutualiser les compétences de nos moyens associatifs.

La désertification des villages inquiète nos réseaux d’Économie Sociale et Solidaire. Des projets d’accueil pour des jeunes voulant s’installer dans nos villages afin de les faire renaître par des installations voire des créations de petites entreprises coopératives sont possibles.

Des programmes comme ceux de la MSA avec les acteurs locaux prouvent que par le lien social et sans subvention , nous pouvons créer dans l’esprit de l’Économie Sociale et Solidaire des réseaux pour l’avenir de nos villages.

Dans de nombreuses régions l’Économie Sociale et Solidaire en partenariat avec les mairies donne une solution à nos crises du chômage galopant. Sans la participation et l’intérêt des élus locaux souvent prisonnier d’une logique différente , qui consiste à faire des études et des constats, que nous connaissons acteurs locaux par nos réseaux, pourquoi ne pas passer directement aux actes tout en limitant les frais de ces études ?

Un État organisé en cercles de constituante peut amener des formations d’Économie Sociale et solidaire aux élus réticents de cette nouvelle voie incontournable pour tous les contribuables dans un pays qui s’enfonce dans les dettes. Sans prendre en compte les propositions des acteurs créatifs et de leurs réseaux de communication et d’informations qui savent ce que veut dire le mot économie, nos villages ne deviendront-ils pas les proies d’exploitation des nombreux lobbies industriels qui attendent le moment fatal ?

Voici le discours de Fleurance de Jean Jaurès adressé aux paysans Il rappelle que le Socialisme s’appuyant sur les petites entreprises est la solution de bon sens pour se libérer de la dépendance de la finance et des subventions en permettant de développer une économie libre.
.http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/18/675693-fleurance-les-eleveurs-gersois-de-la-fete.html

Le blocage des micro-économies dont souffrent nos villages alors qu’ils peuvent répondre à la demande de production alimentaire pour les villes, a besoin d’être levé par une nouvelle politique d’Etat d’autant que nous venons de recevoir cette information.

Le débat de la bio sera-t-il confisqué ? http://www.lienenpaysdoc.com/index.php?option=com_content&view=article&id=190:pour-un-audit-citoyen-de-la-dette-&catid=13:agenda&Itemid=59

René Chaboy Président de l’association Lien en Pays d’OC
et membre de l’Association pour une constituante


Commentaires

Logo de Persoons
samedi 15 mars 2014 à 10h49 - par  Persoons

bonjour,
votre action est remarquable. D’une façon générale, la crise des dettes publiques vient mettre un terme à 60 années d’Etat-Providence. Pourquoi ?

1°) les Etats-Providence ont été créés en 1944 à Bretton Woods de façon tout-à-fait artificielle dans une idéologie réparatrice, pour compenser les atrocités de la guerre. Mais ces Etats ont été embarqués dans un système économique fabriqué de toute pièce. Ils sont donc apparus comme "artificiels" et les peuples sont restés très passifs dans ce système imaginé sans eux. On a même décrit la "fin de l’histoire" dans les années 1980, preuve d’une carence sociale.

2°) les communautarismes sont apparus à partir des années 1980 , sans doute pour recréer une dynamique sociale et réinstaller une légitimité populaire dans un monde trop "cousu de fils blancs". Les printemps arabes, les mères de la place de mai, à Buenos Aires, les insurgés de la place Maïdan à Kiev, forment une constellation de révolutions locales comparables à 1830 et 1848. Un changement politique est à l’œuvre. La révolution verte en France et en Europe occidentale fait partie de ce mouvement. Après 60 années de "pax romana" installée à Bretton Woods, les peuples se réveillent et réinventent la politique.
Ce qui se passe en ce moment, grâce à des associations comme la vôtre, est probablement historique.
D.Persoons

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko