Rencontre du cercle de Bourges

jeudi 5 juillet 2012
par  André Bellon

Pour une Constituante - Cercle de Bourges-Rencontre du 1er juin




Relevé de la discussion de la rencontre du 1er juin 2012

Participaient : Jean Adamkiewicz, Danièle Bernard, Charles Charlier, Jean Frémiot, Gérard Grivois, Guy Léger, André Oliva, Jacqueline Pasquet, Claude Pourcel, William Venant.

Excusés : Jean-Jacques Coulon, Michèle Fraize, Sylvie Malidor, Jacques Ramat.

Avant de passer à l’ordre du jour de notre rencontre, nous avons une pensée pour François Porrachia, décédé fin avril. Il avait contribué à la création du Cercle et nous avons souvenir de ses contributions et réflexions partagées ensemble sur ces importantes questions qui nous animent : la Démocratie, le Citoyen, le Peuple, la République, la Nation, la Souveraineté…

Un message d’amitié a été adressé à Solange, son épouse et à sa famille

1. Retour sur les trois initiatives du Cercle de Bourges en avril dernier.

En complément des comptes rendu établis (se reporter aux documents déjà communiqués), il est souligné la participation active des personnes présentes, par ailleurs déjà sensibilisées aux questions abordées.

Nous aurions souhaité réunir un plus large public, et nous mentionnons l’absence de participation de maires, d’élus, de représentants d’organisations politiques et citoyennes… tous et toutes invités.

Silence dans le Berry Républicain sur ces initiatives…

Concernant la rencontre d’Orval, pas encore de démarche faites auprès des personnes ayant laissé leurs coordonnées.
Aucun regret d’avoir initié ces rencontres.

2. Echanges sur la situation politique à l’issue des présidentielles.
Au terme des réflexions nombreuses et nourries des participants, nous relevons pour mémoire quelques points à inscrire dans nos échanges futurs :

- Nous sommes et restons dans le système des institutions telles qu’elles sont, une alternance pas une alternative, ce qui nous renvoie à la nécessité d’une nouvelle constituante pour changer les règles du jeu. Le déni de démocratie existe et se répète.

- La question de l’Europe à peine effleurée, alors qu’existe le TSCG, le MES… le lien est fait avec la formidable campagne de 2005 pour la Constitution européenne, grand moment d’éducation politique et populaire.

- Quelle signification donner à l’abstention ? Elle a un "sens" pour de nombreux citoyens qui ne se retrouvent pas dans l’offre politique proposée, déçus du "politique" s’éloignant du vote.

- Dans la campagne des présidentielles aux contacts de militants et citoyens, une exigence affirmée pour une autre forme d’expression politique, pour une autre pratique démocratique, pour faire "la place au peuple".

Au cours du débat est discutée la question des machines à voter, dont sont équipés un certain nombre de bureaux de vote à Bourges.
Il est dit que 5% de gens n’ont pas voté à cause de "la machine". Cette procédure de vote (la machine) touche les conditions même d’exercice de la démocratie. L’acte de voter oblige à un rituel, une dimension rencontre, un rapport avec l’autre, entre nous, la convivialité… La vitalité de la démocratie est interrogée dans un tel procédé.

La machine à voter c’est aussi l’absence du contrôle démocratique par les citoyens. Contrairement à ce qu’il est affirmé les manipulations électroniques restent possibles. Comment s’y opposer ?

A ces observations, des propos complémentaires sont exprimés, tels que : la question du progrès numérique (qui n’est pas contesté en soi) mais peut être facteur de conditionnement des gens ; la notion de "liberté et libéralisme" ; le système qui conduit à "tout ce que l’on peut faire, on le fait" ; la finalité du progrès : au service de qui et de quoi ; la modernité et le rituel ; l’animalité et l’espèce humaine (la convivialité/le repas) ; l’efficacité et la rentabilité : facteur de destruction de l’humain ; le progrès créé le handicap (maladie professionnelle chez les agriculteurs) ; la place de l’éducation, de l’histoire de l’éducation, de l’action pédagogique, de l’éducation populaire, le rôle de l’école - à reconstruire car décapitée par le sarkosysme…

Dans la perspective de prochaines échéances électorales, notamment les municipales en 2014, il y a à réfléchir aux types d’initiatives possibles par le Cercle (informations publiques, démarches auprès de la mairie, des partis politiques, rencontres citoyennes…) sur cette question du vote avec les machines à voter. Pourquoi faut-il continuer à voter sans machines ? Objectif à travailler.

3. Sollicitation du « Café décroissant de Bourges"

En complément des retours au mail du 24.04, les participants confirment l’accord pour l’intervention Cercle (voir qui) lors d’un prochain "Café décroissant" (en automne) sur la question de la Démocratie. G. Léger est chargé de faire la réponse.

4. Point financier et adhésion 2012.

Adhésions : au 31.05.12 : 14 adhérents.

Il est décidé de relancer les membres du Cercle n’étant pas à jour de leur cotisation.

Bourges, le 25 juin 2012

Rédacteur : Guy Léger

___________________________________________

Une information de l’association nationale :
Le samedi 22 septembre 2012 sera le 220ème anniversaire de la proclamation de la République.
Nous appelons à des rassemblements partout en France. A Paris, nous nous retrouverons dans le jardin des Tuileries, face au 228 rue de Rivoli, à 18 h 30 à côté de la plaque qui commémore la naissance de la 1ere République.

Quelle initiative dans le Berry le 22 septembre 2012 ?
A chacune et chacun de faire part de ses suggestions pour décider lors de notre prochaine rencontre.

Celle-ci est fixée au vendredi 7 septembre 2012, à 14 heures, à Gîte et Amitié.


Commentaires

Logo de Un ami
samedi 7 juillet 2012 à 18h21 - par  Un ami

Mes amitiés au Cercle de Bourges.

Concernant le vote électronique, il leur revient de faire en sorte que cette aberration "démocratique" soit effacée de leur territoire.

Concernant leurs questionnements légitimes sur "le numérique", je les invite à ne pas perdre de vue que si les dangers sont énormes (Acta, Indect, etc),, à ce jour internet est le seul espace suffisamment puissant pour contrer les media de masse et leurs propagandes et étouffements des citoyens, entre autres considérations...

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko