Le Jospin nouveau est arrivé

vendredi 9 novembre 2012
par  Association pour une Constituante

Le rapport Jospin sur la modernisation de la vie politique est donc là. Ce serait mentir que de dire que la France l’attendait avec impatience. Mais ceux que, néanmoins, cela intéressait, non d’ailleurs sans raison, vont y voir une illustration de la formule fameuse « pour que tout reste comme avant, il faut que ça change ».

La question essentielle que pose aujourd’hui la situation politique est que les citoyens ne se sentent plus écoutés, plus représentés, que la souveraineté populaire, pourtant affirmée dans la Constitution n’est qu’un vain mot. Et ce n’est pas un simple aménagement des institutions actuelles – avec, par exemple, une dose homéopathique de proportionnelle - qui va résoudre ce problème.

Les députés semblent, nous dit-on, éloignés du peuple. Merveilleux euphémisme ! Peut-être les charges inhérentes à leurs fonctions contribuent-t-elles à ce décalage. Mais l’obligation de voter comme l’ordonne le parti, le refus de toute remise en cause des grandes options, en particulier la totale soumission au catéchisme européen, ne constituent-ils pas des entraves plus graves à la représentation des aspirations populaires ?

En fait, cette commission, en dépit de quelques propositions qui satisferont le milieu politique en lui fournissant des arguments plus ou moins démagogiques, apparaît comme un miroir aux alouettes, comme une diversion face aux graves attaques perpétrés contre la démocratie.

- Sur le plan intérieur, l’hyperpuissance institutionnelle, sans réel contrôle, du Président de la république est de plus en plus inadaptée à un monde qui réclame dialogue, liberté d’esprit, renouvellement des manières de gouverner ;
- Sur le plan extérieur, la prééminence des directives de Bruxelles, la soumission aux intérêts économiques les plus puissants, font disparaître la souveraineté populaire, creusant ainsi la tombe de la démocratie.

Dans ce cadre, les élus apparaissent de plus en plus comme de simples petits soldats, rouages d’une « fatalité sociale » qui fait le lit des extrémismes.

Le moins qu’on puisse dire est que le rapport Jospin est vraiment sans commune mesure avec les enjeux qu’il prétendait affronter.


Commentaires

Logo de Maurice
samedi 1er décembre 2012 à 20h04 - par  Maurice

Je ne savais pas que Napoléon III était à l’origine de la constitution de la V e République, quel visionnaire !
Encore un accident de clavier, de profondis à lui.
— 
Jospin, il ne pourrait pas mettre en pratique ce qu’il a dit : je me retire de la vie politique ?!
Encore un qui cherche par tous les moyens à revenir sur ce qu’il a dit !
 ;)

Logo de Peretz
samedi 10 novembre 2012 à 11h34 - par  Peretz

Je ne sais quel politique a dit que la meilleure façon d’éviter un problème était de créer une commission...et ne pas suivre ses conclusions, ou à peine. Je ne suis pas étonné. Cordialement Louis Peretz

Logo de Saga des Gémeaux
samedi 10 novembre 2012 à 10h19 - par  Saga des Gémeaux

Comme le dit le dicton : " La montagne a accouché d’une souris". Dommage que l’on ne s’inspire de ce qui se passe en Islande ou encore au Luxembourg, dont la Chambre des députés planche sur une refonte totale de la Constitution (elle date de 1868), afin de parvenir à l’élaboration d’une Constitution moderne. De toute façon ce n’est pas avec l’actuelle classe politique que l’on changera les choses en matière constitutionnelle.

Saga des Gémeaux

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko