La démocratie selon l'Union européenne

La démocratie selon l’Union européenne

Jeudi 6 septembre 2018, par André Bellon

Jean-Claude Junker Président de la Commission européenne, vient de déclarer : "ce serait absurde de ne pas tenir compte de l’avis des gens après le leur avoir demandé".

On croit rêver. Renseignements pris, il s’agit de savoir si on va supprimer le passage à l’heure d’hiver.

1 Message

  • La démocratie selon l’Union européenne

    Le 3 septembre à 15:34 par Christian BERTHIER

    "des gens"...Le Président de l’Union Européenne de mettrait-il a parler comme Jean-Luc Mélenchon ?
    Le bon sens ne saurait exiger de ce hiérarque qu’il parle de classes, de familles ou de peuples. Cela fait penser à ces caricatures, de groupe ou de foule sans visage écoutant ou subissant la harangue d’un "leader". Pourtant, plus ou moins directement, il est payé, il vit du produit du travail de ces millions de "gens" et des impôts qu’ils payent avec la reconnaissance de leur travail ou de leur commerce.
    Je n’ose même pas détailler les processus plus ou moins électoraux qui l’ont conduit à son poste.
    La "politique" n’est pas tout. L’espèce humaine est comme toutes les espèces. Constituée, comme toutes, non d’individus mais de groupes, de caractéristiques, règles de vies et de caractéristiques complexes et différentes, adaptées, ayant permis leur survie. faute de ces adaptations, l’espèce ou certaines de ses composantes sont éliminées.
    Si beaucoup de peuples et de nations ont survécu, se sont adaptés, l’Union Européenne présidée par Sieur Junker n’a pas encore fait la preuve de sa viabilité et de son aptitude à survivre, à commencer au bénéfice de la vie et de la survie des peuples. On peut ne pas être d’accord sur les causes de cette impuissance, mais il est clair qu’un grand nombre "d’européens" y trouvent de moins en moins leur compte et les condition d’une survie durable et supportable dans une "union européenne-sic"..
    L’histoire de toutes les nations et des citées humaines l’a montré de façons répétées et aujourd’hui encore en trop de points du globe : la force ne reste pas à la loi ni aux armes, quand elle n’est plus supportable, non par des "gens" mais par leurs collectivités. A fortiori si notre espèce compte maintenant 7 milliards de "gens" et non 2 milliards comme au XXeme siècle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)