Peut-on raconter n’importe quoi au peuple ?

vendredi 11 décembre 2009
par  André Bellon

On croit rêver en lisant la tribune du Président de la République dans le journal Le Monde du 9 décembre. Sarkozy se présente, après la votation suisse contre les minarets, en défenseur de la volonté populaire et attaque ceux qui la méprisent en utilisant le qualificatif de populiste.
À le croire, il n’y aurait pas de meilleur démocrate que lui. À l’entendre, il fut quasiment le seul, après le non français au référendum du 29 mai 2005, qui sut comprendre la signification de ce refus et en tirer les conséquences. De qui se moque-t-il ? Il négocia un traité qui ressemble à s’y méprendre au précédent et se garda bien soigneusement de demander au peuple son avis. Il modifia, par la suite, profondément la Constitution sans aucunement la soumettre à un referendum.
Il semble que le vote populaire ne l’intéresse que lorsqu’il s’exprime dans le sens qui l’intéresse. Et lorsqu’il s’affirme opposé au communautarisme et se pose en défenseur de la laïcité, comment oublier que, selon ses propres mots, « l’instituteur ne remplacera jamais le prêtre » et comment ose-t-il alors parler de neutralité ?
Ses appels au peuple ne viennent que pour soutenir ses propres options, jamais pour les contester. Son fameux débat sur l’identité nationale se présente comme une arme contre la laïcité et la République, comme un instrument de division et de radicalisation plus que comme un outil de cohésion et de rassemblement.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko