Croire en la justice

vendredi 29 janvier 2010
par  Etienne Tarride

Le parquet de Paris vient de déclarer faire appel de la relaxe obtenue devant le tribunal par Dominique de Villepin, ancien Premier Ministre. Le jugement, dont le texte comporte plus de trois cent pages, est pourtant intervenu après de très longs débats où chacun a pu largement s’expliquer. Dans ce contexte, cet appel, à l’évidence politique, inspire deux considérations essentielles.

- Une décision comme celle-ci entretient ou vise à entretenir un doute sur l’honorabilité d’un homme. Dans une société essentiellement médiatique, ce doute est une charge lourde que cet homme doit porter avec lui et qui est de nature à l’empêcher de donner sa pleine mesure dans les activités qui sont les siennes. Même donc si la liberté d’aller et venir n’est pas en cause, une décision unilatérale de ce type rappelle de façon étrange les lettres de cachet de l’ancien régime qui permettaient aux princes d’écarter ceux qui les gênaient sans avoir le moindre motif à donner pour ce faire.

- Une décision comme celle-ci n’est évidemment pas de nature à améliorer la confiance que les français peuvent avoir en leur Justice, pour partie inféodée au pouvoir exécutif. Dans ce domaine comme dans d’autres, une fascination à l’égard de l’Empire, et notamment de l’Empire de Napoléon le petit apparait à l’évidence. La dénaturation des institutions de la V ème République, comme d’ailleurs l’erreur initiale consistant à ravaler le pouvoir judiciaire au rang de simple autorité appellent une modification de la Constitution que seule une Assemblée Constituante, élue par le Peuple tout entier, pourra mettre en place.


Commentaires

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko