Les medias contre la démocratie ?

mercredi 22 juin 2011
par  Association pour une Constituante

Gérard Gauthier, de Saint-Brieuc, animateur de "Blanc c’est exprimé" nous a envoyé ce texte qui participe grandement à nos débats :

À moins d’un an de la prochaine présidentielle, la campagne dans les médias est lancée, pour certains depuis déjà de longs mois. Du fait de la décision qui sera prise, en fin de compte, par les états-majors, le nombre de candidatures potentiellement officielles, au titre de sensibilités et d’appartenances politiques, est un peu pléthorique.

Beaucoup de Français sont choqués de voir « tourner en boucle » sur tous les plateaux de télévision et autres stations de radios, en face souvent des mêmes chroniqueurs, des mêmes journalistes tombant dans la « peopolisation, » la même vingtaine de personnalités dont les partis, ou eux-mêmes, sont au pouvoir depuis plus de 40 ans. Cela avec les résultats que l’on connaît.

Ils font à nouveau, sans vergogne, à qui veut bien les entendre à défaut de les écouter, des promesses de campagne, des jours meilleurs. À entendre les questions posées et les réponses qui leurs sont apportées, il apparaît que tous les problèmes seront réglés, que les choses s’amélioreront avec la présidentielle selon que l’on conserve ou change la majorité. Or le problème n’est pas là. Les journalistes le savent bien.

Aussi la question que l’on doit se poser aujourd’hui est de savoir si les journalistes - qui ne peuvent être dupes de telles attitudes – sont pour ou contre la Démocratie qui, ils le savent, a été confisquée au Peuple ?

« Chacun sait, lorsqu’une voiture a un moteur qui montre de graves défaillances, que ce n’est pas en changeant de conducteur que l’on va voir les choses s’améliorer. »

Les journalistes savent en effet que « garder ou changer de majorité en 2012, ne changera rien » si l’on ne transforme pas, par des réformes urgentes, le cadre institutionnel dans lequel les politiques évoluent.

Cela pour les amener à oublier leurs habitudes désastreuses, voire scandaleuses, et à plus de respect de la Démocratie et des citoyens !

Les journalistes savent que les Français, du fait de leurs préoccupations, sont en droit de souhaiter autre chose.

Ils ne veulent plus être dupes ! Ils en appellent à l’avènement d’une « nouvelle gouvernance ».

Aujourd’hui, sur le terrain, de trop nombreux journalistes, pour faire leur métier, pour remplir leur mission, pour sauvegarder la Démocratie, sont pris en otages, emprisonnés. D’autres meurent pour Elle.

Alors, dans le confort douillet des studios, on demande aux journalistes un peu de courage !

Pour que la Presse, « pilier de la Démocratie » porteuse de libertés, puisse exister encore demain, journalistes posez à tous vos invités les questions touchant aux réformes indispensables à la reconquête de la Démocratie présentées, entre autres présentées par l’association Blanc c’est exprimé !


Commentaires

Logo de Eouzan
vendredi 7 octobre 2011 à 15h06 - par  Eouzan

Les journaleux, car ils ne méritent pas le titre de journaliste, ont fait l’élection avant le passage aux urnes des électeurs...Ce sera Hollande contre Sarkozy et pour l’avenir Manuel Valls...Comme par hasard des candidats bien dans le système et qui ne feront pas beaucoup de mal ni à l’Europe mercantile de Bruxelles, ils ont voté le traité de Lisbonne, ni à la Finance internationale...Voilà pourquoi je n’irai pas voter à leur mascarade des "primaires" ....

Logo de Jim Raina
mardi 21 juin 2011 à 08h24 - par  Jim Raina

Il ne sert à rien d’en appeler au courage des journalistes des media de masse.
Ces media sont par leur mode de fonctionnement (voir Chomsky, Debord, voire Bourdieu) et par leur caractéristiques économiques (type d’actionnariat et concentration) devenus des obstacles à la transformation sociale et des empêcheurs de démocratie.

cf cette très intéressant conf : video.google.com/videoplay ?docid=-3145421979452950364#

Mais Internet dans sa dimension media permet de redistribuer peu à peu les cartes démocratiques (voir ce que dit notamment Clay Shirky). Il n’est pas étonnant que les media de masse et l’establishment a-démocratique le considèrent comme l’ennemi absolu.
D’ailleurs, notons que la France est probablement le pays occidental le plus agressif vis à vis de l’internet, à l’instar du comportement des media de masse et des ’’journalistes" venus du modèle du 20e siècle.

De là à conclure que la France est comme le dit Plenel ou comme le conclue cette étude parue dans The Economist (politiquemania.com/forum/debats-f13/france-democratie-imparfaite-t991.html) une démocratie à faible intensité, il n’y a qu’un pas qu’il faut franchir.

Ce qui nous ramène directement à l’organisation politique et sociale de type républicaine à la française, qui semble bien entrainer un affaiblissement de fait de la démocratie par de nombreux mécanismes qu’il conviendrait de penser avec toute la froide rigueur objective nécessaire.
Démocratie étant le projet Constituant, évidemment ?

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko