Au secours, voila un réferendum !

mercredi 16 novembre 2011
par  Anne-Cécile Robert

« Je suis personnellement défavorable au referendum », déclare le sénateur vert Jean-Vincent Placé devant la presse parlementaire ce mercredi 16 novembre. En effet, les sujets sont, selon lui, « complexes et les électeurs confondent souvent les enjeux » Pour le parlementaire, le 29 mais 2005 en est l’illustration.

Il est bien connu que les élus, eux, ne confondent jamais les enjeux, qu’ils se prononcent toujours sur des questions de fond et jamais selon des préoccupations tactiques… Déjà en 2005, lors de la discussion du projet de traité constitutionnel européen, Édouard Balladur (UMP) et Pierre Moscovici (PS) avaient émis de tels jugements, assez méprisants pour les citoyens, en estimant qu’un referendum n’était pas judicieux puisqu’on n’était pas certains que la bonne réponse l’emporterait !

Pour de nombreux électeurs, la campagne de 2005 a au contraire laissé le souvenir d’une consultation exemplaire : du temps était laissé au débat, les opinions les plus diverses ont pu s’exprimer, la participation a été massive…

En Grèce, le referendum a été brandi comme une menace par l’ex premier ministre George Papandreou qui l’a utilisé sans vergogne comme un vulgaire instrument de tactique politicienne. Décidément, la classe dirigeante a du mal à cacher ses tentations aristocratiques.


Commentaires

Logo de Ana Sailland
dimanche 1er avril 2012 à 22h49 - par  Ana Sailland

Le peuple n’est pas vénal. Il n’a pas besoin de financement pour faire valoir sa décision. Il ne brigue pas un nouveau mandat. Il n’est pas inféodé à un parti. Il ne fait pas carrière. Son droit d’expression futur ne dépend pas de son obéissance à un mot d’ordre. Il est donc plus compétent que les élus, qui eux sont soumis à des pressions. De toutes sortes.

De nos jours, le citoyen n’a aucun moyen de contrer une décision parlementaire. Aucun. Cela peut impliquer un désintérêt, voire, après deux siècles de représentarisme, par dépit et lassitude, une certaine méconnaissance du détail de la gestion du pays. Par contre, dès qu’il sera établi dans son droit de participer, sa passion sera entière, et décuplera sa compétence. En très peu de temps.

La prochaine constitution doit porter dans ses gênes la démocratie pleine et entière, au sens étymologique, sans trucage ni faux semblant.

Logo de Yfig
vendredi 18 novembre 2011 à 16h29 - par  Yfig

Les sociétés civiles n’ont que faire des marchés financiers qui spéculent et recherchent leur bien être, leur plaisir au détriment des peuples.

L’argent doit servir les peuples, les peuples n’ont pas à servir l’argent !

Les politiques se doivent d’être au service du peuple.

Que les politiques consultent les peuples et que les marchés se démerdent !

Site web : Qui sert qui ?
Logo de Saga des Gémeaux
jeudi 17 novembre 2011 à 13h19 - par  Saga des Gémeaux

La classe politique actuelle est complètement dépassée par la conjoncture actuelle. Le seul fait d’envisager un référendum en dit long sur la conception autoritaire et technocratique du pouvoir que nourrit les politiciens français soumis aux diktats des marchés financiers. Pourquoi ne pas envisager un référendum sur le plan concocté à Bruxelles qui impose une cure d’austérité sans précédent aux peuples d’Europe ? Les politiciens français se sont discrédités depuis belle lurette par leur incapacité à trouver des solutions pour nous sortir de la crise que les marchés financiers et les banques ont plongée l’Europe et le monde. Oui exigeons un référendum et l’élection d’une Assemblée constituante comme l’ont fait les Tunisiens. Le régime monarchique gaulliste a vécu. Place à autre chose.

Saga des Gémeaux

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko