Variations sur l’art de mépriser les citoyens

dimanche 22 mars 2015
par  Anne-Cécile Robert

Les électeurs sont appelés aux urnes pour élire des collectivités dont les compétences ne sont pas encore définies (la loi est en cours de finalisation). Pourquoi une telle précipitation ? Voter est un geste sérieux qui nécessite du temps, de la réflexion et de la sérénité. Depuis la violation des résultats de référendum du 29 mai 2005 sur le traité constitutionnel européen, on savait que la classe dirigeante se moquait comme d’une guigne de la souveraineté populaire.

Le mépris des électeurs franchit aujourd’hui une nouvelle étape : ceux dont les pratiques et les politiques dégoûtent les citoyens d’aller voter les menace de sanction s’ils s’abstiennent (projet de vote obligatoire) puis ils les somment de participer à de mystérieuses élections départementales, dont l’organisation violent les plus élémentaires règles du débat démocratique. Et ils s’apprêtent à renouveler ce piteux exercice en fin d’année avec les futures élections régionales dont le périmètre a été redéfini dans la précipitation et sans grand débat public.

Dans un autre registre, on voir fleurir ici ou la d’énigmatiques « forums citoyens » qui s’autoproclament « assemblée représentative ». Si la règle du jeu n’est pas, là non plus, très transparente, la prétention à parler au nom du peuple souverain et à le guider comme un enfant semble, elle, bien évidente. Et il ne faut pas gratter bien fort pour découvrir là aussi, sous des formes renouvelées, une énième manipulation politicienne.

A quand le respect de l’électeur et le retour à la dignité du citoyen ?


Commentaires

Logo de VIDAL
samedi 28 mars 2015 à 18h36 - par  VIDAL

En matière de Justice, dans notre pays, qui se veut, hypocritement le berceau des droits de l’Homme, les privilèges des uns s’établissent au détriment des droits de la majorité et les délinquants en robes noires, qui dans le cadre de nos 3 affaires ont violé et bafoué les lois de la République, sont dispensés de répondre de leurs actes devant la loi qu’ils sont supposées faire appliquer à l’ensemble. Pour bon nombre de nos citoyens, la Justice est devenu insaisissable, corrompue et il en découle une aversion envers les politiques, légitimement tenus pour responsables. Un sondage récent fait état que seulement, 18% des Français auraient, encore, confiance aux politiques de notre pays et que 2/3 auraient perdu confiance en la justice. Entre les affaires, le chacun pour soi, le déni, les pratiques corporatistes, et l’individualisme, etc…. Il ne faut pas s’en étonner. Combien de dossiers que regroupent un certain nombre d’associations de défense, combien de sites internet et de victimes, désemparées, catastrophées, qui heureusement, aujourd’hui ne se sentent plus seules, ni isolées, viennent dénoncer tous ces dysfonctionnements gravissimes mettant en danger tant la santé, que les familles et les biens des justiciables, mais également la République.
Lettre ouverte à Mme TAUBIRA, Ministre de la Justice DEFAILLANTE.
Mme VIDAL http://combatcontreinjustice.over-blog.com

Site web : Justice DEFAILLANTE
Logo de desvouas
mardi 24 mars 2015 à 08h27 - par  desvouas

Eh bien le bon peuple pourrait aussi sortir de sa léthargie ... non ? Peut être que s’il daignait faire autre chose que de ralocher en continuant malgré tout à préserver la légitimité des élus en allant voter pour les tenants d’un pouvoir qu’il conchie peut être qu’alors changement de paradigme politique pourrait s’amorcer ?
En associant un mot d’ordre qui serait la demande de l’avènement d’une Constituante à l’abstention et au vote blanc je pense que cette coalition pourrait devenir sans peine le premier parti de France au prochaine élection, quelque soit l’élection... Profiter du vote pour proclamer le retour du peuple à la gestion de ses affaires quelque soit le motif du vote serait à la fois puissant et extrêmement déstabilisant pour l’oligarchie en place ...

Site web : Alors on raloche ?
Logo de Anne-Cécile Robert
lundi 23 mars 2015 à 14h49 - par  Anne-Cécile Robert

En réponse à Jean-Marc

Il existe de nombreux « forums citoyens », souvent organisés à l’initiative des collectivités locales. Leur rôle est en général consultatif mais le langage des organisateurs en fait souvent des instances dotées d’une capacité de représentation des citoyens. Or, les critères de représentativité sont d’autant plus flous que la participation à ces forums repose sur le volontariat et non pas sur la capacité à incarner telle ou telle pensée ou groupe de citoyens.

Quant à la M6R, que vous citez, elle présente les défauts ci-dessus énoncés auxquels s’en ajoutent d’autres, tout aussi préoccupants : son mode de désignation, hybride, accorde des places « de droit » aux membres fondateurs – qui sont donc hors d’atteinte des citoyens – ce qui en langage clair s’interprète comme du verrouillage ; elle est l’émanation d’un parti politique (le parti de gauche), ce qui limite grandement sa capacité à représenter le peuple entier ; elle se présente comme la base d’une Assemblée constituante alors que, d’une part, elle est issue de la seule gauche (et même d’une petite fraction de la gauche) et que, d’autre part, ses organisateurs avouent eux-mêmes la faible participation des citoyens : 18 000 inscrits sur la plateforme et 10 000 votants.

Notre crainte est que ce type d’initiative ne vise qu’à recycler des partis politiques en perte de vitesse et à monopoliser la parole des citoyens. Notre association a quant à elle fait le choix de se tenir hors du jeu politicien et de ne se lier à aucun parti politique (nos membres sont de bords différents) ; nous ne prétendons pas nous transformer en constituante mais inciter à l’élection d’une constituante par l’ensemble du peuple français.

Logo de Jean-Marc
lundi 23 mars 2015 à 10h29 - par  Jean-Marc

Bonjour.

Pouvez vous lister svp la liste de ces « forums citoyens » qui s’autoproclament « assemblée représentative », et que vous avez apparemment repérés ?
Pensez vous notamment à M6R, et son "comité" ?

Merci pour tous.

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko