10 ans depuis le vote NON des français au TCE ! Radio Aligre, émission du 18 mars 2015 sur le Traité Transatlantique avec Raoul Marc Jennar

10 ans depuis le vote NON des français au TCE ! Radio Aligre, émission du 18 mars 2015 sur le Traité Transatlantique avec Raoul Marc Jennar

Lundi 23 mars 2015, par Association pour une Constituante

29 mai 2005, les français rejetaient le Traité Constitutionnel européen. Celui-ci leur était ensuite imposé grâce à la complicité des partis dominants. Dix ans déjà ! Il importe de célébrer cet anniversaire par des rassemblements partout en France. A Paris ce sera le vendredi 29 mai à 18h30 dans le jardin des Tuileries en face du 226 rue de Rivoli à côté de la plaque qui commémore la naissance de la République en 1792.

Quoi de plus naturel aussi que de marquer cet anniversaire par la participation à notre émission mensuelle sur Radio Aligre de Raoul Marc Jennar, un des orateurs les plus importants dans les assemblées contre le traité. Il est venu ce mercredi 18 mars 2015, notre 18ème émission était consacrée au thème : Transatlantic Trade and Investment Partnership, ou
partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TTIP ou dit encore TAFTA),
traité actuellement en cours de négociation entre l’Union Européenne et les USA.

Raoul Marc Jennar, politologue diplômé des universités belge et française, spécialisé dans le droit de l’OMC, le droit européen et la géopolitique de l’Asie du Sud-Est, a débattu avec Louis Saisi, juriste, docteur en sciences de l’éducation, au nom de l’Association pour une Constituante, et Michel Ezran, au nom de Radio Aligre, sur les dangers que recèle le TTIP pour les peuples européens." L’émission peut être écouté par le lien ci-dessous :

1 Message

  • 10 ans depuis le vote NON des français au TCE ! Radio Aligre, émission du 18 mars 2015 sur le Traité Transatlantique avec Raoul Marc Jennar

    Le 23 mars 2015 à 22:18 par J.G.

    Recevant le prix Charlemagne en 1950, Richard de Coudenhove-Kalergi, le fondateur de l’Union paneuropéenne, envisageait déjà l’Union atlantique. En 1962, Kennedy s’épanchait sur la formation d’« une association atlantique » et Nelson Rockefeller affirmait, je cite, « l’urgence d’une union militaire plus étroite pour assurer notre défense, d’une union douanière pour développer notre commerce et, enfin, d’une union politique qui viendra graduellement couronner cet ensemble ». Selon lui, l’idée du Marché Commun européen avait été encouragée par l’Empire américain depuis plus de dix ans. À ses yeux, le libéralisme économique pouvait s’exprimer pleinement dans un cadre fédéral. Ces propos nous renvoient aux positions du MEDEF dont la priorité est le fédéralisme européen tout en se montrant favorable au marché transatlantique et en contribuant à la promotion de l’anglo-américain au détriment de la langue française.

    Ces dernières années, l’Union transatlantique se prépare sous l’impulsion de la Commission de Bruxelles et du Parlement européen. Avril 2006 : sa commission du commerce international propose la mise en place d’un « marché transatlantique libre d’entraves » à l’horizon 2015. Un an plus tard, création d’un Conseil économique transatlantique. Mars 2009, il suggère la création d’un Conseil politique transatlantique et se félicite du renforcement des liens entre l’UE et l’OTAN. Avril 2010, son Président inaugure le bureau de liaison du Parlement européen avec le Congrès américain, première marche vers la création d’une Assemblée transatlantique.

    Soulignons que les principaux partis adhérent à ce projet de marché transatlantique, y compris le FN jusqu’au 13 janvier 2009. Nous pouvons nous interroger devant la réaction du chef de l’État et du gouvernement connaissant leurs liens avec la Fondation Franco-américaine.

    La liberté politique et le droit naturel à l’existence sont gravement menacés par ce système barbare déguisé sous le nom spécieux de « liberté du commerce ». Comment de tels projets peuvent-ils être élaborés loin du regard des citoyens, sans leur contrôle et leur accord ? Ceci montre une fois encore l’urgence de rétablir la souveraineté populaire en France. L’élection d’une Assemblée constituante en est le moyen. Le 24 avril 2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)