France Telecom, pouvait-on prévenir la crise sociale ?

lundi 2 juillet 2018
par  Michel Dana, Tribune libre

On se souvient de la déclaration scandaleuse de Didier Lombard, alors PDG de France Télécom, parlant de "mode du suicide" après la vague de décès dans l’entreprise dont il était responsable. Au moment où va s’ouvrir le procès des dirigeants de cette entreprise, la tribune ci-dessous de Michel Dana est particulièrement opportune.

Le renvoi devant la justice après 10 ans d’enquête de sept anciens dirigeants du groupe France Télécom remet sous les feux des projecteurs une période douloureuse pour l’entreprise et pour l’ensemble de son corps social.

Au-delà du débat sur la culpabilité de ces personnes, il convient de s’interroger sur les circonstances qui ont permis à de tels drames de se produire sans que personne ne les voit arriver avant qu’il ne soit trop tard.

France Telecom est en effet l’archétype du basculement du service public à la française ayant une culture d’excellence technique et sachant relever des défis, vers le capitalisme mondial libéral le plus effréné, tout en faisant des compromis hasardeux avec la culture de l’entreprise et le statut des personnels qui à l’époque étaient majoritairement des fonctionnaires.

La consanguinité des managers tous issus de la même école, et y ayant suivi la même formation, le mode de management quasi militaire hérité des administrations techniques, issu du modèle mis en place par la Convention, l’inexpérience des représentants du personnel mis en place par la loi seulement 2 ans avant les faits, tous ces éléments ont conduit à un système fragile incapable de détecter et de relever les signaux faibles qui existaient bien avant que la crise n’éclate.

La récente loi travail passé à la hussarde par le gouvernement Macron va encore fragiliser la capacité des représentants du personnel à traiter avec le soin nécessaires les problèmes liés aux conditions de travail. Cela conduira inévitablement à une judiciarisation des conflits du travail puisque le juge pénal sera seul en mesure d’arrêter le comportement nocif de certaines équipes de direction. Encore faudra-t-il que les représentant du personnel aient le courage de se lancer dans de telles procédures longues et couteuses.


Commentaires

Logo de TISSOT
lundi 2 juillet 2018 à 18h42 - par  TISSOT

Je réagis à la lecture de ce message concernant France Télecom. En tant ex agent FT (33 ans) et militant syndical élu avec plusieurs mandats dans le cadre fonctionnaire puis SA FT (délégué du personnel et CHSCT). Il est erroné d’écrire et dire qu’aucun signe, ni alerte avait été donnée avant la période de suicide. Dès 1998 et la transformation d’exploitant en SA et ouverture du capital les signes d’une gestion agressive se sont mis en place. Ceux (c’est mon cas) qui s’étaient opposé à cette privatisation partielle et qui ont refusé d’acheter des actions ( FT prêtait de l’argent au personnel) ont été désigné sans ménagement "ennemi interne de l’entreprise", les premières chasses aux syndicalistes non aligné ont commencées. La situation s’est aggravés en 2001/2002 avec l’endettement et la chute et le crash boursier..... Cette fois parce que nous avions eu raison, mais aussi plus largement quand le personnel a compris qu’il était lui également "rincé" les actions bloquées 5 ans ne valaient plus rien.... après avoir été virtuellement enrichi ! Après l’objectif de "faire de la valeur pour l’actionnaire" on est passé à " il faut payer le dette" ..... suppression massive d’emploi (postes) avec les départs "anticipés" et une pression constante....et un management agressif déjà pour faire partir les réticents..... En tant militant syndical et de gauche , à de multiples reprises nous avons alerté les élus de la "gauche plurielle" au pouvoir à l’époque.... sans résultat , même reçu avec des remarques du genre " ce n’est pas vous qui ferez la différence aux élections" . 2002 a été le réveil brutal...le pen au 2ieme tour. Avec le retour de la droite la situation et les évenn
ements ont empirés et se sont accélérés. Tout était en place alors ... mais l’aveuglement, l’autisme a prévalu pour la suite. Je pourrai faire encore très long sur les méthodes..... Mais ayant vécu ardemment cette période , il est faux de prétendre que personne n’avait anticipé..... les personnels les syndicalistes ont payé le prix fort certains allant jusqu’au suicide...
Je reste à votre disposition pour débat sérieux sur cette période.
Serge TISSOT

Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko