La croisée des chemins : sauvez la démocratie

La croisée des chemins : sauvez la démocratie

Lundi 5 novembre 2018, par André Bellon

Il vient toujours un moment dans l’Histoire où les penseurs les plus officiels sont contraint de se révéler. Ainsi Thierry Pech, directeur général de Terra Nova, think tank de la conformité, vient-il de déclarer sur France culture que « les populismes à l’œuvre reposent sur une absolutisation du suffrage. Ni Bolsonaro, ni Orban, ni Poutine, ne sont le produit d’autre chose que des élections. Mais, en dehors de ça, ils n’ont pas de légitimité, ni à la presse, ni aux corps intermédiaires, ni à la justice ».

On savait depuis des années que Terra Nova œuvrait plus ou moins souterrainement contre le suffrage universel. Mais on n’avait jamais entendu aussi distinctement exprimer cette haine, cette idée que le suffrage universel n’est pas ou très marginalement un critère de légitimité. Bien entendu, la critique du vote par Thierry Puech ne s’exprime que dans les cas où celui-ci ne donne pas les bons résultats. Au fait, quelle est la légitimité d’Emmanuel Macron ? Dans les autres cas, il est bien entendu qu’il n’est pas question d’imputer les résultats électoraux regrettables aux politiques menées jusqu’alors par les amis de Terra nova.

Monsieur Thierry Pech a-t-il conscience que sa déclaration aboutit à déconsidérer la démocratie en utilisant le mot populisme pour contester un résultat électoral sans autre forme de procès ?

Il est temps que les démocrates se rassemblent contre une pensée antidémocratique à l’œuvre depuis trop longtemps.

2 Messages

  • La croisée des chemins : sauvez la démocratie

    Le 6 novembre à 05:23 par GROC Jean-Claude

    Bonjour.
    Je voudrais, ici, attirer l’attention sur le suffixe "isme" dont le caractère péjoratif (en l’espèce) devrait interdire qu’il soit ajouté au mot "peuple". Nous devons dénoncer tous ceux qui recourent à l’usage du mot "populisme" car cette façon de s’exprimer obère le caractère souverain du peuple. Est-ce que les gouvernants accepteraient que l’on définisse leur action comme "une guignolade" ?
    Or, force est de constater que les mêmes qui dénoncent le suffrage universel ont confisqué la souveraineté du peuple en créant une véritable caste se déclarant investie de tous les savoirs et de tous les pouvoirs. Ils sont tellement imbus d’eux même qu’il en oublient qu’ils sont partie intégrante de ce peuple qu’ils vouent à toutes les gémonies. En réalité ce qui les dérange c’est que nous soyons des citoyens détenteurs du pouvoir que nous avons eu la faiblesse de leur confier par délégation, en omettant d’imposer un contrôle. Or la délégation sans contrôle s’apparente à un abandon de pouvoir et ils ne se sont pas privé de profiter de la situation. A tel point qu’aujourd’hui ils ont la prétention de nous dire ce qui est bien et ce qui n’est pas bien pour nous. Mais ils se gardent de dire que ce qui n’est pas bien pour nous c’est exactement ce qu’ils convoitent pour eux-mêmes. Regardez les salaires des patrons du CAC 40, cela vous éclairera certainement.

    Bonne journée.

  • La croisée des chemins : sauvez la démocratie

    Le 6 novembre à 13:17 par daniel adam

    Je réponds à ce monsieur qu’il a tout à fait raison (ah ! la Raison !), et que, sans perdre de temps (car le temps, c’est de l’argent !), il faut exclure le peuple du suffrage universel, restreindre le corps électoral aux banquiers, aux patrons de presse, aux lobbies et aux membres du parquet. Bref, revenir à un strict suffrage censitaire. Car il n’est pas de légitimité démocratique meilleure que celle conférée par le pognon, les pépettes, le blé, les picaillons, le flouse, l’oseille, la fraîche, le fric, l’avoine, l’artiche, les fafiots, la thune, les biffetons...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)