Indécence

Indécence

Vendredi 7 février 2020, par Etienne Tarride

Il est difficile de parler de politique quand il s’agit d’une situation aussi douloureuse que la perte d’un enfant.

Et pourtant, ce qui vient de se passer est révélateur.

Dans un premier temps, la majorité parlementaire rejette l’augmentation de cinq à dix jours du congé accordé aux parents qui perdent un enfant. Les Gouvernement est contre, il ne se trouve pas de voix au Parlement pour rappeler les ministres à un minimum de décence.

Second temps, le Président, expert en stratégie de l’émotion invite le gouvernement à faire preuve d’humanité.

Troisième temps, le Gouvernement se flagelle en reconnaissant une erreur.

Quatrième temps, la majorité parlementaire vote sans mot dire dans l’autre sens.

Vouliez vous la preuve qu’il n’y a plus de pouvoir législatif en France ? Vous l’avez.

Nous ne vivons pas en dictature, c’est certain. Nous ne vivons plus dans une Démocratie, régime ou le pouvoir arrête le pouvoir.

Comment qualifier ce que nous vivons ?

Un césarisme à durée déterminée ou le citoyen a la parole un Dimanche tous les cinq ans puis est invité à se taire.

En même temps, il est prié d’acclamer. C’est sans doute trop.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)