A-t-on le droit de critiquer l'Union européenne ?

A-t-on le droit de critiquer l’Union européenne ?

Mardi 6 avril 2021, par André Bellon

Devant le fiasco que représente la politique sanitaire en cette période de COVID, les forcenés du fédéralisme, plus marqués par leurs phantasmes que par leur esprit critique, demandent « plus d’Europe ». D’autres expliquent que les échecs sont imputables à l’administration française.

Il serait nécessaire de faire un bilan détaillé de cette période. Contentons-nous de quelques remarques essentielles :

1/ La politique sanitaire est, certes, de la responsabilité des Etats-membres. Cela étant, elle est dépendante des règles de Bruxelles -et de l’euro- en matières économique et budgétaire. C’est en fonction de ces règles que le tissu hospitalier français a été systématiquement détruit depuis des décennies par les gouvernements successifs. N’a-t-on pas même vu la Commission de Bruxelles, en plein cœur de la pandémie, demander aux Etats-membres de réduire encore leurs dépenses sanitaires ?

2/ Les Etats-membres ont demandé à la Commission européenne de commander les vaccins pour eux. Le résultat s’apparente à une bérézina -est-ce la manière européenne de commémorer l’épopée napoléonienne ?- Bruxelles a passé des contrats qui n’ont pas été honorés, les fournisseurs se retranchant derrière une interprétation mal imaginée par les signataires. L’Union européenne a laissé des vaccins exportés hors de son espace vers le Royaume uni et d’autres pays alors que ceux-ci refusaient d’en exporter en sens inverse. Certes, il est enfin décidé d’interdire cet échange inégal, mais fallait-il que le scandale éclate pour qu’on s’inquiète des responsabilités ?

Cette situation absurde oblige enfin à regarder le sens et la portée du fameux dogme qui veut qu’on soit plus fort tous ensemble. La vérité est qu’une telle pensée déresponsabilise à tous niveaux. Il est bon que les Etats coopèrent. Mais cette coopération n’a de sens que si chaque Etat y apporte sa volonté et donc sa capacité souveraine.

La malheureuse expérience vécue au travers de la pandémie prouve que l’union peut faire la faiblesse.

4 Messages

  • A-t-on le droit de critiquer l’Union européenne ?

    Le 6 avril à 16:34 par Jean-Claude Cousin

    C’est simple : nous avons le DEVOIR de critiquer l’union européenne, et de tout faire pour la quitter.

    Il serait certainement judicieux de commencer, via les cercles de l’APUC, à bâtir dès maintenant les prémices de travaux constituants, afin que dès qu’une Assemblée Constituante est constituée elle commencer à travailler sur un dossier explicatif. Quelque chose de solide. Pas seulement des documents à tenter au dernier moment de rassembler en les piochant ici et là, au risque d’en oublier.

  • A-t-on le droit de critiquer l’Union européenne ?

    Le 6 avril à 17:39 par Jean-Claude Cousin

    Bonjour.
    Cette Assemblée constituante permanente, cela ressemble beaucoup aux cercles citoyens (composés de volontaires) que j’avais proposés dans mon ensemble proposition de Constitution à débattre — organigramme nouveau des différents pouvoirs (pour rappel c’est ici).

    Le point crucial, effectivement, est le déclenchement de cette Constituante sans que "les institutions" que sont certains fonctionnaires (je parle bien des personnes) ne mettent trop les bâtons dans les roues par des artifices juridiques. Il ne faut en plus pas perdre de temps, car de jour en jour notre système judiciaire est de plus en plus empoisonné par le juridisme financier anglo-saxon. Juridisme anglo-saxon dont il faudra se purger.

    Une autre énorme difficulté résultera de la pesanteur de nombres de nos concitoyens, qui soit sont parfaitement indifférents, soit ont l’impression (fausse évidemment) que ces institutions actuelles sont bonnes pour eux-mêmes : il faut élargir le champ de vision pour appréhender TOUS les avantages et TOUS les inconvénients non seulement pour soi-même hic et nunc, mais pour au moins une commune entière.

    Cela me rappelle un dossier sur lequel avec mes amis de Nantes, nous travaillons actuellement pour dénoncer, expliquer et agir contre les ondes électromagnétiques pulsées, et en particulier la 5G. Comme le répète mon ami Bernard, "Il faut avoir la vision de la mouche", sur 360°, alors que d’autres organisations ne s’intéressent en bien ou en mal qu’à UN aspect, voire deux. Je mets les références pour comprendre en-dessous, pour donner une idée (c’est un travail collectif)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)