Parlerons-nous tous anglais ?

jeudi 14 juin 2012

Si l’anglais est une langue dont la connaissance et la maîtrise sont indispensables, il n’en reste pas moins que certaines élites considèrent cette dernière comme un utile outil d’avenir pour la suppression des langues nationales. Ainsi, en France, qui ne se souvient pas des tentatives pour réduire, dans le monde du travail en entreprise, dans l’hôpital ou dans l’enseignement public, la prédominance de la langue française ? En Italie, l’école Polytechnique de Milan a de son côté récemment choisi de programmer à partir de 2014/2015 tous ses cours en anglais.

Bien sûr, cet objectif se présente comme une nécessité par temps de crise économique : « faire accéder tous les étudiants à la sphère internationale du monde du travail », « attirer des étudiants étrangers  » et doter son école d’un « rayonnement international ».

Mais, d’une part plusieurs questions demeurent : peut-on obliger des enseignants à faire cours dans une langue qu’ils n’ont pas choisie, l’anglais ? Quelle menace représente justement le « tout anglais » sur les institutions publiques, surtout quand il obéit à une logique économique ? [1]

D’autre part, voila encore un moyen pour séparer les « élites » et leurs peuples.
En France, certaines voix se font entendre pour consacrer l’hégémonie de la langue de Coca-Cola. Prudence.




Constituante en 1 min 58


Dans les médias

*****
>>Voir l’intégralité

Estimez-vous que les élus sont aujourd’hui réellement représentatifs des citoyens ?

Trouvez-vous admissible qu’une seule personne, le Président de la République, exerce en fait tous les pouvoirs sans être concrètement responsable de ses actes devant le peuple ?

Trouvez-vous que les institutions permettent le respect de la souveraineté populaire ?

Si vous trouvez notre vie publique fossilisée,
- si vous voulez des élections générales,
- si vous pensez que la souveraineté du peuple est bafouée,
- si vous pensez que vous n’êtes pas représentés,
- si vous pensez que la loi "territoires" du gouvernement Fillon-Sarkozy détruit la démocratie locale
- si vous ressentez le traité de Lisbonne comme une insulte et un coup d’État contre le vote NON au Traité constitutionnel européen du 29 mai 2005

>>AGISSEZ


Exigez l’élection d’une Assemblée Constituante au suffrage universel pour changer le jeu politique


Inscrivez-vous au colloque sur la souveraineté

Le samedi 9 décembre de 14 à 17H

Salle Dussane
Ecole Normale Supérieure
45 rue d’Ulm 75005 Paris

Intervenants : Hubert Védrine, ancien ministre ; André Bellon président de l’Association pour une Constituante ; Yvan Lubraneski, maire des Molières ; Anne-Cécile Robert, professeur associé à Paris VIII ; Anne- Marie Le Pourhiet, vice présidente de l’association française de droit constitutionnel ; Natacha Polony, présidente du Comité Orwell.

Les débats, animés par Jean-Michel Quatrepoint, seront filmés et diffusés sur Polony.TV.

Le nombre de places étant limité merci de vous inscrire avant le 1er décembre sur

pouruneconstituante@yahoo.fr


Joindre-Découvrir nos cercles locaux

JPEG - 8.7 ko

L’histoire des Constituantes

JPEG - 11.3 ko
HISTOIRE des Constituantes 1789-1792-1848-1946

PNG - 2.8 ko